Per­son­nages Ils ont joué AU HO­CKEY

Sé­ries té­lé­vi­sées

Le Journal de Montreal - Weekend - - TÉLÉVISION - Em­ma­nuelle Plante Collaboration spé­ciale

Lance et compte,

LANCE ET COMPTE

- 1986 À 2015

Cette sé­rie a non seule­ment dé­peint pour la pre­mière fois un uni­vers cher aux Qué­bé­cois, en­fin on avait ac­cès au ves­tiaire, à la vie des pro­ta­go­nistes et à de bonnes images de ho­ckey, mais elle a ré­vo­lu­tion­né notre fa­çon de faire de la té­lé. Réjean Trem­blay avait suf­fi­sam­ment de ma­té­riel pour dé­ve­lop­per une fran­chise qui al­lait tra­ver­ser les dé­cen­nies.

Carl Ma­rotte - Pierre Lam­bert 19862015: Sur­nom­mé le Chat. Dès sa pre­mière scène, il a conquis le pu­blic. Un jeu­not qui réa­li­sait le rêve de plu­sieurs: jouer dans la ligue nationale avec le Na­tio­nal de Qué­bec. Nous avons sui­vi ses dif­fi­cul­tés tant sur la pa­ti­noire qu’à l’ex­té­rieur. La cé­lé­bri­té en­traîne son lot de dé­fis. À sa re­traite, à 30 ans, il fait les re­la­tions pu­bliques pour le club, de­vient conseiller, fait un pas­sage éclair comme en­traî­neur et de­vient agent de joueur. Un vrai gars de ho­ckey. Dont le fils, Guy (Ja­son Roy-Lé­veillée 2002-2015), sui­vra les traces avec beau­coup de suc­cès. Marc Messier – Marc Gagnon 19862015: Autre per­son­nage lé­gen­daire. Joueur vé­té­ran quand on fait sa connais­sance lors de la pre­mière sai­son. Tom­beur de ces dames aus­si, y com­pris de Su­zie Lam­bert. Nous sommes té­moins d’heures de gloire, de coupe Stan­ley, d’une car­rière sur le dé­clin aus­si, de ses prises de bec avec son fils, Fran­cis (JeanP­hi­lippe Dan­de­nault 2002-2015) qui tente aus­si de faire sa place dans son ombre. Mais Marc Gagnon gra­vit les éche­lons, non sans em­bûches, de­ve­nant tour à tour en­traî­neur-chef, di­rec­teur et même pré­sident du Na­tio­nal, un club qu’il a tou­jours eu ta­toué sur le coeur.

Yvan Pon­ton – Jacques Mer­cier 19862015: Im­pi­toyable coach du Na­tio­nal à ses dé­buts, il n’a ja­mais fait l’una­ni­mi­té dans le ves­tiaire. Ses tech­niques pour pous­ser ses joueurs à ga­gner pour­raient être contes­tables. Au fil des sai­sons, il s’est re­trou­vé der­rière le banc d’équipes ad­verses, à Mon­tréal no­tam­ment, avant de re­ve­nir, à ses condi­tions, avec le Na­tio­nal, ren­dant la vie dif­fi­cile à Marc Gagnon.

Mi­chel For­get – Gilles Guil­bault 19862012: Père spi­ri­tuel du Na­tio­nal dont il était le di­rec­teur gé­né­ral avant de quit­ter la ca­pi­tale pour ter­mi­ner sa car­rière à la tête du club de Mon­tréal.

Ro­bert Ma­rien – Bob Mar­tin 1986-2011: Il était le pi­lier de la pre­mière sai­son du Na­tio­nal, le ca­pi­taine, l’homme ir­ré­pro­chable, le «cu­ré», avant de se re­trou­ver aux cô­tés de Marc Gagnon en com­plet der­rière le banc. Il per­dra la vie dans un ter­rible ac­ci­dent de la route qui dé­ci­ma une grande par­tie de l’équipe.

Roch Voi­sine – Dan­ny Ross 1989: Si Roch Voi­sine ne s’était pas bles­sé, il se­rait peut-être de­ve­nu joueur de ho­ckey. Ve­dette mon­tante de la mu­sique, sa po- pu­la­ri­té lui a per­mis de chaus­ser les pa­tins en de­ve­nant la nou­velle re­crue du club.

Pa­trick Hi­von – Dan­ny Bou­chard 20022004: Si Dan­ny Bou­chard était le nou­veau joueur ve­dette, il est la preuve qu’il est im­por­tant de gar­der les pieds sur terre et d’être bien en­tou­ré. Après avoir mul­ti­plié les frasques hors de la pa­ti­noire, il a fi­ni sa vie à cause d’un ter­rible jeu amou­reux.

Dave Mo­ris­sette – Phi­lippe La­lu­mière 2012-2015: Un rôle sur­pre­nant pour l’an­cien joueur et ani­ma­teur de TVA Sport. Si La­lu­mière s’avé­rait la brute du Na­tio­nal, sa vie pri­vée, son ho­mo­sexua­li­té puis son sui­cide ont fait cou­ler beau­coup d’encre. Sé­bas­tien De­lorme – Ro­ma Gau­thier 2009-2015:

Jean-Phi­lippe Dan­de­nault

Louis Mo­ris­sette

Paul Houde

Ré­my Gi­rard

Pierre Le­beau

Dave Mo­ris­sette

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.