I LOVE L.A. L’INS­TINCT GA­GNANT

Ka­rine Va­nasse dé­crit 2013 comme une «an­née sur­pre­nante». Au Jour­nal de Mon­tréal, nous op­te­rions plu­tôt pour «in­croyable». Et pour cause! De 30 Vies à Re­venge, la ta­len­tueuse co­mé­dienne a cre­vé notre pe­tit écran comme ja­mais au­pa­ra­vant. Les 12 der­niers mo

Le Journal de Montreal - Weekend - - CINÉMA - Marc-André Le­mieux MARC-ANDRE.LE­MIEUX@QUE­BE­COR­ME­DIA.COM

Quand Ka­rine Va­nasse s’est en­ga­gée dans 30 Vies l’hi­ver der­nier, elle croyait re­non­cer à toute chance de jouer au pe­tit écran amé­ri­cain cette an­née. Elle sa­vait per­ti­nem­ment qu’en ra­tant la «pi­lot sea­son» à Hol­ly­wood, cette folle pé­riode d’au­di­tions du­rant la­quelle les ac­teurs es­pèrent dé­cro­cher un rôle dans une nou­veau­té au­tom­nale, elle dé­lais­sait sa car­rière in­ter­na­tio­nale. Une car­rière qui avait pour­tant le vent dans les voiles après Pan Am.

«Je vou­lais pas­ser l’hi­ver au Qué­bec… chez moi, dans mes af­faires, ex­plique Ka­rine Va­nasse. J’avais en­vie de tra­vailler avec des jeunes. Après Pan Am, c’était fa­cile de dire: «L’oc­ca­sion est là. Faut pas la man­quer! En re­ve­nant au Qué­bec, je fai­sais le choix de vivre mon mo­men­tum d’une fa­çon dif­fé­rente.»

En en­tre­vue, Ka­rine Va­nasse ad­met qu’au­tour d’elle, on com­pre­nait mal sa dé­ci­sion. Pour plu­sieurs, ce re­tour aux sources pa­rais­sait illo­gique. Cer­tains jour­na­listes ont même par­lé d’un «pas en ar­rière». Ces der­niers doivent re­gret­ter leurs pa­roles au­jourd’hui, car en juillet der­nier, coup de théâtre: on ap­pre­nait que Ka­rine Va­nasse re­joi­gnait le cas­ting de Re­venge, un po­pu­laire feuille­ton du réseau ABC.

Quelle le­çon notre per­son­na­li­té té­lé de 2013 ti­ret-elle de toute cette aven­ture? «Suivre son coeur, c’est im­por­tant. Mieux vaut choi­sir des pro­jets qui nous parlent vrai­ment», ré­pond-elle se­rei­ne­ment.

Contre toute at­tente, Ka­rine Va­nasse est tom­bée amou­reuse de Los An­geles au cours des six der­niers mois. Con­trai­re­ment aux star­lettes qui dé­fraient les man­chettes des ma­ga­zines à po­tins, la jeune femme pré­fère les ac­ti­vi­tés de plein air aux boîtes de nuit ca­li­for­niennes. «C’est une ville qui peut t’ame­ner dans un ex­trême comme dans l’autre. Faut pas avoir peur de Los An­geles, mais faut ar­ri­ver so­lide... Faut savoir ce que tu cherches», dé­clare-t-elle au té­lé­phone entre deux jour­nées de tour­nage.

En no­vembre, Ka­rine Va­nasse a fê­té son 30e an­ni­ver­saire dans la ci­té des anges avec ses deux frères, sa soeur et son chum, Maxime Ré­millard, fon­da­teur de Remstar et co­pré­sident de V. Sans sur­prise, la co­mé­dienne a fran­chi cette im­por­tante étape avec grâce et ma­tu­ri­té. Ou­bliez les an­goisses sans fin; Ka­rine Va­nasse semble avoir em­bras­sé ce pas­sage obli­gé. «Dans la ving­taine, tu ex­plores ton po­ten­tiel, tu ac­com­plis des choses… Dans la tren­taine, tu gères tes ac­quis. Avec toutes ces pos­si­bi­li­tés, où sont tes prio­ri­tés?»

«Au­tre­ment dit, j’ai main­te­nant des choix à faire!»

RE­TOUR SA­VOU­REUX

Ka­rine Va­nasse est aus­si ap­pa­rue au ci­né­ma cette an­née. Elle a par­ti­ci­pé au Fes­ti­val du film de To­ron­to pour pro­mou­voir le film All The Wrong Rea­sons, puis elle est al­lée à Pa­ris pour la pre­mière ta­pis rouge d’En so­li­taire, un drame de Ch­ris­tophe Of­fen­stein met­tant en ve­dette Fran­çois Clu­zet qui de­vrait sor­tir au Qué­bec en 2014.

C’est tou­te­fois son om­ni­pré­sence té­lé­vi­suelle que nous re­tien­drons. Dans la troi­sième sai­son de Re­venge, elle in­carne Mar­gaux Le­Mar­chal, une riche femme d’af­faires fran­çaise en vi­site dans les Hamp­tons pour lan­cer un ma­ga­zine. Der­rière son sou­rire écla­tant, la nou­velle ve­nue cache une force de ca­rac­tère qui pour­rait bou­le­ver­ser bien des choses au royaume des Gray­son…

Ka­rine Va­nasse sa­voure plei­ne­ment son re­tour en force au pe­tit écran. «J’ai fait beau­coup de té­lé en dé­but de car­rière, puis moins en­suite... Pour le contact avec le pu­blic, y’a rien qui bat ça… même quand tu joues dans un film qui fonc­tionne su­per bien. Être dans la vie des gens à chaque semaine, ça t’oblige à être en­core plus sin­cère dans ton jeu. C’est vrai­ment l’fun comme exer­cice.»

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.