John Mel­len­camp rap­plique en­fin TOUR­NÉE PLAIN SPO­KEN

Le Journal de Montreal - Weekend - - NEWS - Yves Le­clerc Le Jour­nal de Qué­bec

Avec ses nom­breux suc­cès, John Mel­len­camp a été un ar­tiste phare et im­por­tant des an­nées 80. Qui n’a pas dé­jà en­ten­du Jack and Diane, Hurts so Good, Small Town, Cher­ry Bomb, Pa­per in Fire et R.O.C.K in the U.S.A? Le ro­ckeur de 63 ans dé­barque au Qué­bec cette se­maine avec sa tour­née Plain Spo­ken.

La der­nière vi­site de ce fils de l’In­dia­na dans la Belle Pro­vince re­monte à l’au­tomne 2011, lors d’un concert à Mon­tréal.

C’est avec l’al­bum Ame­ri­can Fool, lan­cé au prin­temps 1982, que la car­rière du chan­teur et gui­ta­riste né à Sey­mour, en In­dia­na, a vé­ri­ta­ble­ment dé­col­lé avec le simple Hurts so Good. Sui­vront en­suite, sur une pé­riode de cinq ans, les bombes Jack and Diane, Crum­blin’ Down, Pink Houses, Lo­ne­ly Ol’ Night, Small Town. R.O.C.K. in the U.S.A., Pa­per in Fire et Cher­ry Bomb. L’al­bum Ame­ri­can Fool a été numéro un au Ca­na­da et aux États-Unis et il a été le disque le plus ven­du de l’an­née 1982.

John Mel­len­camp, qui a aus­si fait car­rière sous les noms John­ny Cou­gar et John Cou­gar Mel­len­camp, a ins­crit 22 chan­sons dans le top 40 amé­ri­cain. Il a ven­du 40 mil­lions d’al­bums dans le monde. L’au­teur-com­po­si­teur dé­tient le re­cord du plus grand nombre de chan­sons qui ont été en pre­mière po­si­tion du pal­ma­rès Hot Mains­tream Rock Tracks, soit sept.

Mal­gré tous les suc­cès ré­col­tés, ce­lui qui avait comme ins­pi­ra­tion Bob Dy­lan, Woo­dy Gu­thrie, James Brown et les Rol­ling Stones, a rem­por­té un seul Gram­my sur un to­tal de 13 no­mi­na­tions. Une sta­tuette qu’il avait re­çue en 1992 pour la meilleure per­for­mance mas­cu­line rock avec la pièce Hurts So Good.

RYTHME DE VIE IN­SEN­SÉ

John Mel­len­camp a été, avec Willie Nel­son et Neil Young, en 1985, un des fon­da­teurs de l’évé­ne­ment Farm Aid. Ce festival, qui existe tou­jours, a pour mis­sion d’ai­der les fer­miers amé­ri­cains qui sont aux prises avec des dif­fi­cul­tés fi­nan­cières. Au fil des ans, l’évé­ne­ment a per­mis d’amas­ser 45 mil­lions de dol­lars.

Après avoir do­mi­né les an­nées 80, John Mel­len­camp a vu sa car­rière ra­len­tir quelque peu par la suite, même s’il a conti­nué d’être pro­duc­tif et pré­sent avec des al­bums et des tour­nées. Le musicien a été vic­time d’une at­taque car­diaque le 8 août 1994, après un concert don­né à Jones Beach, à New York. John Mel­len­camp ra­conte qu’il fu­mait 80 ci­ga­rettes par jour à cette époque. Cet in­ci­dent l’a obli­gé à mettre sa car­rière en veilleuse du­rant deux ans.

«Je ter­mi­nais un concert, je sor­tais, j’al­lais man­ger un steak, des frites et des oeufs et j’al­lais me cou­cher le ventre plein. C’était un rythme de vie to­ta­le­ment in­sen­sé», a-t-il ra­con­té dans un en­tre­tien au quo­ti­dien Boston He­rald.

AR­TISTE PEINTRE

Ad­mis au Temple de la re­nom­mée du rock en 2008, John Mel­len­camp s’est tou­jours in­té­res­sé aux arts vi­suels.

L’ar­tiste avait mis la pein­ture de cô­té en rai­son du suc­cès de sa car­rière du­rant les an­nées 80. Une ac­ti­vi­té qu’il a re­prise au dé­but des an­nées 90. Ses toiles ont d’ailleurs été ex­po­sées dans plu­sieurs ga­le­ries d’art aux États-Unis.

Après une ab­sence de quatre ans, John Mel­len­camp a lan­cé en sep­tembre der­nier son 22e al­bum in­ti­tu­lé Plain Spo­ken. Un disque qui a at­teint la 18e po­si­tion sur le pal­ma­rès Bill­board 200.

Pour sa tour­née, qui s’ar­rête à Qué­bec et à Mon­tréal mar­di et mer­cre­di, John Mel­len­camp plonge prin­ci­pa­le­ment dans les grands suc­cès qui ont ja­lon­né sa car­rière. John Mel­len­camp se pro­dui­ra mar­di à la salle Louis-Fré­chette du Grand Théâtre de Qué­bec et mer­cre­di au Théâtre St-De­nis à Mon­tréal.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.