Le grand suc­cès de l’été der­nier EST DE RE­TOUR

Si on parle d’un grand suc­cès, c’est que l’an­née der­nière, il s’est ven­du pas moins de 33 000 billets, alors que la co­mé­die fran­çaise Le pré­nom était à l’af­fiche au Mo­nu­ment-na­tio­nal où 44 re­pré­sen­ta­tions ont eu lieu à gui­chet fer­mé. Cette an­née la troupe

Le Journal de Montreal - Weekend - - THÉÂTRE - Louise Bour­bon­nais Col­la­bo­ra­tion spéciale

Ce n’est pas qu’à Mon­tréal que la pièce a rem­por­té du suc­cès. Écrite par les au­teurs fran­çais Mat­thieu De­la­porte et Alexandre de la Pa­tel­lière, elle a d’abord été jouée en France où plus de 250 000 spec­ta­teurs ont sa­lué cette co­mé­die de moeurs.

C’est Isa­belle Vincent, Ch­ris­tian Bé­gin, Pa­trice Ro­bi­taille, Ga­briel Sa­bou­rin et Ca­the­rine-Anne Tou­pin qui com­posent la dis­tri­bu­tion de l’adap­ta­tion qué­bé­coise.

«C’est très rare que tous les ac­teurs d’une pro­duc­tion soient dis­po­nibles pour une re­prise l’an­née sui­vante, sou­ligne le met­teur en scène, Serge De­non­court. J’ai été le pre­mier éton­né lorsque je les ai contac­tés d’ap­prendre qu’ils sou­hai­taient tous re­par­tir dans cette aven­ture pour une deuxième sai­son.»

Pour Pa­trice Ro­bi­taille, il s’agit d’une équipe for­mi­dable où tous les co­mé­diens s’en­tendent mer­veilleu­se­ment bien. «J’ai eu du plai­sir à tra­vailler avec eux et à ap­prendre à les connaître même sur le plan per­son­nel, ra­conte le co­mé­dien. C’est un heu­reux ha­sard que l’agen­da des cinq co­mé­diens le per­met­tait. Puis, on es­père tou­jours la même chose, que cette pièce puisse pour­suivre son bout de che­min et abou­tir vers une tour­née.»

Pour le met­teur en scène, lorsque les co­mé­diens forment une belle équipe, ce­la trans­pa­raît sur scène. «Les spec­ta­teurs ne sont pas dupes», ajoute Serge De­non­court.

Mais au-de­là des bonnes per­for­mances d’ac­teurs et de l’ex­cel­lente mise en scène, il y a le texte.

«C’est sur­tout une bonne his­toire», es­time le co­mé­dien Pa­trice Ro­bi­taille, ex­pli­quant ain­si la re­cette du suc­cès du Pré­nom. De plus, l’adap­ta­tion qué­bé­coise de Maryse Var­da est très bien faite, au point où on peut fa­ci­le­ment croire qu’il s’agit d’une créa­tion qué­bé­coise.»

Ain­si, on re­trou­ve­ra cette an­née en­core le couple for­mé par An­na et Vincent cam­pé par Ca­the­rine-Anne Tou­pin et Pa­trice Ro­bi­taille qui at­tendent leur pre­mier en­fant.

Ceux-ci sont in­vi­tés chez la soeur de Vincent pour un sou­per. C’est Vincent qui va se­mer la pa­gaille lors de ce fa­meux re­pas en dé­voi­lant le fu­tur pré­nom de son fils à naître. «Le sou­per va tour­ner au vi­naigre», an­nonce Pa­trice Ro­bi­taille.

TOUT UN PRÉ­NOM

Quel peut bien être ce pré­nom si ter­rible au point de se­mer la contro­verse au sein d’un groupe d’amis qui, jus­qu’à pré­sent, s’en­ten­dait plu­tôt bien?

On pour­rait s’ima­gi­ner et s’at­tendre à un pré­nom ori­gi­nal dont les at­tri­buts ont une conno­ta­tion un peu folle, ques­tion d’at­ti­rer l’at­ten­tion ou de faire dif­fé­rent. C’est une mode de se dé­mar­quer à cet égard. D’ailleurs, Eli­za­beth et Pierre, le couple d’amis, per­son­ni­fiés par Isa­belle Vincent et Ch­ris­tian Bé­gin, ont dé­jà deux en­fants qui portent des noms hors de l’or­di­naire, Apo­lin et Ma­rine-Océane.

Ra­pi­de­ment, on com­pren­dra que le fa­meux pré­nom pro­po­sé n’a au contraire rien d’ori­gi­nal, ou d’in­ven­tif. S’il est plu­tôt conven­tion­nel en re­vanche, il re­pré­sente quel­qu’un qui choque. Un pré­nom as­so­cié à un per­son­nage his­to­rique, détesté par toutes les na­tions.

Est-ce sim­ple­ment une blague de la part de Vincent ou une forme de pro­vo­ca­tion? C’est à voir.

DES JOUTES ORA­TOIRES

Les cinq per­son­nages ont tous quelque chose à dé­fendre et à la fin de la pièce, ils se­ront mar­qués. Les es­prits vont s’échauf­fer d’au­tant plus que le sou­per est bien ar­ro­sé.

Il faut s’at­tende à des ré­pliques san­glantes et à un rythme qui n’offre au­cun ré­pit. L’ar­gu­men­ta­tion à pro­pos du pré­nom de­vien­dra pré­texte, car ils ont tous des re­proches à s’adres­ser mu­tuel­le­ment à d’autres égards.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.