LES 3 SO­LEILS

du vi­gnoble de La­vaux LAC LÉ­MAN, Can­ton de Vaud (Suisse) | La­vaux, c’est un ter­roir vi­ti­cole an­cien tel­le­ment par­ti­cu­lier, avec ses mi­nus­cules par­celles amé­na­gées en ter­rasses, que l’UNESCO l’a clas­sé au Pa­tri­moine de l’Hu­ma­ni­té. Et, sur­tout, La­vaux, orie

Le Journal de Montreal - Weekend - - VACANCES -

Il y a le so­leil toute la jour­née du­rant; il y a la ré­ver­bé­ra­tion sur le lac, et il y a la cha­leur ac­cu­mu­lée grâce aux murs des ter­rasses, ex­plique Jean-Fran­çois Ney­roud, vi­ti­cul­teur à Char­donne.

Avec son do­maine de 7,3 ha de vignes, le couple Ney­roud-Fon­jal­laz ap­pa­raît comme un gros pro­prié­taire dans ce ter­roir où la su­per­fi­cie des vi­gnobles se si­tue entre 2 ha et 4 ha. Quelque 200 pro­duc­teurs, ré­par­tis sur 8 com­munes, se par­tagent ain­si les 898 ha de vignes de l’AOC, dont cer­taines re­montent au Moyen Âge.

«Nous sommes des jar­di­niers de la vi­ti­cul­ture», dit Jean-Fran­çois Ney­roud.

C’est un concept qu’illustre par­fai­te­ment le vil­lage de Ca­la­min, re­nom­mé pour ses grands crus, qui abrite 16 ha de vignes ré­par­ties entre 12 do­maines.

L’ap­pel­la­tion d’ori­gine contrô­lée La­vaux dé­li­mite un étroit ter­roir long tout au plus d’une tren­taine de ki­lo­mètres, entre les portes de Lau­sanne et celles de Ve­vey/Mon­treux. La taille des par­celles au­to­rise au mieux l’em­ploi de pe­tites ma­chines à che­nillettes. Les trai­te­ments phy­to­sa­ni­taires se font par hé­li­co­ptère.

En vin blanc, le cé­page do­mi­nant est le chas­se­las. En rouge, le cé­page prin­ci­pal est le pi­not noir. Mais au to­tal une tren­taine de cé­pages fi­gurent dans la ré­gle­men­ta­tion de l’AOC, dont le sau­vi­gnon blanc, le gewürz­tra­mi­ner, le syl­va­ner, le mer­lot, le dio­li­noir.

Dans le vil­lage de Ri­vaz, le La­vaux Vi­no­ra­ma pré­sente l’en­semble des vins du ter­roir AOC de La­vaux.

«La Suisse n’est pas en­core re­con­nue comme un pays vi­ti­cole, bien que la ré­pu­ta­tion de nos vins ne cesse de croître», ad­met M. Ney­roud.

Pour sa part, Laurent Baech­told, qui ex­ploite 10 ha au Châ­teau de Luins, près de Nyon (en de­hors de l’ap­pel­la­tion La­vaux), af­firme que «les Suisses com­mencent à réa­li­ser qu’il y a de bons vins en Suisse».

Pour ce qu’il ap­pelle «ano­blir le vin de cé­page», y com­pris le blanc, il uti­lise des foudres de chêne pour éle­ver des vins de garde.

3

1. Le vi­gnoble de La­vaux se ca­rac­té­rise par ses vignes en ter­rasses. 2. Huit com­munes com­posent l’ap­pel­la­tion La­vaux. 3. Laurent Baech­told, vi­ti­cul­teur au Châ­teau de Luins, près de Nyon.

PHO­TOS COUR­TOI­SIE, PAUL SIMIER

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.