LA RÉ­VÉ­LA­TION LOUANE

Les choses vont drô­le­ment vite pour la jeune Louane Eme­ra. Ré­vé­lée il y a deux ans dans la ver­sion fran­çaise de l’émis­sion The Voice, la chan­teuse de 18 ans a fait des dé­buts re­mar­qués au ci­né­ma en te­nant le rôle prin­ci­pal de la co­mé­die La fa­mille Bé­lier,

Le Journal de Montreal - Weekend - - CINÉMA - Maxime De­mers Le Jour­nal de Mon­tréal

Vu par plus de 7,5 mil­lions de spec­ta­teurs jus­qu’à main­te­nant en France, La fa­mille Bé­lier a per­mis à Louane de rem­por­ter le prix César du meilleur es­poir fé­mi­nin, en fé­vrier der­nier. De­puis, elle a aus­si lan­cé son pre­mier al­bum, Chambre 12, qui trône dé­jà au som­met des pal­ma­rès de ventes en France.

«Est-ce que ça va vite? Oui, mais pas trop», lance en riant l’ac­trice et chan­teuse, ren­con­trée plus tôt cette se­maine dans un hô­tel du VieuxMon­tréal.

«C’est vrai que tout semble s’en­chaî­ner ra­pi­de­ment. Mais The Voice, c’était il y a dé­jà deux ans. De­puis, j’ai beau­coup tra­vaillé sur le film et sur l’al­bum. C’est vrai qu’ils ont été lan­cés presque en même temps, mais c’est le ré­sul­tat de plu­sieurs mois de tra­vail.»

Dans La fa­mille Bé­lier, Louane Eme­ra joue le rôle de Pau­la, une ado­les­cente qui vit dans une ferme avec ses pa­rents (Ka­rin Viard et Fran­çois Da­miens) et son pe­tit frère (Lu­ca Gel­berg). Tous les membres de cette fa­mille unie sont sourds sauf elle qui doit par consé­quent se dé­me­ner chaque jour pour tra­duire ce que les gens disent à ses pa­rents.

Sa vie se­ra bou­le­ver­sée le jour où son pro­fes­seur de mu­sique (Éric El­mos­ni­no) lui dé­cou­vri­ra un ta­lent unique pour le chant et dé­ci­de­ra de la pré­pa­rer pour un concours.

Louane ad­met avoir été sur­prise quand elle a été con­tac­tée pour pas­ser une au­di­tion pour un rôle au ci­né­ma. À ce mo­ment de sa vie, elle n’avait qu’une idée en tête: rem­por­ter The Voice ( elle a fi­na­le­ment été éli­mi­née en de­mi-fi­nale) et faire car­rière comme chan­teuse.

«J’ai eu peu de temps pour ap­prendre le texte avant d’al­ler ren­con­trer le réa­li­sa­teur (Éric Lar­ti­gau), ra­conte-t-elle.

«J’ai un peu im­pro­vi­sé, ce n’était pas gé­nial, mais je sais qu’il y a quelque chose en moi qui l’a tou­ché.»

Elle a donc dé­cro­ché le rôle, mal­gré, cette pre­mière au­di­tion ra­tée. À par­tir de là, une tonne de tra­vail l’at­ten­dait. Elle de­vait non seule­ment ap­prendre à jouer, mais aus­si à maî­tri­ser la langue des signes.

«C’était beau­coup de tra­vail, mais je n’ai ja­mais dou­té. Et j’ai eu la chance d’être bien en­tou­rée grâce à un coach, mais aus­si à Éric (Lar­ti­gau) qui m’a bien gui­dée avant et pen­dant le tour­nage.»

Grâce à cette pre­mière ex­pé­rience de jeu, Louane a la pi­qûre du ci­né­ma et es­père main­te­nant pou­voir jon­gler avec les mé­tiers de chan­teuse et d’ac­trice. Elle a d’ailleurs dé­jà re­çu quelques offres pour des rôles.

«Pour l’ins­tant, je prends mon temps, et je ré­flé­chis. Et je pré­pare une tour­née de concerts pour l’au­tomne.»

Chaque chose en son temps... La fa­mille Bé­lier prend l’af­fiche au Qué­bec ven­dre­di (le 8 mai).

La jeune ve­dette Louane Eme­ra dans une scène du film

La fa­mille Bé­lier.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.