UNE IN­VI­TA­TION QUI NE SE RE­FUSE PAS

Le Journal de Montreal - Weekend - - SOMMAIRE - Va­nes­sa Gui­mond Le Jour­nal de Mon­tréal

Les chants d’amour de Fé­lix met­tra en ve­dette plu­sieurs per­son­na­li­tés qui étaient de l’hom­mage ren­du en 2008, mais éga­le­ment quelques nou­veaux ve­nus, dont Ber­nard Ada­mus, Louis-Jean Cor­mier et JeanPierre Fer­land. À quelques jours de l’ou­ver­ture des 25es Fran­co­Fo­lies, ces trois ar­tistes aux par­cours contras­tés ont ac­cep­té de nous par­ler des mo­ti­va­tions qui les ont pous­sés à ac­cep­ter l’in­vi­ta­tion de Do­mi­nic Cham­pagne. Voi­ci ce qu’ils avaient à nous dire.

JEAN-PIERRE FER­LAND

«J’ai ac­cep­té d’être du spec­tacle parce que je lui dois beau­coup. Il m’a tel­le­ment en­cou­ra­gé. Si nous avions été du même âge, nous au­rions été des amis très in­times. Je l’ap­pe­lais “Dieu le Père” et j’y croyais. Il a tel­le­ment dit des belles choses. Un jour, quand on lui a de­man­dé ce qu’il pen­sait de moi, il a dit: “Jean-Pierre a sor­ti les femmes de la cui­sine”. Ça m’avait tel­le­ment fait plai­sir. En plus, à une cer­taine époque, chaque fois que je lui de­man­dais de faire une émis­sion de té­lé­vi­sion avec moi, il ac­cep­tait. Je me sou­viens entre autres d’une émis­sion spéciale qui s’ap­pe­lait Rêves à vendre et qui por­tait sur sa vie. Nous avions tour­né ce­la chez moi, à SaintNor­bert. Pen­dant cinq jours, nous avions tra­vaillé en­semble. C’est l’un des plus beaux sou­ve­nirs de ma vie. J’ai aus­si as­su­ré ses pre­mières par­ties quand je suis al­lé en France. Il a été très im­por­tant dans ma car­rière. Qu’on lui rende hom­mage, c’est es­sen­tiel. Ç’a été le plus grand chan­son­nier que nous avons eu ici. C’est lui qui a pa­vé cette route pour nous autres. En France, nous sommes connus parce que nous fai­sons par­tie de la même fa­mille que lui.»

LOUIS-JEAN COR­MIER

«Au dé­part, les Fran­co­Fo­lies m’avaient de­man­dé d’as­su­rer la di­rec­tion mu­si­cale du spec­tacle. Je n’avais pas le temps de le faire, mais je leur ai dit que j’étais quand même prêt à par­ti­ci­per à titre d’in­ter­prète. Je suis content, parce qu’avec Kark­wa, j’avais flir­té avec l’oeuvre de Fé­lix. Nous avions re­pris la chan­son Le tour de l’île sur l’al­bum Hom­mage à Fé­lix Le­clerc. Pour ce spec­tacle, je me suis don­né pour dé­fi d’en trou­ver une autre. Je suis car­ré­ment tom­bé en amour avec une chan­son qui s’ap­pelle Com­plot d’en­fants. Je trouve ça l’fun, parce que Fé­lix fait par­tie de ma vie de­puis que je suis jeune. Mes pa­rents étaient des grands amants de la chan­son qué­bé­coise. La musique de Vi­gneault et de Le­clerc était très pré­sente chez nous. Même si je connais as­sez bien son oeuvre, il y avait en­core quelques pièces plus obs­cures à mes yeux. Com­plot d’en­fants comp­tait par­mi elles.»

BER­NARD ADA­MUS

«C’est Do­mi­nic Cham­pagne qui a vou­lu que je sois de cet hom­mage. J’ai en­ten­du dire qu’il était un fan de ma musique. J’ai ac­cep­té son in­vi­ta­tion parce que je trou­vais que c’était un beau dé­fi pour moi. Je connais­sais sur­tout les grands suc­cès de Fé­lix avant de faire par­tie de l’aven­ture. J’ai dé­cou­vert plu­sieurs choses au cours des der­nières se­maines, et ce, même si j’ai hé­ri­té de deux chan­sons qui se trouvent dans son “top 15”, pour les be­soins du spec­tacle. Je dois dire que je l’ai plus lu qu’écou­té. Par contre, je sais qu’il est à la base de beau­coup de choses et qu’il a réus­si à tou­cher énor­mé­ment de gens. J’ai mis plu­sieurs an­nées à com­prendre le bon­homme. Il me pa­rais­sait très in­tel­lec­tuel, mais en même temps, j’ai vrai­ment l’im­pres­sion que c’était un homme libre.» Une foule de per­son­na­li­tés, dont Gilles Vi­gneault, Mi­chel Ri­vard, Bet­ty Bo­ni­fas­si, Ri­chard Sé­guin, Ni­co­la Cic­cone, Sa­lo­mé Le­clerc, Em­ma­nuel Bi­lo­deau, Sa­mian et Ma­rie-Jo­sée Lord, se­ront éga­le­ment de la par­tie.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.