DE TOUR­NAGE

Comme toutes les in­dus­tries, celle du ci­né­ma com­porte des risques. Et mal­gré des me­sures de sé­cu­ri­té de plus en plus sé­vères, il ar­rive que la tra­gé­die frappe sur un pla­teau.

Le Journal de Montreal - Weekend - - CINÉMA - Isa­belle Hontebeyrie Agence QMI

L’un des ac­ci­dents de tour­nage les plus ef­frayants de l’his­toire du ci­né­ma s’est pas­sé pen­dant le tour­nage de Le ma­gi­cien d’Oz, sor­ti en 1939. Bud­dy Eb­sen, l’ac­teur choi­si pour se trans­for­mer en Hi­cko­ry, l'Homme de fer-blanc, a dé­cou­vert qu’il était al­ler­gique à l’alu­mi­nium uti­li­sé pour le ma­quiller. Après 10 jours de tour­nage, il s’est re­trou­vé à l’hô­pi­tal, les pou­mons rem­plis des va­peurs toxiques. Il a souf­fert de troubles res­pi­ra­toires toute sa vie, et c’est fi­na­le­ment Jack Ha­ley qui a re­pris le rôle. Si, de­puis les an­nées 1930, la si­tua­tion a évo­lué, les ac­ci­dents, eux, ne cessent pas comme en té­moignent ces ca­tas­trophes.

PAS DE BALLES À BLANC

La mort de Bran­don Lee, le fils de Bruce Lee, est sans conteste l’un des pires ac­ci­dents sur­ve­nus sur un pla­teau de tour­nage. Le 31 mars 1993, l’ac­teur est en train de tour­ner une scène de Le cor­beau ( The Crow). On doit lui ti­rer des­sus avec un pistolet char­gé à blanc. Mal­heu­reu­se­ment, un mor­ceau de balle «réelle» est res­té dans le char­geur et le jeune homme de 28 ans a re­çu le pro­jec­tile en plein dans l’ab­do­men. Il est dé­cé­dé quelques heures plus tard, après avoir été trans­por­té à l’hô­pi­tal. Comme le film était presque ter­mi­né, les pro­duc­teurs ont pris la dé­ci­sion de le fi­nir en rem­pla­çant Bran­don Lee par un double et en sur­im­po­sant son vi­sage en post­pro­duc­tion.

HAR­RY POT­TER PA­RA­LY­SÉ

En pleines ré­pé­ti­tions de cas­cades pen­dant le tour­nage de Har­ry Pot­ter et les re­liques de la mort, Da­vid Holmes, le cascadeur et dou­blure de Da­niel Rad­cliffe dans la sa­ga, est pro­je­té au sol par une ex­plo­sion puis­sante. L’im­pact est tel­le­ment violent que sa co­lonne ver­té­brale est en­dom­ma­gée au point de non-re­tour. Ce gym­naste de mé­tier, âgé au­jourd’hui de 32 ans, est confi­né à un fau­teuil rou­lant de­puis l’ac­ci­dent.

L’HOR­REUR!

Vic Mor­row (père de Jen­ni­fer Ja­son Leigh) et deux en­fants, âgés de 6 et 7 ans, sont tués le 23 juillet 1982 pen­dant La qua­trième di­men­sion: le film. Les trois ac­teurs sont en train de tour­ner une scène se dé­rou­lant au Viet­nam, alors que leurs per­son­nages sont pour­chas­sés par un hé­li­co­ptère. Mal­heu­reu­se­ment, le pi­lote perd le contrôle de l’aé­ro­nef. Vic Mor­row et le gar­çon­net sont dé­ca­pi­tés par le ro­tor tan­dis que la fillette meurt écra­sée par le sta­bi­li­sa­teur de l’ap­pa­reil. Après un pro­cès de neuf mois, le réa­li­sa­teur John Lan­dis et le pi­lote de l’hé­li­co­ptère sont dé­cla­rés non cou­pables d’ho­mi­cides in­vo­lon­taires.

MALCHANCE EN SÉ­RIE

Le tour­nage du film contro­ver­sé La pas­sion du Ch­rist (2004) de Mel Gib­son n’a pas été de tout re­pos pour Jim Ca­vie­zel, qui y in­carne Jé­sus. La peau de son dos a été en­taillée pen­dant la scène où les Ro­mains fouettent le Ch­rist, puis il s’est dé­mis l’épaule en por­tant la croix avant de s’ef­fon­drer, vic­time d’hy­po­ther­mie. Mais ce n’est pas tout! Alors que l’équipe fil­mait une scène dans un vil­lage à quelques heures de Rome, l’ac­teur a été frap­pé par la foudre. Conduit à l’hô­pi­tal, il s’en est ti­ré avec plus de peur que de mal.

POI­GNAR­DÉ PAR JEAN-CLAUDE VAN DAMME

Jean-Claude Van Damme s’est lais­sé un peu em­por­ter sur le pla­teau de Cy­borg (1989). Alors qu’il était en pleine scène de com­bat avec son col­lègue Jack­son Pin­ck­ney, il l’a ac­ci­den­tel­le­ment poi­gnar­dé dans l’oeil. L’ac­teur a per­du la vi­sion de cet oeil et a dû traî­ner Jean-Claude Van Damme de­vant les tri­bu­naux.

LA PIRE DOU­LEUR DE SA VIE

C’est un ac­ci­dent vrai­ment bi­zarre. Chan­ning Ta­tum était en plein tour­nage de L'aigle de la 9e lé­gion en Écosse en 2009. Il pas­sait son temps dans l’eau gla­cée et l’unique moyen qu’avait trou­vé l’équipe pour le ré­chauf­fer entre deux prises était de ver­ser un mé­lange d’eau bouillante et gla­cée dans la com­bi­nai­son qu’il por­tait sous son cos­tume. Un soir, mal­heu­reu­se­ment, le drame s’est pro­duit. «L’un des membres de l’équipe m’a de­man­dé si je vou­lais me ré­chauf­fer avant de par­tir. Dom­mage, il avait ou­blié de di­luer l’eau bouillante avec de l’eau froide. Du coup, il a ver­sé l’eau bouillante dans ma com­bi­nai­son. J’ai es­sayé de ti­rer la com­bi­nai­son pour éloi­gner l’eau de ma peau, mais plus je fai­sais ça, plus l’eau des­cen­dait le long de mon corps. Ré­sul­tat, mon pé­nis a été brû­lé», a-t-il ra­con­té. Trans­por­té à l’hô­pi­tal, il a été soi­gné par une équipe spé­cia­li­sée et ne conserve au­cune sé­quelle de l’ac­ci­dent.

FOU DE DOU­LEUR

En tour­nant Sy­ria­na (2005), George Cloo­ney ne pen­sait pas que sa vie se trans­for­me­rait en en­fer. Bles­sé à la co­lonne ver­té­brale en ef­fec­tuant une cas­cade, l’ac­teur a pas­sé trois se­maines dans des dou­leurs tel­le­ment atroces qu’il a pen­sé se sui­ci­der. Il a dé­ve­lop­pé une dé­pen­dance aux an­ti­dou­leurs et s’est aus­si tour­né vers l’al­cool. Il n’est pas to­ta­le­ment re­mis, puis­qu’il lui ar­rive en­core de souf­frir de mi­graines dé­bi­li­tantes.

HOL­LY­WOOD

SA­ME­DI 7 DÉ­CEMBRE 2013

PHO­TOS COUR­TOI­SIE

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.