HU­MO­RISTES LES CINQ DEL’AN­NÉE

Le Journal de Montreal - Weekend - - HUMOUR - Ra­phaël Gen­dron-Mar­tin RA­PHAEL.GEN­DRON-MAR­TIN@QUE­BE­COR­ME­DIA.COM

LOUIS-JO­SÉ HOUDE

Avec son nou­veau spec­tacle, Les heures ver­ti­cales, LouisJo­sé Houde a dé­bu­té l’an­née 2013 de fa­çon spec­ta­cu­laire, son one man show re­ce­vant une fois de plus d’ex­cel­lentes cri­tiques. Cet au­tomne, pour une hui­tième an­née consé­cu­tive, Louis-Jo­sé est re­tour­né à la barre du ga­la de l’ADISQ. Et une fois de plus, les com­men­taires ont été élo­gieux. «Je suis agréa­ble­ment sur­pris des cri­tiques, qui sont par­ti­cu­liè­re­ment bonnes de­puis deux ans», nous di­sait-il, quelques jours après le ga­la. Lui à qui tout réus­sit en a aus­si pro­fi­té pour re­tour­ner s’amu­ser avec le pu­blic fran­çais, le temps de quelques se­maines à Pa­ris, au Grand Point Vir­gule. Et de­vi­nez quoi? Les Fran­çais ont aus­si suc­com­bé à son hu­mour ras­sem­bleur.

RA­CHID BA­DOU­RI

Après le triomphe de son pre­mier spec­tacle, Ar­rête ton ci­né­ma, Ra­chid Ba­dou­ri était très at­ten­du, pour Re­char­gé. Re­pre­nant là où il avait lais­sé, le co­mique s’est mon­tré plus sur­char­gé que ja­mais dans son nou­veau spec­tacle. «Dans le monde de Ra­chid Ba­dou­ri, les femmes qui font du spin­ning sont des ogres dé­mo­niaques et les doua­niers fran­çais sont des dan­seurs de bal­let. À tra­vers son re­gard, les si­tua­tions de la vie cou­rante de­viennent des aven­tures dignes d’un des­sin ani­mé et les gens qui l’en­tourent, des per­son­nages in­ima­gi­nables», écri­vait notre col­lègue Éli­za­beth Mé­nard, au len­de­main de la pre­mière mé­dia­tique. De l’autre

SU­GAR SAM­MY

PHI­LIPPE BOND

Deux pre­mières pour l’hu­mo­riste, cette an­née. D’abord, il a fait son pre­mier Centre Bell en car­riè-

P-A MÉ­THOT

Un pre­mier one-man

show qui n’est vrai­ment pas pas­sé in­aper­çu cet au­tomne: ce­lui de P-A Mé­thot. L’hu­mo­riste qui roule sa bosse de­puis 18 ans avait hâte de pré­sen­ter son

Plus gros que na­ture, à la gran­deur de la pro­vince. «Dès ses pre­miers mots sur scène, de par son ai­sance et son na­tu­rel co­mique, le pu­blic de­vine ra­pi­de­ment qu’il va pas­ser un bon mo­ment en com­pa­gnie de ce nou­veau nom de l’hu­mour, qui sort en­fin de l’ombre», écri­vait l’Agence QMI. «C’est la nais­sance d’un monstre de l’hu­mour», a même dit Jean-Mi­chel Anc­til, qui a agi à titre de conseiller ar­tis­tique. En août, Mé­thot s’était aus­si dé­mar­qué lors du spec­tacle-bé­né­fice Ave­nir Lac-Mégantic, au Centre Bell. cô­té de l’At­lan­tique, Ra­chid a pour­sui­vi avec suc­cès son tra­vail à Pa­ris et au Ma­roc. Sa­cré Oli­vier de l’an­née, au prin­temps, Su­gar Sam­my a beau­coup fait par­ler de lui, au cours des der­niers mois. D’abord avec ses spec­tacles fran­co­phones ( En fran­çais svp!), an­glo­phones ( Ille­gal En­glish Edi­tion) ou bi­lingues ( You’re Gon­na Rire), qui ont at­ti­ré des mil­liers de per­sonnes à Mon­tréal et ailleurs en pro­vince. Mais aus­si par ses pu­bli­ci­tés contro­ver­sées tou­chant no­tam­ment Pau­line Ma­rois («Qui choi­si­riez -vous comme votre lea­der, Ma­rois ou Rob Ford? Je fais plus confiance au consom­ma­teur de crack»). Une chose est sûre, le co­mique ba­veux n’a lais­sé per­sonne in­dif­fé­rent, cette an­née. Et l’on pa­rie qu’il ne se re­po­se­ra pas de si­tôt pour la nou­velle an­née. re, en avril. «Plei­ne­ment en confiance et vi­si­ble­ment très heu­reux de se pro­duire dans cette im­mense salle, Phi­lippe Bond a don­né un spec­tacle très éner­gique. Nor­ma­le­ment uti­li­sé pour les par­ties de hockey ou les concerts mu­si­caux, le Centre Bell était dans sa confi­gu­ra­tion théâ­trale et jo­li­ment bon­dé», écri­vions-nous. Cet été, Bond s’est glis­sé pour la pre­mière fois dans la peau d’un ani­ma­teur lors d’un ga­la Juste pour rire. À l’au­tomne, il était à l’ani­ma­tion de la po­pu­laire émis­sion Al­lume-moi. Tout ça sans comp­ter sa coa­ni­ma­tion à C’t’en­core drôle, sur NRJ. Ouf!

PHO­TOS D’AR­CHIVES

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.