L’AUTRE AF­FLECK

LOS AN­GELES | Ben n’est pas le seul Af­fleck dont la car­rière se porte bien ces jours-ci. Son pe­tit frère, Ca­sey, 38 ans, est en train de gé­né­rer un en­goue­ment au­tour de sa pres­ta­tion dans le film Au coeur du bra­sier.

Le Journal de Montreal - Weekend - - CINÉMA - Mi­chael Recht­shaf­fen Agence QMI

Il y in­carne Rod­ney, le frère ca­det de Rus­sell Baze (Ch­ris­tian Bale), et s’est glis­sé dans la peau d’un vé­té­ran de la guerre en Irak, re­ve­nu du front sé­rieu­se­ment ébran­lé.

Son per­son­nage a du mal à re­tom­ber sur ses pieds en ren­trant dans sa ville na­tale de Brad­dock, en Penn­syl­va­nie, après avoir ser­vi quatre fois en Irak. Ca­sey Af- fleck confirme le ta­lent en­tre­vu dans le wes­tern The As­sas­si­na­tion of Jesse James by the Co­ward Ro­bert Ford, réa­li­sé par Ro­bert Ford et sor­ti en 2007, et qui avait va­lu à l’ac­teur une no­mi­na­tion aux Os­cars.

PRÉ­PA­RA­TION

Pour dé­ve­lop­per son per­son­nage fra­gile, Ca­sey Af­fleck s’est pré­pa­ré en re­gar­dant plu­sieurs do­cu­men­taires sur la guerre en Irak et en par­lant avec un cer­tain nombre de vé­té­rans.

«Ces sol­dats ont pas­sé plus de temps au com­bat que les vé­té­rans des autres guerres, car ce sont tous des vo­lon­taires et des car­rié­ristes. Quand ils sont là-bas, ils vivent constam­ment dans l'an­goisse et re­viennent donc avec un stress post-trau­ma­tique. Ils sont frus­trés, en dé­pres­sion, alié­nés, iso­lés et [avec ce film], on com­prend un peu ce qu’ils res­sentent.»

Même si plu­sieurs autres noms ont cir­cu­lé pour le rôle pen­dant le pro­ces­sus de sé­lec­tion des ac­teurs, Ch­ris­tian Bale et Scott Coo­per ont te­nu bon. «Scott et moi avons ré­pé­té que nous ne fe­rions pas le film sans Ca­sey», a confir­mé Ch­ris­tian Bale.

Même si les deux ac­teurs n’avaient ja­mais tra­vaillé en­semble au­pa­ra­vant, ils ont dé­ve­lop­pé des liens fra­ter­nels très réa­listes dans les nom­breuses scènes puis­santes du long-mé­trage.

«Ce qu’on voit entre ces deux ac­teurs ne peut pas être ap­pris à l’Ins­ti­tut Lee Stras­berg ni à ce­lui de Stel­la Ad­ler», a in­di­qué le réa­li­sa­teur, dont Cra­zy Heart, son film pré­cé­dent, a va­lu à Jeff Bridges son pre­mier et unique Os­car.

«Ce n’est pas, non plus, quelque chose qu’on est ca­pable de fa­bri­quer comme réa­li­sa­teur. Ces deux ac­teurs sont vrai­ment au faîte de leur ta­lent.»

ÉLOGES

L’in­ter­pré­ta­tion de Ca­sey Af­fleck a éga-

le­ment im­pres­sion­né Woo­dy Har­rel­son, dont le per­son­nage de Har­lan DeG­roat ne laisse pas in­dif­fé­rent. Vé­ri­table psy­cho­pathe, vi­cieux et avec une dé­pen­dance à la mé­tham­phé­ta­mine, DeG­roat «est l’un des salopards les plus ter­ri­fiants qui soit», a dit Ch­ris­tian Bale.

«Tra­vailler avec Ca­sey est un peu comme tra­vailler avec un ani­mal sau­vage. Veut-il mordre ou, au contraire, veut-il être flat­té», a dit Woo­dy Har­rel­son, non sans hu­mour.

Mal­gré tous les com­pli­ments re­çus, Ca­sey Af­fleck n’était vrai­ment pas sûr de lui au dé­but du tour­nage. Avant Au

coeur du bra­sier, son rôle le plus re­mar­qué avait été dans I’m Still Here, le do­cu­men­taire contro­ver­sé sor­ti en 2010, et qui trai­tait de la – fausse – dé­pres­sion de Joa­quin Phoe­nix. De­puis, il a joué le concierge dans

Cam­brio­lage dans la tour, co­mé­die met­tant en ve­dette Ben Stiller et Ed­die Mur­phy et a dou­blé la voix d’un per­son­nage dans le des­sin ani­mé Pa­ra­Nor­man. Au- cun de ces deux rôles ne l’avait vrai­ment pré­pa­ré aux exi­gences émo­tives de Rod­ney Baze.

«Les pre­miers jours ont été dif­fi­ciles pour moi», a confié Ca­sey Af­fleck – ma­ri de Sum­mer, soeur de Joa­quin Phoe­nix et avec qui il a deux en­fants — de sa voix douce. «C’est tou­jours com­pli­qué de ren­trer dans quelque chose de ma­nière bru­tale. Je suis gé­né­ra­le­ment mau­vais la pre­mière semaine d’un tour­nage. Quand, la pre­mière jour­née, nous étions en train de fil­mer les scènes de la pri­son, Ch­ris­tian a été très pa­tient. Il m’a dit et a fait des choses qui m’ont im­mé­dia­te­ment don­né confiance en lui et tout s’est bien pas­sé à par­tir de ce mo­ment­là», a-t-il dit.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.