théâtre

C’est une co­mé­die de l’au­teure qué­bé­coise Syl­vie Lemay qui pren­dra l’af­fiche dès le 8 juin pour toute la sai­son es­ti­vale au Théâtre Sainte-adèle. L’amour en otage, avec Syl­vie Bou­cher qui tient le rôle prin­ci­pal, ac­com­pa­gnée de quatre ac­teurs, dont Robert

Le Journal de Montreal - Weekend - - NEWS - Louise Bour­bon­nais Col­la­bo­ra­tion spéciale

L’his­toire ra­conte celle d’une jeune femme, Marie, per­son­ni­fiée par Caroline Bou­chard, qui n’a ja­mais connu son père et qui en souffre. À pre­mière vue, Marie semble une fille ran­gée et sans his­toire. Mais voi­là que la fille à l’al­lure dis­crète po­se­ra sou­dai­ne­ment un geste ex­trême : elle kid­nappe un dé­pu­té. Sans nous ré­vé­ler les mo­tifs de cette prise d’otage, on com­prend tout de même que le fa­meux dé­pu­té au­rait des comptes à lui rendre.

C’est Jean-pierre Char­trand qui va jouer la vic­time dans le rôle d’un dé­pu­té kid­nap­pé. Comme la prise en otage sur­vient dès le dé­but de la pièce, le sus­pense du­re­ra tout au long du spec­tacle, pour sa­voir comment on se sor­ti­ra de cette épi­neuse si­tua­tion.

TOUTE LA FA­MILLE SE­RA COM­PLICE

Ain­si, pour sou­te­nir Marie, toute sa fa­mille va se joindre à elle et plon­ger dans cette si­tua­tion in­vrai­sem­blable. Il y a d’abord Ri­chard, le frère de Marie, un éter­nel ado­les­cent, in­car­né par Guillaume Cham­poux, qui af­fiche des ma­nières s’ap­pa­ren­tant à la dé­lin­quance beau­coup plus pro­non­cée que sa soeur. « Il est un peu voyou sur les bords. »

En­suite, So­lange, la mère de Marie, in­ter­pré­tée par Syl­vie Bou­cher, qui n’a rien de la mère exem­plaire, sou­vent aux prises avec des af­faires plus ou moins lé­gales en­tre­ra dans le jeu.

Fi­na­le­ment vien­dra se gref­fer à toute cette his­toire le meilleur ami de la fa­mille, Ma­rio, cam­pé par Robert Brouillette, qui, en bon sa­ma­ri­tain, est tou­jours prêt à uti­li­ser ses bons tuyaux pour la bonne cause.

« Évi­dem­ment, l’en­tou­rage de Marie tient à la sou­te­nir et à la pro­té­ger, ne vou­lant pas qu’elle se fasse prendre. Il fau­dra faire preuve de dé­brouillar­dise, car on ne veut sur­tout pas qu’un membre de la fa­mille se re­trouve en pri­son », ra­conte Robert Brouillette.

Si la si­tua­tion est dé­jà ex­trême, l’his­toire tour­ne­ra au pur dé­lire lorsque toute cette bande de tor­dus dé­bar­que­ra chez Marie, où la sé­ques­tra­tion a lieu.

IN­TRIGUES

Outre le kid­nap­ping, d’autres in­trigues sur­gi­ront. Il y a no­tam­ment l’his­toire plus ou moins claire entre So­lange et Ma­rio.

« Sans être le chum de So­lange, di­sons que Ma­rio tourne au­tour d’elle. Sans doute ai­me­rait-il bien que So­lange de­vienne sa blonde, mais il s’agit d’une femme in­dé­pen­dante, confie l’ac­teur. Ma­rio s’oc­cupe aus­si de Marie, la fille de So­lange, comme si c’était sa fille. D’ailleurs, mon per­son­nage l’ap­pelle Prin­cesse et ce n’est pas pour rien. »

Sans tout ré­vé­ler, on nous dit que, très cer­tai­ne­ment, la pièce ré­serve plu­sieurs sur­prises.

« La pièce de Syl­vie Lemay est un feu rou­lant de si­tua­tions ro­cam­bo­lesques qui amu­se­ront tout un cha­cun », ré­vèle Syl­vie Bou­cher.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.