10 SHOWS MÉ­MO­RABLES NINE INCH NAILS

Le Journal de Montreal - Weekend - - MUSIQUE -

LES ROL­LING STONES AU CENTRE BELL

9 JUIN, CENTRE BELL

Les vieux ro­ckeurs n’étaient pas ve­nus à Mon­tréal de­puis sept ans. Et pour se faire par­don­ner, la bande à Mick Jag­ger a of­fert un long spec­tacle de 22 mor­ceaux, ponc­tué no­tam­ment par la pré­sence de Win But­ler (Ar­cade Fire), qui est ve­nu faire The Last Time. Très drôle, Jag­ger s’est adres­sé sou­vent à la foule en fran­çais. De la classe.

LOUIS-JEAN COR­MIER

21 JUIN, MÉ­TRO­PO­LIS, FRAN­CO­FO­LIES DE MON­TRÉAL Le Mé­tro­po­lis était ar­chi bon­dé pour le pas­sage de l’au­teur-com­po­si­teur, qui a li­vré un su­perbe concert. Of­frant au pas­sage quelques pièces de Kark­wa et des 12 hommes ra­paillés, Cor­mier a fait la part belle à son seul al­bum so­lo, Le trei­zième étage. Il a aus­si re­çu quelques in­vi­tés, dont les Soeurs Bou­lay, Sa­lo­mé Le­clerc et Mar­tin Léon.

PA­TRICK WAT­SON

25 JUIN, GESÙ, FES­TI­VAL DE JAZZ

Chaque concert de Pa­trick Wat­son est un évé­ne­ment en soi. Alors qu’on au­rait pu par­ler de ses pres­ta­tions à l’Église Saint-Jean-Bap­tiste, on se sou­vien­dra de son pas­sage dans l’in­ti­miste Gesù, en avant-pre­mière du Fes­ti­val de Jazz. Comme il sait si bien le faire, l’ar­tiste a ren­du cette soi­rée en­core une fois unique et ma­gique.

WOOD­KID

1ER JUILLET, MÉ­TRO­PO­LIS, FES­TI­VAL DE JAZZ

C’était l’un des concerts les plus at­ten­dus de cette édi­tion du Fes­ti­val de jazz. Au­teur de l’ac­cla­mé The Gol­den Age, le Fran­çais Wood­kid était de pas­sage dans un Mé­tro­po­lis bon­dé pour y li­vrer son tout nou­veau concert. Et il n’a pas dé­çu, pro­po­sant un spec­tacle bor­dé d’en­vo­lées épiques qu’on n’ou­blie­ra pas de si­tôt.

STE­VIE WON­DER

14 JUILLET, PLAINES D’ABRA­HAM, FES­TI­VAL D’ÉTÉ DE QUÉ­BEC

Pour sa soi­rée de clô­ture, le Fes­ti­val d’été a ré­ser­vé une soi­rée mé­mo­rable aux fes­ti­va­liers. Le grand Ste­vie Won­der s’est mon­tré ma­gis­tral, émou­vant, ras­sem­bleur et a con­quis les Plaines d’Abra­ham. Le chan­teur, qui ne s’était pas pro­duit à Qué­bec de­puis 27 ans, a fait éta­lage de tout son cha­risme pour ne pas se faire ou­blier des Qué­bé­cois.

CÉ­LINE DION

27 JUILLET, PLAINES D’ABRA­HAM Cinq ans après son grand spec­tacle sur les Plaines, pour le 400e de Qué­bec, Cé­line Dion était de re­tour dans la Vieille Ca­pi­tale pour une soi­rée unique. Dans une su­perbe forme vo­cale, mal­gré la mé­téo peu fa­vo­rable, la chan­teuse s’est mon­trée gé­né­reuse de ses grands suc­cès, prin­ci­pa­le­ment fran­co­phones, qu’elle a li­vrés aux quelque 40000 spec­ta­teurs pré­sents.

BECK

3 AOÛT, PARC JEAN- DRA­PEAU, FES­TI­VAL OSHEAGA On au­rait pu par­ler des spec­tacles de Mum­ford and Sons, ou en­core The Cure, mais c’est vrai­ment Beck qui a vo­lé la ve­dette pour cette hui­tième édi­tion d’Osheaga. Vi­si­ble­ment heu­reux d’être là, le chan­teur a char­mé le pu­blic con­quis d’avance avec plu­sieurs de ses suc­cès. Un concert dont on a de bonnes chances de par­ler en­core dans les an­nées à ve­nir.

AR­CADE FIRE

9 SEP­TEMBRE, SALSATHÈQUE Le groupe de l’heure sur la pla­nète a dé­ci­dé de faire plai­sir à ses fans mon­tréa­lais en of­frant trois spec­tacles in­times pour la mo­dique somme de 9$. Seule contrainte? Se cos­tu­mer de fa­çon élé­gante ou lou­foque. Des cen­taines de mé­lo­manes ont ré­pon­du à l’ap­pel et ont ain­si pu en­tendre les nou­velles pièces de Re­flek­tor en pri­meur.

3 OC­TOBRE, CENTRE BELL

Après un re­tour sur disque réus­si, Trent Rez­nor et ses aco­lytes ont mon­tré qu’ils maî­tri­saient tou­jours l’art d’of­frir des per­for­mances scé­niques de pre­mier plan. Le concert hyp­no­tique s’est avé­ré mus­clé et pré­cis au ni­veau acous­tique. Une pré­ci­sion chi­rur­gi­cale à la­quelle on était en droit de s’at­tendre de la for­ma­tion qui re­ve­nait d’une pause de trois ans.

HALF MOON RUN

6 DÉ­CEMBRE, MÉ­TRO­PO­LIS

Après avoir pas­sé les 18 der­niers mois sur la route, les quatre mu­si­ciens d’Half Moon Run sont ren­trés au ber­cail dans la gloire, avec leurs deux plus im­por­tants spec­tacles en car­rière, en tête d’af­fiche. Hy­per heu­reux et en forme, ils ont li­vré une pres­ta­tion très éner­gique, por­tés par l’am­biance électrique qui ré­gnait dans la salle. La consé­cra­tion.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.