LA MA­LÉ­DIC­TION DU PRE­MIER MA­RIAGE

Le Journal de Montreal - Weekend - - CINÉMA - Maxime De­mers

PA­RIS | Après le suc­cès de sa co­mé­die ro­man­tique L’ar­na­coeur, le réa­li­sa­teur fran­çais Pas­cal Chaumeil re­vi­site le même genre avec Un plan par­fait, qui met en scène Diane Kru­ger et Da­ny Boon dans la peau d’un couple im­pro­bable.

Un plan par­fait, c’est l’his­toire d’une jeune femme (Diane Kru­ger) qui, afin d’échap­per à une ma­lé­dic­tion fa­mi­liale vou­lant que le pre­mier ma­riage soit tou­jours ra­té, cherche à or­ga­ni­ser un ma­riage blanc avec un par­fait in­con­nu, de fa­çon à pou­voir en­suite épou­ser pour vrai l’homme de sa vie, qu’elle fré­quente de­puis 10 ans.

Elle jet­te­ra donc son dé­vo­lu sur le pauvre Jean-Yves (Da­ny Boon), ré­dac­teur au Pe­tit Rou­tard ren­con­tré par ha­sard dans un avion.

«C’est vrai que c’est un pe­tit peu dans le même style que L’ar­na­coeur [qui réunis­sait à l’écran Ro­main Du­ris et Va­nes­sa Pa­ra­dis], mais ce n’était sur­tout pas mon in­ten­tion de re­faire deux fois la même chose», in­di­quait le réa­li­sa­teur Pas­cal Chaumeil, en en­tre­vue au Jour­nal en jan­vier der­nier, à Pa­ris.

«En fait, j’avais un autre pro­jet avec Ro­main Du­ris, mais il a avor­té. On m’a alors pro­po­sé la réa­li­sa­tion d’Un plan par­fait, que j’ai ac­cep­tée.»

«Mais c’est vrai que j’adore les co­mé­dies ro­man­tiques. Quand c’est réus­si, c’est un genre qui rend heu­reux. On n’a qu’à pen­ser à des films comme When Har­ry Met Sal­ly, Quatre ma­riages et un en­ter­re­ment ou Love Ac­tual­ly. C’est un genre que je re­fuse de re­gar­der de haut, parce que ce sont des films qui sont très dif­fi­ciles à réus­sir.»

QUAND DIANE S’AMUSE

Si Da­ny Boon ( Bien­ve­nue chez les Ch’tis, Rien à dé­cla­rer) est ici tout à fait dans son élé­ment, on peut s’éton­ner de voir Diane Kru­ger jouer la co­mé­die. C’est que l’ac­trice al­le­mande nous a plu­tôt ha­bi­tués à des rôles dra­ma­tiques de­puis le dé­but de sa car­rière.

«En France, on aime bien clas­ser les gens dans des ca­té­go­ries, ex­plique Chaumeil. Je crois que Diane avait dé­jà fait en­tendre son dé­sir de faire de la co­mé­die, mais elle n’avait pas trou­vé de scé­na­rio qui lui plai­sait. Quand on lui a par­lé de ce film, elle a ai­mé l’idée.»

«Je pense qu’on a sou­vent une fausse image de Diane. On la per­çoit comme une beau­té froide, mais, dans la vie, c’est quel­qu’un de très simple et fa­cile à cô­toyer. Elle a beau­coup d’éner­gie et elle aime s’amu­ser. Et je trouve qu’on re­trouve ce cô­té d’elle dans le film.»

Diane Kru­ger et Da­ny Boon avaient dé­jà joué en­semble avant, dans le film Joyeux Noël.

«Ils se connais­saient donc dé­jà et, en plus, il se trouve qu’ils sont un peu voi­sins à Los An­geles. Alors la glace était bri­sée bien avant le tour­nage et ils ont eu beau­coup de plai­sir à jouer en­semble.»

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.