UN DO­CU­MEN­TAIRE FOUILLÉ ET IN­QUIÉ­TANT

∫ Going Clear : Scien­to­lo­gy and the Pri­son of Be­lief ∂∂∂∂∂

Le Journal de Montreal - Weekend - - CINÉMA - Isa­belle Hontebeyrie Agence QMI

Ce ne sont pas les té­moi­gnages sur les dan­gers de la Scien­to­lo­gie qui manquent. Avec ce nou­veau do­cu­men­taire ex­trê­me­ment bien construit, le réa­li­sa­teur Alex Gib­ney dé­taille, avec sa pré­ci­sion ha­bi­tuelle, le mo­dus ope­ran­di de la secte.

Au dé­part, Going Clear: Scien­to­lo­gy and the Pri­son of Be­lief est un ou­vrage écrit par La­wrence Wright qui s’est in­té­res­sé au mou­ve­ment fon­dé par Ron Hub­bard après la sor­tie du réa­li­sa­teur et scé­na­riste Paul Hag­gis ( Tout pour elle), an­cien scien­to­logue, dans les pages du New Yor­ker en 2011.

MÉ­THO­DIQUE

Le do­cu­men­taire est tout aus­si mé­tho­dique que le livre – l’au­teur a in­ter­viewé par moins de 200 per­sonnes –, pré­sen- tant non seule­ment les té­moi­gnages d’an­ciens membres de l’église, mais re­ve­nant aus­si sur son fonc­tion­ne­ment, sa créa­tion ain­si que sur la psy­cho­lo­gie de Ron Hub­bard. Et c’est mé­tho­dique. Tel­le­ment qu’on a l’im­pres­sion, en 119 mi­nutes, de s’en­fon­cer dans un uni­vers à mi-che­min entre la qua­trième di­men­sion et un camp de ré­édu­ca­tion.

Si Paul Hag­gis ou Ja­son Be­ghe (qu’on peut voir dans la té­lé­sé­rie à suc­cès Chicago P.D.) n’ont ja­mais fait mys­tère de leurs dé­boires et dés­illu­sions, Alex Gib­ney donne aus­si la pa­role à des gens qu’on n’avait ja­mais en­ten­dus. C’est no­tam­ment le cas de Span­ky Taylor, scien­to­logue pen­dant 17 ans, qui a tra­vaillé au Ce­le­bri­ty Cen­ter de Los An­geles et est de­ve­nue la «ges­tion­naire» (et l’amie) de John Tra­vol­ta. Elle ex­plique avoir été at­ti­rée par la secte à la fin du cégep et avoir gra­vi peu à peu les éche­lons, de­man­dant à être af­fec­tée à Sea Org, l’aile mus­clée du mou­ve­ment.

CON­TRO­VERSES

Re­dou­table pé­da­gogue, Alex Gib­ney exa­mine en­suite les fi­nances de la Scien­to­lo­gie, dé­taillant la ba­taille me­née contre le mi­nis­tère du re­ve­nu amé­ri­cain pour ob­te­nir – après l’avoir per­du en 1967 – le sta­tut de re­li­gion et être donc exemp­tée d’im­pôts. Plus le do­cu­men­taire avance, plus l’in­for­ma­tion dis­pen­sée (preuves à l’ap­pui) de­vient in­quié­tante. Ma­noeuvres d’in­ti­mi­da­tion contre les «en­ne­mis» per­çus de l’église, pu­ni­tions des membres dé­lin­quants, rup­ture de liens avec les fa­milles, croyances prô­nées par le mou­ve­ment, au­tant d’élé­ments qui per­mettent de se faire une idée pré­cise du fonc­tion­ne­ment in­terne et se­cret de l’or­ga­ni­sa­tion.

Uti­li­sant des vi­déos d’ar­chives mon­trant des ras­sem­ble­ments de scien­to­logues, le réa­li­sa­teur passe en­suite à Da­vid Mis­ca­vige, l’ac­tuel pa­tron de l’église, per­son­nage hautement contro­ver­sé et qui en­tre­tient des liens très étroits avec Tom Cruise. Le por­trait fait de l’acteur est tout sauf flat­teur. C’est avec une qua­si-in­cré­du­li­té qu’on voit l’acteur, les yeux fous, res­sas­ser des termes qui ne veulent rien dire aux non-ini­tiés.

Pré­sen­té en jan­vier der­nier au Festival de Sun­dance et dif­fu­sé de­puis chez nos voi­sins du Sud sur la chaîne HBO, Going Clear: Scien­to­lo­gy and the Pri­son of Be­lief est pré­sen­té en exclusivité au ci­né­ma du Parc de Mon­tréal.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.