Pon­di­ché­ry et Au­ro­ville

Le Journal de Montreal - Weekend - - VACANCES - ∫ 1. ∫ 3. ∫ 4. ∫ 2. ∫ 5.

L’ad­mi­nis­tra­tion du ter­ri­toire a pour man­dat de dé­ve­lop­per son iden­ti­té fran­co­phone. Pon­di­ché­ry res­semble au Vieux-Mon­tréal et au Vieux-Qué­bec. Je m’y sens comme chez moi!

Rues pa­vées de pierres, aux noms fran­çais, mai­sons co­lo­niales, écoles fran­çaises, tout contri­bue à la fran­co­phi­lie. Pay­sages plan­tu­reux, fleurs om­ni­pré­sentes, clé­mence de la tem­pé­ra­ture, tra­fic rou­tier se­rein, ama­bi­li­té de ses ha­bi­tants, ça donne en­vie de va­cances pro­lon­gées…

La rue de la Ca­thé­drale me rap­pelle la rue Ste-Ca­the­rine à Mon­tréal. L’un de mes ma­ga­sins pré­fé­rés, Ca­sa­blan­ca, m’au­ra sou­vent fait suc­com­ber à ses at­traits (vê­te­ments, sty­los, livres, cho­co­lat fin...). Au coin de la rue Ran­ga- pillai, où je lo­geais (Hô­tel Raj Lodge à 8 $), une épi­ce­rie fine pro­pose tout ce qu’un tou­riste peut dé­si­rer.

Ter­ri­toire au­to­nome, au­cune re­li­gion n’y est to­lé­rée. L’ar­gent et les droits de pro­prié­té y ont été abo­lis par ses ha­bi­tants. C’est un la­bo­ra­toire d’évo­lu­tion ouvert à tous. Conçue par des ar­chi­tectes émé­rites, la ville se veut fu­tu­riste.

Dé­ser­tique au dé­part, l’en­droit est idyl­lique et pa­ra­di­siaque. Des va­rié­tés de fleurs in­croyables dans une di­ver­si­té ar­chi­tec­tu­rale ren­ver­sante, voi­là le pa­ra­dis ter­restre! L’in­dus­trie et les arts y pros­pèrent. Des chants d’oi­seaux à pro­fu­sion, dont l’un qui m’au­ra sug­gé­ré le re­frain d’une com­po­si­tion. J’y ai fait de la mo­to pour la pre­mière fois de ma vie à 67 ans, du­rant deux se­maines de rêve.

SA­ME­DI 14 DÉ­CEMBRE 2013

PHO­TOS PIERRE DES­LAU­RIERS

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.