AUX PE­TITS OI­GNONS À LA MAL­BAIE

Si vous cher­chez un en­droit pour vous dé­tendre loin de la dis­trac­tion des grands centres tout en ap­pré­ciant les charmes d’une cui­sine gas­tro­no­mique de qua­li­té su­pé­rieure, un choix s’im­pose: l’au­berge La Pin­son­nière de La Mal­baie.

Le Journal de Montreal - Weekend - - VACANCES -

Le prin­ci­pal – mais pas le seul – at­trait de La Pin­son­nière est son in­croyable vue sur le fleuve Saint-Laurent. L’ar­rière de l’au­berge est en­tiè­re­ment vi­tré, ce qui fait en sorte que peu im­porte où l’on se trouve dans le bâ­ti­ment, on peut ad­mi­rer la Voie ma­ri­time.

Cet éta­blis­se­ment, qui a dé­jà comp­té une tren­taine de chambres, ne dis­pose au­jourd’hui que de 18 suites spa­cieuses. Celle du troi­sième étage, où j’ai sé­jour­né, équi­vaut pra­ti­que­ment à un ap­par­te­ment de trois pièces et de­mi. On y re­trouve un es­pace bu­reau, un sa­lon avec té­lé­vi­seur haute dé­fi­ni­tion et un foyer, un coin-cui­sine avec ré­fri­gé­ra­teur, ver­re­rie et ma­chine à expresso, un grand lit et un «walk-in».

Il ne fau­drait pas ou­blier la fa­meuse salle de bain. Mes­dames, j’en suis cer­taine, cha­cune de vous en vou­dra une comme celle-là à la mai­son. Un coin ma­quillage, deux éviers, un bain à re­mous, une douche-va- peur et une toi­lette sé­pa­rée, le tout en­tou­ré de mi­roirs. La suite pos­sède éga­le­ment un bal­con pri­vé. Par­fait pour prendre un ca­fé au ré­veil, tout en pro­fi­tant de la vue.

HAUTE GAS­TRO­NO­MIE

En soi, le res­tau­rant de La Pin­son­nière vaut le dé­tour. La carte est res­treinte, mais sa­vou­reuse dans son en­tiè­re­té. Pen­dant mon sé­jour, j’ai eu l’oc­ca­sion de goû­ter à plu­sieurs plats du chef Ni­co­las Bre­ne­liere et l’amal­game des goûts a de quoi sur­prendre, dans le bon sens. Foie gras, ca­nard, ho­mard et agneau sont tous ap­prê­tés à la per­fec­tion. On ne s’y trompe pas. Et la pré­sen­ta­tion est su­perbe. Le chef ajoute même une pe­tite touche par­ti­cu­lière à ses des­serts en les si­gnant de fa­çon cho­co­la­tée.

Ce qui est spé­cia­le­ment in­té­res­sant avec cet éta­blis­se­ment est la dis­po­ni­bi­li­té de son som­me­lier, Syl­vain Fer­nan­dez. Il ac­com­pagne les convives tout au long du re­pas en leur pro­po­sant le vin idéal pour chaque ser­vice. C’est le mo­ment de faire de belles dé­cou­vertes, car La Pin­son­nière pos­sède une im­pres­sion­nante cave à vin de 2500 bou­teilles, dont 60 % sont des vins fran­çais, tous choi­sis par le fon­da­teur de l’au­berge, Jean Authier.

CETTE BULLE DE FRANCE

Il n’y a pas que la ré­serve de grands crus qui soit prin­ci­pa­le­ment fran­çaise à La Pin­son­nière. Fait digne de men­tion, pra­ti­que­ment tout le per­son­nel vient de France. Et la clien­tèle est vrai­ment trai­tée aux pe­tits oi­gnons dans le plus grand luxe. Bref, du pro­fes­sion­na­lisme comme il ne s’en fait plus. En couple ou entre amis, il faut vivre l’ex­pé­rience de La Pin­son­nière au moins une fois! Au­berge La Pin­son­nière 124, Saint-Ra­phaël, La Mal­baie Qué­bec, G5A 1X9

En­vi­ron 60 % des vins pro­viennent de France et la plus vieille bou­teille date de 1959.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.