AU TOUR DE DE­NIS VILLE­NEUVE

Après que Xa­vier Do­lan eut fait sen­sa­tion sur la Croi­sette l’an der­nier avec son film Mom­my, les es­poirs du Qué­bec au Festival de Cannes re­posent cette an­née sur le ci­néaste De­nis Ville­neuve, qui pré­sen­te­ra son th­riller Sicario en com­pé­ti­tion of­fi­cielle.

Le Journal de Montreal - Weekend - - CINÉMA - Maxime De­mers Le Jour­nal de Mon­tréal

Sicario, un film met­tant en ve­dette Emi­ly Blunt, Be­ni­cio del To­ro et Josh Bro­lin, fi­gure en ef­fet par­mi la ving­taine de longs-mé­trages qui se dis­pu­te­ront la pres­ti­gieuse Palme d’or à comp­ter de mer­cre­di. Lors de l’an­nonce de la sé­lec­tion of­fi­cielle, le mois der­nier, De­nis Ville­neuve s’est dit fier de re­pré­sen­ter le Qué­bec, même si Sicario est en fait une pro­duc­tion en­tiè­re­ment amé­ri­caine.

«Le film a été tour­né au Mexique et aux États-Unis, mais je vais re­pré­sen­ter le Qué­bec et le Ca­na­da parce que je suis d’ici», avait ad­mis le ci­néaste qué­bé­cois en confé­rence de presse.

Sicario, que Ville­neuve n’hé­site pas à dé­crire comme son meilleur film, ra­conte l’his­toire d’une jeune agente du FBI (Emi­ly Blunt) qui est re­cru­tée par une es­couade tac­tique gou­ver­ne­men­tale pour al­ler neu­tra­li­ser le chef d’un car­tel mexi­cain.

Pour Ville­neuve, cette sé­lec­tion en com­pé­ti­tion of­fi­cielle lui per­met de réa­li­ser un vieux rêve qu’il ca­res­sait de­puis long­temps: «Tout vient à point à qui sait at­tendre», avait-il d’ailleurs lais­sé tom­ber le jour de l’an­nonce de la pro­gram­ma­tion du festival.

S’il fe­ra ses dé­buts dans la com­pé­ti­tion of­fi­cielle, De­nis Ville­neuve n’en se­ra pas à sa pre­mière pré­sence au Festival de Cannes, loin de là. En 1997, le ci­néaste, alors âgé de 29 ans, avait ac­com­pa­gné le film col­lec­tif Cos­mos à la Quin­zaine des réa­li­sa­teurs, une sec­tion pa­ral­lèle du festival.

L’an­née sui­vante, Ville­neuve était dé­jà de re­tour sur la Croi­sette pour pré­sen­ter son pre­mier long-mé­trage, Un 32 août sur Terre, dans la ca­té­go­rie Un cer­tain re­gard, vouée à la dé­cou­verte de nou­veaux ta­lents.

De­puis, De­nis Ville­neuve est re­tour­né à Cannes à deux re­prises: en 2008 avec le court-mé­trage Next Floor (qui a rem­por­té le Grand Prix du meilleur court-mé­trage à la Se­maine de la cri­tique), et en 2009 avec le drame Po­ly­tech­nique (pré­sen­té à la Quin­zaine des réa­li­sa­teurs).

«C’est un cli­ché, mais Cannes, c’est Cannes», a-t-il rap­pe­lé le mois der­nier en confé­rence de presse.

«C’est le plus gros et le plus pres­ti­gieux festival de films au monde. Pour moi, c’était un vieux rêve d’al­ler y pré­sen­ter un film en com­pé­ti­tion of­fi­cielle. Ce rêve s’était un peu es­tom­pé avec le temps, ce qui fait que je suis d’au­tant plus heu­reux que ça m’ar­rive au­jourd’hui avec ce film. C’est ras­su­rant aus­si, parce que ça prouve que même si Sicario a été pro­duit aux États-Unis, on y re­trouve mon iden­ti­té. C’est un film amé­ri­cain, oui, mais il a une sen­si­bi­li­té qué­bé­coise.» Le 68e Festival de Cannes se dé­rou­le­ra du 13 au 24 mai.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.