Films In­ter­na­tio­naux

Le Journal de Montreal - Weekend - - CINÉMA -

1 ES­CLAVE PEN­DANT 12 ANS DE STEVE MCQUEEN. AVEC CHI­WE­TEL EJIO­FOR, MI­CHAEL FASS­BEN­DER, BE­NE­DICT CUM­BER­BATCH ET BRAD PITT.

Il y a long­temps que je n’avais pas au­tant été re­mué par un film. Ce troi­sième long­mé­trage du Bri­tan­nique Steve McQueen (après les ex­cel­lents

Hun­ger et Shame) est une oeuvre dure, sai­sis­sante, poi­gnante qui nous prend à la gorge, nous sai­sit et nous hante pen­dant des jours. Mais c’est aus­si un grand film, puis­sant et es­sen­tiel, sur l’es­cla­va­gisme et sur la cruau­té hu­maine. On ne peut faire au­tre­ment que lui sou­hai­ter le triomphe qu’il mé­rite aux Os­cars, en

mars pro­chain.

2 PRI­SON­NIERS DE DE­NIS VILLE­NEUVE. AVEC HUGH JA­CK­MAN, JAKE GYL­LEN­HAAL, ME­LIS­SA LEO, MA­RIA BEL­LO ET PAUL DA­NO.

Pour son pre­mier film à Hol­ly­wood, le très doué ci­néaste qué­bé­cois De­nis Ville­neuve ( In­cen­dies) a réus­si un tour de force avec ce thril­ler psy­cho­lo­gique sombre et ter­ri­fiant qui nous tient en ha­leine pen­dant deux heures trente.

S’ap­puyant sur une pho­to­gra­phie spec­ta­cu­laire réa­li­sée par le vé­té­ran Ro­ger Dea­kins ( Sky­fall, No Coun­try

For Old Men) et sur des per­for­mances so­lides de Hugh Ja­ck­man et Jake Gyl­len­haal, le ci­néaste qué­bé­cois a di­ri­gé le tout d’une main de maître en ins­tal­lant une am­biance étouf­fante et en do­sant par­fai­te­ment son sus­pense. Du grand ci­né­ma.

3 DAL­LAS BUYERS CLUB DE JEAN-MARC VAL­LÉE. AVEC MAT­THEW MCCO­NAU­GHEY, JA­RED LE­TO ET JEN­NI­FER GAR­NER.

Après l’am­bi­tieux Ca­fé de Flore, Jean-Marc Val­lée ( C.R.A.Z.Y) prouve son grand ta­lent de conteur avec ce drame cap­ti­vant réa­li­sé avec

doig­té. Op­tant pour une mise en scène sobre, mais ef­fi­cace, le ci­néaste qué­bé­cois a réus­si à al­ler cher­cher le meilleur de ses ac­teurs, par­ti­cu­liè­re­ment Mat­thew McCo­nau­ghey et Ja­red Le­to (en trans­sexuel) qui se sont in­ves­tis corps et âme dans leurs rôles res­pec­tifs. Du beau tra­vail.

4 LA VIE D’ADÈLE D’AB­DEL­LA­TIF KE­CHICHE. AVEC ADÈLE EXAR­CHO­POU­LOS ET LÉA SEY­DOUX.

Tout a été dit et écrit sur les mul­tiples contro­verses qui ont en­tou­ré La

vie d’Adèle, ga­gnant mé­ri­toire de la Palme d’or au der­nier Fes­ti­val de Cannes. Heu­reu­se­ment, tout ce­la n’a rien en­le­vé au film, qui est fran­che­ment re­mar­quable. Dans ce ré­cit qui dé­peint le coup de foudre et l’amour entre deux jeunes femmes, Ab­del­la­tif Ke­chiche ( La graine et le mu­let, L’Es­quive) filme la vie et l’amour comme per­sonne d’autre, fixant sa ca­mé­ra sur les vi­sages, les re­gards et les émo­tions pures de ses deux for­mi­dables ac­trices, Adèle Exar­cho­pou­los et Léa Sey­doux. Un grand film.

5 GRA­VI­TÉ D’AL­FON­SO CUA­RON. AVEC SAN­DRA BUL­LOCK ET GEORGE CLOO­NEY.

Le ci­néaste vir­tuose Al­fon­so Cua

ron ( Les fils de l’homme, Har­ry Pot­ter et le Pri­son­nier d’Az­ka­ban) réus­sit un coup de maître avec ce thril­ler spa­tial gran­diose aus­si fas­ci­nant qu’étour­dis­sant. Si le scé­na­rio pa­raît par­fois un peu mince, c’est sur le plan tech­nique que le film im­pres­sionne. Ef­fets vi­suels ren­ver­sants, longs plans-sé­quences ver­ti­gi­neux, jeu d’ac­teurs so­lide (par­ti­cu­liè­re­ment San­dra Bul­lock), ef­fets so­nores recherchés, uti­li­sa­tion ju­di­cieuse de la tech­no­lo­gie 3D. Gra­vi­té est une grande réus­site.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.