PLAN­TER SA TENTE SUR UNE ÎLE

Vous pro­gram­mez un sé­jour de cam­ping cet été ? Plantez votre tente sur l’une de ces quatre îles du Qué­bec.

Le Journal de Montreal - Weekend - - VACANCES - Fré­dé­rique Sau­vée Agence QMI

L’ÎLE SAINT-BAR­NA­BÉ

Si­tuée dans l’es­tuaire du Saint-Laurent, au large des côtes de Ri­mous­ki, l’île SaintBar­na­bé pos­sède un ca­rac­tère sau­vage à sou­hait. Son ter­ri­toire, une longue bande de terre de 6 km sur 300 mètres de large, est en­tou­ré de longues plages de sable et roche. Sans au­cune autre trace de ci­vi­li­sa­tion que les pas des mar­cheurs qui y ran­donnent en jour­née, Saint-Bar­na­bé fait par­tie des îles les moins connues du Qué­bec ma­ri­time. On s’y rend en Zo­diac au dé­part de la ma­ri­na de Ri­mous­ki, à la jour­née ou lors d’un sé­jour plus long avec nui­tée en cam­ping rus­tique. Douze em­pla­ce­ments sur pi­lo­tis sont épar­pillés sur les rives de la côte nord et pro­mettent aux cam­peurs d’as­sis­ter à de mer­veilleux cou­chers du so­leil sur le fleuve. Ta­rif: 25 $/nuit par em­pla­ce­ment (taxes in­cluses). Tra­ver­sées tous les jours jus­qu’au 2 sep­tembre.

www.ilest­bar­nabe.com

L’ÎLE D’OR­LÉANS

Île cham­pêtre of­frant des vues spec­ta­cu­laires sur la ville de Qué­bec, l’île d’Or­léans est une des­ti­na­tion pri­vi­lé­giée pour ceux qui sou­haitent vivre des va­cances dé­pay­santes sans trop s’éloi­gner de la ci­vi­li­sa­tion. Et quoi de mieux que de louer un em­pla­ce­ment à la se­maine pour pro­fi­ter de la quié­tude des lieux lors d’un sé­jour pro­lon­gé? Si­tué à SaintF­ran­çois-de-l’île-d’Or­léans, à la pointe est de l’île, le cam­ping Or­léans pro­pose 153 em­pla­ce­ments idéa­le­ment si­tués, que ce soit en bor­dure du fleuve St-Laurent ou en haut de la fa­laise. Les en­fants s’y plai­ront à coup sûr grâce à la pis­cine, aux tables de ping-pong et les nom­breux sen­tiers pé­destres et cy­clables. Ta­rif: à par­tir de 35,75 $/nuit par em­pla­ce­ment.

www.cam­pin­gor­leans.com

L’ÎLE AUX LIÈVRES

Cam­ping de la plage, des cèdres ou des bé­lou­gas, à vous de choi­sir votre coin de pa­ra­dis pour plan­ter votre tente sur l’île aux lièvres. L’ac­ces­si­bi­li­té des em­pla­ce­ments dé­pend du site choi­si et ce­la va de quelques pas à faire de­puis l’em­bar­ca­dère à plu­sieurs heures de marche pour at­teindre les sites les plus rus­tiques de la pointe ouest de l’île. Tous ré­servent une nuit bien par­ti­cu­lière au coeur de la na­ture, avec le souffle des ror­quals comme ré­veil-ma­tin. Pour les plus ac­tifs, le ré­seau de sen­tiers de ran­don­née pé­destre est consi­dé­rable (45 km) et le ni­veau de dif­fi­cul­té va­rie de dé­bu­tant à ex­pert. L’île est ac­ces­sible en vingt mi­nutes de croi­sière à bord d’un des ba­teaux de la So­cié­té Du­vet­nor. Ta­rif: 30 $/nuit pour un em­pla­ce­ment de quatre per­sonnes.

www.ileaux­lievres.com

L’ÎLE VERTE

L’île Verte, re­liée de mai à no­vembre au conti­nent par un tra­ver­sier, est un sanc­tuaire pri­vi­lé­gié pour l’ob­ser­va­tion des ba­leines. Sise au large des côtes de Ri­vière-du-Loup, cette mi­nus­cule île n’est ha­bi­tée à l’an­née que par une cin­quan­taine d’ha­bi­tants. Par beau temps comme sous la bruine ma­rine, les plages, les grèves et les bat­tures se laissent dé­cou­vrir à pied ou en kayak de mer. C’est de cette même ma­nière qu’on ac­cède au cam­ping rus­tique Le Myo­so­tis, si­tué sur la rive nord de l’île Verte. Choi­sis­sez votre site par­mi l’un des cinq em­pla­ce­ments iso­lés sur­plom­bant le fleuve ou l’un des douze em­pla­ce­ments si­tués à quelques pas des vagues... Et n’ou­bliez sur­tout pas vos ju­melles pour l’ob­ser­va­tion des ba­leines au cou­cher du so­leil ! Ta­rif: 12 $/nuit par cam­peur. www.ile­verte.net/cam­ping

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.