3 AL­BUMS à ou­blier

Le Journal de Montreal - Weekend - - MUSIQUE - Ra­phaël Gen­dron-Mar­tin Le Jour­nal de Mon­tréal

ANIK JEAN

SCHI­ZO­PHRÈNE Lors­qu’on se sou­vient da­van­tage de la cam­pagne de pro­mo­tion (ra­tée) que de l’al­bum lui-même, il y a un pro­blème. Vou­lant mar­quer le coup, Anik Jean a ima­gi­né un concept avec quatre per­son­nages. Mal­heu­reu­se­ment, des textes pauvres et une réa­li­sa­tion peu ins­pi­rée ont ra­pi­de­ment re­lé­gué le disque aux ou­bliettes.

JAMES BLUNT

MOON LAN­DING Bien des gens ne lui ont tou­jours pas par­don­né d’avoir écrit You’re Beau­ti­ful, mais James Blunt conti­nue mal- gré tout son bon­homme de che­min. Pour son pre­mier disque en trois ans, le Bri­tan­nique a une fois de plus es­suyé des mau­vaises cri­tiques, avec un opus au­cu­ne­ment ima­gi­na­tif et qui met en­core sa voix à l’avant-plan.

SNOOP LION

REIN­CAR­NA­TED Tel un Puff Dad­dy, Snoop Dogg a dé­ci­dé de chan­ger son nom d’ar­tiste pour Snopp Lion. Ce vi­rage du rap au reg­gae ne s’est pas fait sans ac­cro­chage, plu­sieurs re­pro­chant à l’ar­tiste d’avoir pa­res­seu­se­ment choi­si des col­la­bo­ra­teurs connus (dont Mi­ley Cy­rus) pour re­haus­ser son disque qui man­quait d’ori­gi­na­li­té. Ra­me­nez­nous le vrai Snoop Dogg!

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.