De l’ac­tion des chaus­sures et

Sexy et en ca­vale Reese Wi­thers­poon et So­fia Vergara sont les ve­dettes et les pro­duc­trices de Sexy et en ca­vale, co­mé­die réa­li­sée par Anne Flet­cher. Bien­ve­nue dans cet uni­vers bien fé­mi­nin, avec beau­coup d’ac­tion!

Le Journal de Montreal - Weekend - - CINÉMA - Isa­belle Hontebeyrie Agence QMI

Même si elle n’avait ja­mais tra­vaillé avec So­fia Vergara, Reese Wi­thers­poon sa­vait in­tui­ti­ve­ment que leur duo se­rait ef­fi­cace. Car, dans Sexy et en ca­vale, la co­mé­dienne os­ca­ri­sée pour Walk The Line in­carne l’of­fi­cier Coo­per, une po­li­cière char­gée d’ac­com­pa­gner Da­niel­la Ri­va (So­fia Vergara), la veuve d’un cri­mi­nel, à tra­vers le Texas.

Pour la réa­li­sa­trice Anne Flet­cher ( Les che­mins de la culpa­bi­li­té ou en­core La pro­po­si­tion), ce long-mé­trage «est une sorte de Drôle de couple mo­der­ni­sé et au fé­mi­nin, avec Reese Wi­thers­poon qui in­carne le per­son­nage fou et dé­li­rant, tan­dis que So­fia Vergara est la femme nor­male. Car la flic est tel­le­ment nor­male que, du coup, elle ne l’est pas, et la femme tro­phée qu’in­carne So­fia est beau­coup plus dé­brouillarde qu’on pour­rait le croire.» Les deux femmes ne l’ont pas fa­cile! En ef­fet l’agent Coo­per doit ab­so­lu­ment pro­té­ger Da­niel­la, qui s’ap­prête à té­moi­gner contre un ba­ron de la drogue, et dont le ma­ri vient de se faire li­qui­der avant d’avoir pu par­ler aux au­to­ri­tés. Avec une his­toire aus­si ro­cam­bo­lesque, la réa­li­sa­trice a com­pris im­mé­dia­te­ment le par­ti qu’elle pou­vait ti­rer «du fait de les mettre en­semble phy­si­que­ment», as­su­rance de choc co­mique. Coo­per est pe­tite, ren­fer­mée, sé­rieuse, coin­cée et ne jure que par la Loi et le ma­nuel du par­fait po­li­cier. Da­niel­la, elle, est grande, sexy, et n’hé­site pas à user de ses charmes pour ob­te­nir ce qu’elle veut. «J’ai ado­ré la com­pa­rai­son entre ces deux femmes, qui évo­luent toutes deux dans des mondes do­mi­nés par la tes­to­sté­rone, l’une au mi­lieu de po­li­ciers et l’autre au mi­lieu d’un car­tel de drogue», a sou­li­gné Anne Flet­cher.

La co­mé­die vient non seule­ment des si­tua­tions dans les­quelles se trouvent les deux pro­ta­go­nistes, mais éga­le­ment des dif­fé­rences entre elles. Par exemple, Da­niel­la ne voyage qu’avec sa va­lise rem­plie de chaus­sures à ta­lons hauts, quelque chose que Coo­per ne com­prend ab­so­lu­ment pas. Comme l’a fait re­mar­quer la pro­duc­trice Da­na Fox, «le plus drôle pen­dant le tour­nage était de les voir toutes les deux tout faire pour ne pas écla­ter de rire pen­dant leurs scènes. Au dé­but du film, leurs per­son­nages se dé­testent, mais elles pas­saient leur temps à se faire rire. C’était gé­nial de les re­gar­der écla­ter de rire entre deux ré­pliques. Comme elles sont toutes les deux très pro­fes­sion­nelles, elles ont vrai­ment fait très at­ten­tion à ce que ce­la ne leur ar­rive pas trop sou­vent.»

CAS­CADES

Qui dit film d’ac­tion dit évi­dem­ment scènes avec cas­cades et re­bon­dis­se­ments. L’une des plus com­plexes à tour­ner a été celle – car Sexy et en ca­vale est un road-mo­vie – lors de la­quelle Coo­per et Da­niel­la, me­not­tées en­semble, prennent pos­ses­sion d’un au­to­bus rem­pli d’aî­nés, tout en ten­tant d’échap­per à des cri­mi­nels qui leur tirent des­sus. Le réa­li­sa­teur de la se­conde équipe et res­pon­sable des cas­cades, EJ Foers­ter, a été im­pres­sion­né par le na­tu­rel des deux ac­trices.

«Nous vou­lions per­mettre à Reese et à So­fia d’ap­por­ter ce qu’elles vou­laient aux scènes. Nos ré­pé­ti­tions étaient donc mi­ni­males, nous ne ré­pé­tions que la base des cho­ré­gra­phies de ma­nière à les mettre dans l’am­biance afin qu’elles puissent im­pro­vi­ser, mo­di­fiant et amé­lio­rant les idées de base au fur et à me­sure que nous tour­nions», a-t-il dit.

On s’en doute bien, le bus avait été amé­na­gé spé­cia­le­ment pour cette sé­quence – en fait, trois vé­hi­cules ont ser­vi -, et des conduc­teurs pro­fes­sion­nels le ma­noeu­vraient un peu comme on conduit une voi­ture dans un jeu vi­déo. Quant aux cas­ca­deuses… sa­chez que Jean­nie Ep­per a col­la­bo­ré, elle qui a tra­vaillé dans des sé­ries té­lé­vi­sées cultes telles que Won­der Wo­man et La femme bio­nique!

Par contre, mal­gré des rires, des dé­lires, des mé­chants qui tirent dans tous les sens et les ta­lons hauts de So­fia Vergara, Sexy et en ca­vale se veut un film bon en­fant et bour­ré de bons sen­ti­ments. Comme l’a men­tion­né Reese Wi­thers­poon, «si on en­lève tous les élé­ments co­miques du film, il reste une mer­veilleuse his­toire d’ami­tié.» Sexy et en ca­vale ar­rive dans les salles de la Belle pro­vince dès le 8 mai.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.