CHAR­LIE DAY PARMILES MONSTRES

EME­RY­VILLE, Ca­li­for­nie | Bien avant qu’il ob­tienne le rôle de Char­lie Kel­ley, l’ado­rable couillon de la sé­rie culte Phi­la­del­phia, dif­fu­sée sur la chaîne FX, Char­lie Day, alors qu’il étu­diant au Mer­ri­mack Col­lege, rê­vait de de­ve­nir un joueur de ba­se­ball pr

Le Journal de Montreal - Weekend - - CINÉMA - Jor­dan Riefe Agence QMI

N’ayant pu réa­li­ser son rêve, il s’est tour­né vers le théâtre et a mul­ti­plié les rôles dra­ma­tiques dans des pro­duc­tions lo­cales.

Cet été, il fe­ra au­tant dans la co­mé­die que dans le drame avec sa par­ti­ci­pa­tion à L’uni­ver­si­té des monstres, un film d’ani­ma­tion pour toute la fa­mille des stu­dios Pixar, et à Rives du Pa­ci­fique, un film de science-fic­tion du réa­li­sa­teur Guiller­mo del To­ro re­la­tant la confron­ta­tion de créa­tures mons­trueuses sor­ties des mers et de ro­bots géants.

«C’est seule­ment lorsque Rob McEl­hen­ny, Glenn Ho­wer­ton et moi avons dé­ci­dé de faire Phi­la­del­phia que j’ai com­men­cé à faire de la co­mé­die. Je n’au­rais ja­mais cru que j’al­lais de­ve­nir un acteur co­mique un jour», a ra­con­té Day aux jour­na­listes ve­nus le ren­con­trer sur le cam­pus des stu­dios Pixar Ani­ma­tion.

Ro­bin Williams, Sean Penn, Sa­muel L. Jack­son et plu­sieurs créa­teurs de Pixar qui l’ont in­vi­té à par­ti­ci­per à leur der­nier pro­jet sont du nombre des adeptes de Phi­la­del­phia, une sit­com qui est ra­pi­de­ment de­ve­nue une émis­sion culte chez nos voi­sins du Sud. Dans L’uni­ver­si­té des monstres, Day prête sa voix à Art, une étrange créa­ture poi­lue aux pattes bien ar­quées, qui n’a ja­mais l’air à bien com­prendre ce qui se passe. Art c’est le com­pa­gnon de chambre de Mike et de son meilleur ami Sul­ly à l’époque où ils étu­diaient pour de­ve­nir en- core plus épeu­rant; c’était bien avant qu’ils ne de­viennent des ve­dettes avec le film d’ani­ma­tion Monstres inc. sor­ti en 2001.

PER­SON­NAGE LOU­FOQUE

Day n’a même pas eu à pas­ser une au­di­tion pour ob­te­nir le rôle; même que les gens de Pixar lui ont fait toute une sur­prise en met­tant dans la bouche de l’un des per­son­nages de leur film des pa­roles ti­rées de Phi­la­del­phia.

«Je ne suis même pas cer­tain qu’Art étu­die à l’uni­ver­si­té. Pour être franc, per­sonne ne connaît son his­toire. Je pré­sume qu’il fait par­tie de la grande fa­mille des mar­su­piaux. Tout ce que je sais, c’est que c’est un Ro­ger-Bon­temps. C’est un op­ti­miste né dont le pas­sé de­meure très mys­té­rieux».

Art n’est qu’un autre per­son­nage lou­foque dans une longue sé­rie pour Day, qui était le meilleur ami de Jus­tin Long dans Trop loin pour toi et qui in­car­nait l’ob­jet de tous les dé­si­rs de Jen­ni­fer An­nis­ton, l’hy­gié­niste den­taire Dale Arbus, dans la co­mé­die Mé­chants pa­trons.

De­puis le dé­but de sa car­rière, Day a fait par­tie de la dis­tri­bu­tion de plus de films pour un pu­blic de 13 ans et plus que de films pour toute la fa­mille, c’est pour­quoi il a ac­cep­té un rôle dans L’uni­ver­si­té des monstres.

«C’est agréable de jouer dans un film que mon fils pour­ra bien­tôt re­gar­der», ra­conte Day, qui ajoute, un sou­rire dans la voix, «s’il vou­lait re­gar­der Sun­ny je n’au­rais pas vrai­ment de

pro­blème avec ça!»

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.