JUSTE POUR RIRE EN DI­RECT MÉ­LA­NIE MAYNARD AUX COM­MANDES›

Mé­la­nie Maynard re­vient aux com­mandes de Juste pour rire en di­rect pour un troi­sième été d’af­fi­lée. En di­rect du quar­tier des spec­tacles, elle ac­cueille­ra une pléiade d’hu­mo­ristes pen­dant tout le mois de juillet.

Le Journal de Montreal - Weekend - - TÉLÉVISION - Marc-An­dré Le­mieux MARC-ANDRE.LE­MIEUX@QUE­BE­COR­ME­DIA.COM

Ex­cep­tion­nel­le­ment, en rai­son du congé du 1er juillet, l’émis­sion qui se­ra dif­fu­sée lun­di a été en­re­gis­trée cette se­maine. Le ren­dez-vous dé­bu­te­ra avec un flash­mob qui a mo­no­po­li­sé une pe­tite ar­mée le mois der­nier dans les rues de Mon­tréal. Pour par­tir son blitz du bon pied, l’ani­ma­trice re­ce­vra Éric Sal­vail et Ma­rie-Lise Pi­lote. Nous nous sommes en­tre­te­nus avec Mé­la­nie Maynard.

Que peux-tu dire à pro­pos du nu­mé­ro d’ou­ver­ture de cette 13e sai­son de Juste pour rire en di­rect?

On a de­man­dé aux co­mé­diens de Hairs­pray, de re­créer une des cho­ré­gra­phies du spec­tacle dans la rue Sainte-Ca­the­rine en plein coeur du vil­lage gai, sous les pe­tites boules roses. Tout le monde était costumé. C’était ma­gni­fique. J’ai vi­sion­né le mon­tage fi­nal cette se­maine. C’est très bon.

Les hu­mo­ristes ont l’ha­bi­tude d’être in­dis­ci­pli­nés en en­tre­vue. Ça de­mande beau­coup d’éner­gie, ani­mer Juste pour rire en di­rect?

Des fois oui! [rire] Mais c’est l’fun. Je suis une fille qui aime beau­coup prendre la balle au bond. Je suis as­sez ra­pide au ping-pong. Avoir des in­vi­tés qui sont al­lu­més, qui ont en­vie de s’amu­ser, c’est sti­mu­lant. Ils ont tous en­vie d’être là. C’est leur mo­ment de l’an­née. Ils vivent la fré­né­sie du fes­ti­val. Tout le monde est très gé­né­reux en en­tre­vue.

Avez-vous ap­por­té des chan­ge­ments à l’émis­sion?

Oui. Nous avons deux nou­veaux col­la­bo­ra­teurs. Kim Li­zotte se joint à l’émis­sion. Deux fois par se­maine, elle nous ré­su­me­ra les po­tins du Char­lot, le res­tau­rant du fes­ti­val. C’est l’en­droit où tous les hu­mo­ristes se réunissent. Elle se­ra nos yeux et nos oreilles au Char­lot… Chaque se­maine, Louis T vien­dra nous vul­ga­ri­ser l’ac­tua­li­té. Parce que nous sommes dif­fu­sés en di­rect. Il fal­lait en pro­fi­ter. Les émis­sions de té­lé en di­rect sont de plus en plus rares. Nous vou­lons cou­vrir le fes­ti­val, mais nous vou­lons aus­si par­ler des trucs qui nous font rire dans le monde. Jé­ré­my De­may fe­ra des to­pos et Isa­belle Mé­nard ren­con­tre­ra des ar­tistes qui sont dans l’im­pos­si­bi­li­té de ve­nir nous voir en di­rect. Elle va les prendre à chaud quand ils des­cendent de scène. En­fin, Mé­la­nie Gha­ni­mé nous fe­ra dé­cou­vrir la re­lève

Comment en­tre­vois-tu les pro­chaines se­maines, qui s’an­noncent très char­gées?

C’est un gros mois. Nous tour­nons deux émis­sions de plus que d’ha­bi­tude, en plus du spé­cial Juste pour ai­der. Le mois de juillet passe tel­le­ment vite. C’est un gros camp de va­cances. Étant don­né que j’anime l’émis­sion de­puis trois ans, j’ai moins peur. Je suis moins stres­sée à l’idée que: «Oh mon Dieu! Tout va chan­ger juste avant d’en­trer en ondes!»

Pour­quoi an­gois­sais-tu au dé­but?

Je ne sa­vais pas comment j’al­lais ré­agir aux im­pré­vus. Je ne sa­vais pas comment la ma­chine al­lait rou­ler. Mais au­jourd’hui, j’adore ça. C’est mon ca­deau de l’an­née. J’aime ma job. Toutes les ani­ma­trices qui sont pas­sées avant moi le disent quand elles me voient : «Je m’en­nuie!» J’aime l’am­biance de tra­vail, l’adré­na­line du di­rect, al­ler prendre un verre, les en­re­gis­tre­ments… C’est dif­fé­rent, tra­vailler l’été.

Pro­fites-tu des fes­ti­vals mon­tréa­lais l’été? Vois-tu plu­sieurs spec­tacles?

Oui. Ce soir, je vais voir la co­mé­die mu­si­cale Hairs­pray, parce que je vais ren­con­trer tous les co­mé­diens au cours des pro­chains jours. J’ai in­té­rêt à avoir vu le spec­tacle! Les shows sont tel­le­ment nom­breux à Mon­tréal l’été. C’est une pé­riode de l’an­née où ça foi­sonne énor­mé­ment. Tout le monde est de­hors. C’est très agréable.

Tu oc­cu­pe­ras le car­ré du centre dans l’adap­ta­tion qué­bé­coise de Hol­ly­wood Square à V cet au­tomne. Que peux-tu nous dire à pro­pos du Tic Tac Show de Jean-Fran­çois Mer­cier?

Pas grand-chose! Ils m’ont seule­ment dit: «Tu vas faire Whoo­pi Gold­berg.»

J’ai dit: «Al­right!»

Re­gar­dais-tu Hol­ly­wood Square?

Non. J’ai seule­ment vu quelques ex­traits sur In­ter­net. Mon rôle n’est pas en­core dé­fi­ni. On va peut-être l’adap­ter au mar­ché qué­bé­cois… Ça reste à voir.

As-tu hâte de tra­vailler avec Jean-Fran­çois Mer­cier?

Oui. C’est un être que j’ad­mire et que je res­pecte énor­mé­ment. J’aime beau­coup sa sen­si­bi­li­té. J’aime beau­coup sa face ca­chée. Je dis tou­jours qu’ils m’ont re­cru­tée pour rendre JeanF­ran­çois un peu plus ac­ces­sible. Je se­rai son Dow­ny!

Comptes-tu prendre des va­cances au mois d’août?

Entre Juste pour rire en di­rect et le Tic Tac Show, je vais au Ma­roc avec mes filles dans le cadre de l’émis­sion Par­tir au­tre­ment. Ils ont chan­gé la for­mule cette an­née. C’est main­te­nant des ani­ma­teurs qui partent avec leurs en­fants. Ils veulent mon­trer dif­fé­rentes fa­çons de voya­ger en fa­mille. On part une quin­zaine de jours.

Es-tu dé­jà al­lée au Ma­roc?

Non. C’est mon ini­tia­tion! Je suis très contente. J’ai dé­ci­dé d’y al­ler avec mes deux plus grandes pour que ça reste un peu des va­cances! On m’a vac­ci­née, on m’a pi­quée. Je suis prête! Juste pour rire en di­rect À TVA Dès lun­di soir à 22 h 30

Mé­la­nie Maynard en com­pa­gnie des co­mé­diens de la co­mé­die

mu­si­cale Hairs­pray pour le nu­mé­ro d’ou­ver­ture de Juste pour rire en di­rect.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.