AN­NIE- SO­LEIL PRO­TEAU

Le Journal de Montreal - Weekend - - TÉLÉVISION -

Elle est l’exemple par­fait que de bons re­por­tages, même dans une émis­sion lé­gère es­ti­vale, peuvent ou­vrir les portes d’une belle car­rière, co-ani­mant dé­sor­mais 2 filles le

ma­tin. Cette vo­lu­bile et pé­tillante ani­ma­trice en est à sa 6e sai­son.

Quelle cou­leur ap­por­tez-vous à l’émis­sion?

J’ai un cô­té très di­rect, mor­dant. Comme le dit mon pro­duc­teur, Ber­nard Fabi, le pre­mier à m’avoir fait confiance à la té­lé, «straight to the point». J’ai aus­si beau­coup d’écoute et de com­pas­sion. Mes amis me ta­quinent beau­coup d’ailleurs parce que je pose beau­coup de ques­tions.

Quelle est l’une de vos plus belles ren­contres?

Chaque en­tre­vue est une ren­contre hu­maine qui m’ap­porte au­tant au ni­veau per­son­nel que dans mon mé­tier.

Quel est votre cô­té su­cré?

Je suis très fi­fille et je peux être ben bé­bé. De­vant les ani­maux no­tam­ment, que j’adore. Il n’est pas rare que je sois en au­to et que je baisse ma vitre pour sa­luer un chien sur le trot­toir!

Quel est votre cô­té sa­lé?

J’aime les bo­lides. Je fais du quatre roues, du motocross. Cet été, j’ai un grand dé­fi: par­ti­ci­per au Grand Prix de Trois-Ri­vières pour amas­ser des fonds pour Opé­ra­tion En­fant So­leil. Je m’en­traîne très sé­rieu­se­ment. Je suis fière de dire que j’ai ob­te­nu ma li­cence de l’école Jim Rus­sell, la même que Gilles et Jacques Villeneuve.

Pour­quoi conti­nuer d’y par­ti­ci­per même si vous êtes à la barre de votre propre émis­sion?

J’aime pro­fon­dé­ment ce mé­tier­là. Et je suis très loyale à mes pa­trons qui m’ont don­né ma pre­mière chance. J’ai eu une pro­gres­sion lente dans un mi­lieu où tout va vite. Je tra­vaille très fort. J’es­père juste du­rer.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.