Sa­rah pré­fère la course : de Cannes au Qué­bec

Quand elle était pe­tite, Ch­loé Ro­bi­chaud vou­lait faire de la course à pied mais son coeur a fi­na­le­ment bi­fur­qué vers le ci­né­ma. Avec Sa­rah pré­fère la course, la Qué­bé­coise de 25 ans réa­lise son rêve de de­ve­nir ci­néaste en ra­con­tant l’his­toire d’une jeune

Le Journal de Montreal - Weekend - - WEEKEND - Cé­dric Bé­lan­ger CE­DRIC. BE­LAN­GER@ QUE­BE­COR­ME­DIA. COM

Le dé­but de car­rière de la ci­néaste ori­gi­naire de Cap-Rouge res­semble à un conte de fées. Re­te­nue dans la course à la Palme d’or du court-mé­trage à Cannes, en 2012, elle est re­tour­née sur la Croi­sette par la grande porte, cette an­née, pour pré­sen­ter son pre­mier long-mé­trage en sé­lec­tion of­fi­cielle, dans la sec­tion Un cer­tain re­gard.

«Tout se passe exac­te­ment comme je l’avais es­pé­ré. C’est su­per, mais ça ne veut pas dire que ça va conti­nuer. Il faut que je conti­nue de tra­vailler fort», lance Ro­bi­chaud, ren­con­trée à son re­tour de la Côte d’Azur.

Sa­rah pré­fère la course suit le par­cours d’une jeune cou­reuse de de­mi-fond qui quitte le nid fa­mi­lial à Qué­bec, contre l’avis de sa mère (Hé­lène Florent), pour al­ler s’en­traî­ner dans un pres­ti­gieux club d’ath­lé­tisme de Mon­tréal. Pour joindre les deux bouts, elle épouse son co­lo­ca­taire An­toine (Jean-Sé­bas­tien Cour­chesne), ce qui leur donne ac­cès aux prêts et bourses.

Dis­crète et s’ex­pri­mant très peu, Sa­rah tente de pour­suivre son rêve tout en s’in­ter­ro­geant sur son iden­ti­té sexuelle à tra­vers ses re­la­tions avec An­toine et sa co­équi­pière Zoey (Ge­ne­viève Boi­vin-Rous­sy).

UN PEU D’ELLE DANS SA­RAH

Ch­loé Ro­bi­chaud convient qu’une par­tie du per­son­nage de Sa­rah vient d’elle.

«Quand j’étais pe­tite, j’au­rais ai­mé cou­rir dans une équipe, mais ce n’est ja­mais ar­ri­vé. Je tri­pais plus sur le ci­né­ma, mais la course est res­tée là. (...) Puis, j’ai eu à pas­ser à l’âge adulte il n’y a pas si long­temps et à dé­mé­na­ger vers Mon­tréal. Il y a eu bien des consé­quences au rêve un peu fou que j’avais d’être ci­néaste. Ce n’est pas fa­cile et c’est très com­pé­ti­tif comme mi­lieu et je l’ai trans­po­sé dans le film. En­suite, ça de­vient un per­son­nage de fic­tion. Je ne me suis pas ma­riée pour les prêts et bourses (rires)», dit celle qui montre une belle maî­trise de la ca­mé­ra.

«C’est une des choses que je pré­fère avec la di­rec­tion d’ac­teurs. Tous mes plans sont ré­flé­chis d’avance. On fait un sto­ry­board et après, avec la di­rec­trice pho­to, on prend des pho­tos très pré­cises, au mil­li­mètre près, de ce qu’on veut. En­suite, on re­pro­duit sur le pla­teau ce qu’on avait dans les pho­tos. C’est rare que j’im­pro­vise. Je le fais dans la di­rec­tion d’ac­teurs, dans les dia­logues, mais ja­mais dans le cadre.»

SUR­CHAR­GÉE D’EN­TRE­VUES

Même si elle a fré­quen­té Cannes avec ses courts-mé- trages par les an­nées pas­sées, Ch­loé Ro­bi­chaud dit avoir été sur­prise de l’at­ten­tion mé­dia­tique dont son film a fait l’ob­jet.

«Nous avons été sur­char­gés d’en­tre­vues. Il y a comme eu un buzz au­tour du film. Il s’est pas­sé quelque chose après l’ar­ticle d’In­die­wire. La salle De­bus­sy était pleine pour la pro­jec­tion. On m’a dit que c’était la pre­mière fois que ça ar­ri­vait du­rant l’édi­tion de cette an­née du fes­ti­val. Main­te­nant, j’ai hâte de voir l’im­pact ici. J’es­père que les gens vont être au ren­dez-vous. On at­tend des ré­ponses des fes­ti­vals et les ventes à l’étran­ger vont bien.»

Tout en as­su­rant la pro­mo­tion de Sa­rah pré­fère la course, Ch­loé Ro­bi­chaud pense dé­jà à son pro­chain pro­jet, un film qui s’ap­pel­le­ra Pays.

«Ça parle de trois femmes po­li­ti­ciennes de trois gé­né­ra­tions dif­fé­rentes qui vont nouer une ami­tié au coeur d’un conflit politique. So­phie Des­ma­rais et Hé­lène Florent vont jouer de­dans. J’es­père pou­voir amor­cer le tour­nage dans un an jour pour jour.»

Sa­rah pré­fère la course, qui met en ve­dette So­phie Des­ma­rais, Jean-Sé­bas­tien Cour­chesne, Mi­che­line Lanc­tôt, Ge­ne­viève Boi­vin-Rous­sy et Hé­lène Florent, se­ra à l’af­fiche à comp­ter du 7 juin.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.