LE VOYA­GEUR ÉCO­NOME

Le Journal de Montreal - Weekend - - VACANCES -

LE TRANS­PORT

De­puis mon tout pre­mier voyage sur le pouce dans l’Ouest ca­na­dien, j’ai vi­si­té 38 pays et j’ai cer­tai­ne­ment vé­cu, comme voya­geur, plus de trois an­nées à l’ex­té­rieur du Qué­bec. J’ai tou­jours eu pour phi­lo­so­phie de voya­ger avec le plus pe­tit bud­get pos­sible. Je me suis tou­jours dit «si ce voyage ne me coûte pas trop cher, j’au­rai as­sez d’ar­gent pour en faire un autre dès que pos­sible». Mon ob­jec­tif au cours des deux pro­chains ar­ticles se­ra de vous don­ner des conseils pour vous faire éco­no­mi­ser tout en réa­li­sant le voyage de vos rêves en 2014 ou plus tard.

Lors de mon der­nier voyage au­tour du monde (18 pays vi­si­tés), le «poste» trans­port a re­pré­sen­té 46% des dé­penses to­tales. Les vols par avion (34%), les «gros» trans­ports comme les dé­pla­ce­ments en au­to­bus ou en trains (9%) et les trans­ports lo­caux (3%). Au cours de ces 370 jours, j’ai uti­li­sé près de 20 dif­fé­rents types de trans­ports.

Voi­ci quelques pe­tits conseils.

VI­SI­TER 18 PAYS SUR QUATRE CONTI­NENTS DIF­FÉ­RENTS IM­PLIQUE UNE GRANDE UTI­LI­SA­TION DE L’AVION :

Consul­ter la mul­ti­tude de sites internet (s’abon­ner aux alarmes, y al­ler quo­ti­dien­ne­ment pour vé­ri­fier les au­baines et ache­ter le billet quand le prix vous convient).

Fa­vo­ri­ser les vols de nuit.

Ac­cep­ter de faire des es­cales.

S’at­tendre à de longues pé­riodes d’at­tente (mon re­cord est de 27 heures en Po­logne).

LES « GROS » TRANS­PORTS

Un voyage de nuit est sou­vent moins cher, per­met de sau­ver une nuit d’hé­ber­ge­ment, nous donne une jour­née de plus pour vi­si­ter ou faire des ac­ti­vi­tés et, à l’oc­ca­sion, nous per­met de vivre une ex­pé­rience in­ou­bliable

En Amé­rique du Sud, les «coachs» sont très confor­tables. On y sert sou- vent des re­pas avec du vin et les pas­sa­gers peuvent même jouer au bin­go et ga­gner des prix. Au Laos, j’ai uti­li­sé des au­to­bus avec de vrais lits. Dans les pays mu­sul­mans, il faut s’at­tendre à s’ar­rê­ter à 6 h le ma­tin pour per­mettre au chauf­feur et aux pas­sa­gers de des­cendre pour al­ler prier dans une mos­quée. Sur l’île de Su­ma­tra, en In­do­né­sie, vers 2 h du ma­tin, il a fal­lu tous dé­bar­quer afin de pous­ser l’au­to­bus pour at­teindre le som­met d’une pe­tite col­line. En Afrique, une mère de fa­mille m’a car­ré­ment mis un de ses trois en­fants dans les bras pen­dant plus de trois heures et l’a re­pris à l’ar­ri­vée. De belles ex­pé­riences comme celles-là, il y en au­ra tou­jours.

LES TRANS­PORTS LO­CAUX

En fa­vo­ri­sant la marche, la lo­ca­tion d’une mo­by­lette ou l’uti­li­sa­tion d’un vé­lo (ma so­lu­tion pré­fé­rée), vous vi­si­te­rez la ville et par­ta­ge­rez les ex­pé­riences de vie des ha­bi­tants lo­caux, et ce, à un coût mi­nime.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.