« Une blague que sa fa­mille ne trouve pas drôle »

Le Journal de Montreal - Weekend - - CINÉMA -

Un grand- père de 77 ans de Li­moi­lou se re­trouve de­vant le tri­bu­nal pour avoir joué un tour à ses proches, lors de l’échange an­nuel de ca­deaux. Cette insolite his­toire s’est pro­duite du­rant la pé­riode des Fêtes, en dé­cembre 2011. Le jo­vial et sym­pa­thique aïeul, père de 12 en­fants et grand-père de 32 pe­tits- en­fants, a or­ches­tré ce qu’il croyait être la plus drôle des blagues de sa car­rière de far­ceur. Res­pon­sable de la pige de Noël cette an­née-là, l’homme avait écrit son nom sur cha­cun des pe­tits pa­piers ai­mable, tout comme son ani­mal de com­pa­gnie. La tor­tue ter­restre vieille d’un an seule­ment est sur­nom­mée « Pan­tou­flard » en rai­son de ses pattes do­dues et po­te­lées qui ont la forme de pan­toufles. « Elle est vrai­ment belle et elle a tou­jours un beau gros sou­rire », nous a confié Marc Guil­bault, un témoin qui a vu le rep­tile de près. Même si tout laisse croire que l’ani­mal est en par­faite san­té, nous ten­tons tou­jours d’iden­ti­fier le pro­prié­taire de l’ani­mal, puisque dif­fé­rents vé­té­ri­naires sou­hai­te­raient lui of­frir leurs ser­vices pour éva­luer l’état de san­té de « Pan­tou­flard ». De plus, des rumeurs courent comme quoi l’ani­mal se­rait peut- être l’en­fant de « Pé­tu­la la tor­tue », celle qui a fait rire les en­fants pen­dant 24 belles an­nées au Cirque Gro­leau. Celle- ci fait en­core par­ler d’elle au­jourd’hui grâce à son nu­mé­ro du bal­lon en­flam­mé qui res­te­ra pro­ba­ble­ment gra­vé dans la mé­moire de tous ceux qui ont pu as­sis­ter à l’une de ses 7 238 re­pré­sen­ta­tions. On dit même que « Pan­touf lard » se­rait le ré­sul­tat de l’amour consu­mé entre Pé­tu­la et Greg. On se rap­pel­le­ra que Greg était la plus grosse tor­tue ja­mais vue au Qué­bec. Le rep­tile me­su­rait près de deux mètres et avait des pattes plus grosses que celles d’un bû­che­ron. Alors si ces rumeurs se ré­vé­laient vraies, il fau­drait s’at­tendre à ce que « Pan­tou­flard » de­vienne de plus en plus grosse. À suivre, et sou­hai­tons qu’elle ne de­vienne pas ti­mide et qu’elle ne se cache pas dans sa ca­ra­pace.

Une bou­teille à la mère

Une femme de 85 ans de l’île de Crète re­trouve de la rue De La Roche. Il avan­çait len­te­ment, mais ne sem­blait pas vou­loir s’im­mo­bi­li­ser à l’ar­rêt. Quand mon re­gard a croi­sé ce­lui du con­duc­teur, j’ai su qu’il m’avait vu et je me suis dit qu’il s’ar­rê­te­rait, puisque j’avais la prio­ri­té », ra­conte un M. Goyer en­core fu­rieux.

Jus­ti­cier de la route

Or, M. Des­ro­chers a tout bon­ne­ment conti­nué son che­min, igno­rant l’évi­dence : il n’avait pas le temps de se fau­fi­ler avant que la voi­ture de M. Goyer ne le per­cute. « Je me di­sais : il va s’ar­rê­ter, il m’a vu… » Ce que l’im­pé­ni­tent chauf­fard n’a pas fait. « Quand je me suis ren­du compte qu’il conti­nuait, j’ai le­vé le pied de l’ac­cé­lé­ra­teur, j’ai frei­né un peu, mais j’ai vou­lu lui don­ner une le­çon. Alors j’ai fon­cé dans le ca­mion », avoue l’homme qui se voit un peu comme un jus­ti­cier de la route. « Si la po­lice pré­fère don­ner des contra­ven­tions à ceux qui font des u-turn plu­tôt que de s’at­tar­der au réel dan­ger, soit les gens qui se com­portent comme des en­dor­mis au vo­lant, c’est leur pro­blème. Mais se­lon moi, on ne peut pas conduire en pen­sant qu’on est seul sur la route et s’ima­gi­ner que les autres s’adap­te­ront, c’est une ques­tion de prin­cipe et de jus­tice. »

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.