The Gra­te­ful Dead Sun­shine Day­dream

Au dé­but de 1964, à Pa­lo Al­to, Ca­li­for­nie, nais­sait le noyau de Gra­te­ful Dead, groupe em­blé­ma­tique d’une ré­vo­lu­tion rock met­tant l’ac­cent sur l’im­pro­vi­sa­tion, l’ins­tru­men­ta­tion, le mé­lange entre rock, folk, coun­try, blue­grass et fu­sion jazz, for­te­ment inf

Le Journal de Montreal - Weekend - - MUSIQUE - Jean Beau­chesne Col­la­bo­ra­tion spé­ciale

Pen­dant 30 ans, ils ont en­re­gis­tré tous leurs concerts, plus de 2300. Ce­lui-ci, of­fert sur éti­quette Rhi­no, est l’édi­tion of­fi­cielle d’un des col­lages les plus convoi­tés, trois CD et un DVD du 27 août 1972, fin d’une tour­née eu­ro­péenne do­cu­men­tée par un en­semble de 60 CD li­mi­té à 7500 exem­plaires et écou­lé dès sa mise en vente. Ils sont au som­met de leur art et offrent un concert-ma­ra­thon pour l’époque, de longues ver­sions im­pro­vi­sées de Playing in the Band et Dark Star, la road track du film Za­bris­kie Point et, en sour­dine, Ea­sy Ri­der. Ils y dé­ploient comme Pink Floyd leur propre Wall of Sound, re­con­nu pour sa clar­té so­nore et pour avoir zé­ro dis­tor­sion. Le ré­per­toire est ex­trait de Wor­king­man’s Dead, Ame­ri­can Beau­ty et de leurs deux al­bums en concert de 1969 et 1971.

Cet al­bum marque la fin d’une étape mu­si­cale et d’une vi­sion du rock. On en­tend presque les Eagles co­gner à la porte. Comme le film ne leur ap­par­tient pas, le réa­li­sa­teur Da­vid Le­mieux en a re­mixé la bande so­nore; les pistes ins­tru­men­tales de­viennent élo­quentes, par­ti­cu­liè­re­ment la basse de Phil Lesh mu­nie d’un sys­tème quad et se mê­lant as­tu­cieu­se­ment aux en­vo­lées ly­riques de la gui­tare de Gar­cia, em­prun­tant ex­cep­tion­nel­le­ment aux gé­mis­se­ments plain­tifs ca­rac­té­ris­tiques du wah wah, lor­gnant vers Zap­pa et McLaugh­lin, par­ti­cu­liè­re­ment dans Playing in the Band. S’ajoutent les méandres au pia­no de God­cheaux et la bat­te­rie de Kreutz­mann, co­gneur de la trempe de Chi­co Ha­mil­ton.

Leur ad­mi­ra­tion pour Miles et les hors-la-loi du coun­try pour les har­mo­nies vo­cales hantent ce spec­tacle. Une tranche d’his­toire pour des fans d’ho­ri­zons dif­fé­rents tels que Ryan Adams, Wil­co, Pri­mus ou Ani­mal Col­lec­tive, qui se sont abreu­vés à Gra­te­ful Dead.

PHOTO D’AR­CHIVES, REU­TERS

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.