AMÈRE DÉ­CEP­TION

Le Journal de Montreal - Weekend - - CINÉMA - Maxime De­mers Agence QMI

L’écume des jours

Film de Mi­chel Gon­dry. Avec Au­drey Tau­tou, Ro­main Du­ris, Gad El­ma­leh, Omar Sy et Charlotte Le Bon.

Même s’il sem­blait, sur pa­pier, le can­di­dat idéal pour trans­po­ser au ci­né­ma L’écume des jours de Boris Vian, le réa­li­sa­teur de Eter­nal Sun­shine of the Spot­less Mind et La Science des rêves dé­çoit avec cette adap­ta­tion d’une beau­té vi­suelle in­dé­niable mais dé­nuée de toute émo­tion.

OEuvre phare de Boris Vian pu­bliée en 1947, L’écume des jours ra­conte l’his­toire d’amour entre un jeune homme idéa­liste (Ro­main Du­ris) et une jeune femme (Au­drey Tau­tou) qui est at­teinte d’une ma­la­die in­cu­rable (un étrange né­nu­phar qui pousse dans son pou­mon droit). Le grand dé­fi de cette adap­ta­tion était bien évi­dem­ment de réus­sir à trans­po­ser Même les meilleurs ci­néastes peuvent se bu­ter aux risques mul­tiples de por­ter à l’écran un ro­man culte. Par­lez-en à Mi­chel Gon­dry... à l’écran la poé­sie sin­gu­lière et sur­réa­liste de Vian.

Gon­dry y par­vient en par­tie grâce à son ap­proche ar­ti­sa­nale et bric-à-brac qui fa­vo­rise l’uti­li­sa­tion d’ef­fets spé­ciaux mé­ca­niques in­gé­nieux.

BELLES TROU­VAILLES

Pas de doute, on trouve, dans L’écume des jours de Mi­chel Gon­dry, de belles trou­vailles et de fort jo­lies scènes qui ne manquent pas d’émer­veiller. Il faut voir le couple d’amou­reux sur­vo­ler Pa­ris sur un nuage blanc ou en­core Co­lin (Du­ris) et Chick (Gad El­ma­leh) in­ven­ter des drinks ins­pi­rés de leurs émo­tions en jouant du «Pia­nock­tail». La sé­quence de la pa­ti­noire et les scènes de danse sont aus­si réus­sies.

En re­vanche, le scé­na­rio, comme les per­son­nages (mal­gré une dis­tri­bu­tion des plus im­pres­sion­nantes) ap­pa­raissent par­ti­cu­liè­re­ment minces et ne rendent pas vrai­ment jus­tice au ro­man de Vian.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.