GROS DÉ­FI POUR UN DER­NIER TOUR DE PISTE

Le Journal de Montreal - Weekend - - WEEKEND - Emy-Jane Dé­ry Agence QMI

Après des mois de tra­vail achar­né, l’équipe du Mou­lin à images pré­sen­te­ra la pre­mière de la der­nière édi­tion du spec­tacle, de­main soir, sur les si­los de la Bun­gee, à Qué­bec.

Pour mettre sur pied le concept du pre­mier Mou­lin, Ro­bert Le­page et son équipe ont éplu­ché le tra­vail de Nor­man McLa­ren. Ce maître du ci­né­ma d’ani­ma­tion a ex­pé­ri­men­té plu­sieurs tech­niques, dont le stop mo­tion et la pixi­la­tion.

«Ça a été na­tu­rel quand on s’est ren­con­tré, Ro­bert et moi, l’an­née der­nière, et qu’on s’est ques­tion­né sur la suite du Mou­lin en se de­man­dant qu’est-ce qui pour­rait faire un bon show. Nor­man Mcla­ren s’est vite im­po­sé à nous», a ex­pli­qué Steve Blan­chet, coï­déa­teur du Mou­lin à images.

La créa­tion de sa der­nière édi­tion au­ra été tout un dé­fi tech­nique. Par le pas­sé, l’équipe créait son propre ma­té­riel et avait l’en­tière la­ti­tude de choi­sir le conte­nu des pro­jec­tions.

Cette an­née, le ni­veau de com­plexi­té était un peu plus éle­vé. «Avec McLa­ren, il a fal­lu qu’on ho­nore son tra­vail, qu’on trouve la bonne fa­çon de faire beau, com- pré­hen­sible, mais dans le res­pect de son oeuvre. Ça a été un gros dé­fi à ce ni­veau­là», a men­tion­né M. Blan­chet.

TRA­VAIL IN­TENSE

Au fil des ans, l’équipe du Mou­lin a ac­quis une ex­pé­rience no­table. «La pres­sion de vou­loir li­vrer la mar­chan­dise est tou­jours là, mais, en même temps, nous sommes ren­dus connais­sants de la pro­jec­tion ar­chi­tec­tu­rale et de la Bun­gee», a sou­li­gné Steve Blan­chet.

La charge de tra­vail de­meure tou­te­fois im­pres­sion­nante. De­puis plus de deux mois, une équipe de 15 per­sonnes tra­vaille jour et nuit sur la pro­duc­tion des images chez Ex Ma­chi­na, la com­pa­gnie de pro­duc­tion et de créa­tion du Mou­lin.

«Elles sont là avec leur slee­ping et elles tra­vaillent comme des dam­nés pour faire ar­ri­ver le spec­tacle», a dit le coï­déa­teur. Pour en ar­ri­ver à la plus grande pro­jec­tion ar­chi­tec­tu­rale ja­mais conçue, il faut 27 pro­jec­teurs, soit l’équi­valent de 25 films Imax, un lourd conte­nu. «Uni­que­ment pour créer 10 se­condes d’ani­ma­tion du spec­tacle, cha­cun des 27 or­di­na­teurs peut prendre jus­qu’à 20 heures», a af­fir­mé Steve Blan­chet.

HU­MOUR AU REN­DEZ-VOUS

Comme on le sait, le conte­nu du Mou­lin a été 100 % re­nou­ve­lé pour l’édi­tion 2013. No­tam­ment créa­teur de courts mé­trages ri­go­los, qui étaient à l’époque dif­fu­sés avant de longs pro­grammes aux cinémas, Nor­man McLa­ren ap­por­te­ra un nou­vel as­pect en­core ja­mais vu au Mou­lin à images.

«Cette an­née, on y re­trouve plein d’hu­mour, ce qui n’était pas le cas par le pas­sé», a consta­té M. Blan­chet, à la suite du vi­sion­ne­ment de la gé­né­rale. «Les gens vont tout de même re­trou­ver cer­tains ef­fets du bon vieux Mou­lin », a-t-il as­su­ré.

UN AU RE­VOIR

Ce se­ra la 6e et der­nière an­née du Mou­lin à images à Qué­bec. Au­cune ex­por­ta­tion du pro­duit ni pré­sen­ta­tion spéciale ne sont pré­vues pour l’ins­tant. Se­lon Steve Ban­chet, de cette aven­ture, il res­te­ra une riche ex­per­tise lo­cale en ma­tière de pro­jec­tion ar­chi­tec­tu­rale puisque tous les gens de l’équipe de pro­duc­tion ont été spé­cia­le­ment for­més.

«Ce bas­sin de connais­sance de­meure à Qué­bec. On est tous plus riches d’une équipe qui peut faire des shows de cette en­ver­gure-là ici, ou ailleurs dans le monde, a-t-il sou­li­gné. Les gens qui ont par­ti­ci­pé au pro­jet sont tous à Qué­bec, dis­po­nibles et for­més; alors c’est sûr qu’un jour le Mou­lin à images va avoir des pe­tits frères.»

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.