LE MÉ­TIER DE PÈRE EN FILLE

Le Journal de Montreal - Weekend - - THÉÂTRE -

La fille du met­teur en scène Nor­mand Choui­nard, Ro­sine Choui­nardC­hau­veau se­ra éga­le­ment de la dis­tri­bu­tion de la pièce Un homme, deux pa­trons. Étant aus­si la fille de la co­mé­dienne Vio­lette Chau­veau, son des­tin était en quelque sorte pré­des­ti­né. Une voie qu’elle em­prunte avec as­su­rance, au grand plai­sir de son père. Ro­sine Choui­nard-Chau­veau fait preuve d’une aus­si grande confiance que son père lors­qu’on lui parle des trois per­son­nages qu’elle au­ra à per­son­ni­fier. «Oui, je suis prête pour la pre­mière», af­firme la jeune femme de 21 ans avec aplomb, sans hé­si­ta­tion. «Les ré­pé­ti­tions se sont bien dé­rou­lées, il s’agit d’une ex­pé­rience très en­ri­chis­sante. Bien qu’il s’agisse d’un tra­vail exi­geant, c’est da­van­tage un très grand plai­sir.»

Sur­tout, elle est très reconnaissante que ses pa­rents l’aient en­cou­ra­gé dans ses choix pro­fes­sion­nels sans vou­loir la dis­sua­der tout en dres­sant un ta­bleau réa­liste du mi­lieu.

«Mon père est avant tout une source d’ins­pi­ra­tion, pré­cise Ro­sine Choui­nardC­hau­veau. Il maî­trise son tra­vail, tout en de­meu­rant très humble.»

Elle ap­pré­cie par­ti­cu­liè­re­ment qu’il agisse avec elle comme n’im­porte quelle autre co­mé­dienne, et non comme sa fille. «Je tiens à le re­mer­cier pour ça.»

Même s’il lui reste trois ans avant de ter­mi­ner ses études à l’École na­tio­nale de Théâtre, on per­met aux étu­diants de tra­vailler dans le do­maine du­rant l’été.

«C’est une oc­ca­sion de prendre de l’ex­pé­rience dans un contexte réel, tout en ga­gnant de l’ar­gent pour payer ses études», fait re­mar­quer le père de la co­mé­dienne.

«Chose cer­taine, elle ne pas­se­ra pas in­aper­çue», lance Nor­mand Choui­nard. D’abord parce qu’elle est très belle, et en­suite parce que ses per­son­nages sortent du com­mun», conclut-il.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.