LE PLAI­SIR COU­PABLE

Be­noît Ro­berge aime goû­ter. C’est un épicurien qui est aus­si à l’aise sur une plage de Saint-Tro­pez que dans une «ca­bane à pa­tates frites» le long d’une au­to­route. L’ani­ma­teur de Be­noît le Bien­heu­reux et de Be­noît à la plage est de re­tour avec une nou­vell

Le Journal de Montreal - Weekend - - TÉLÉVISION - Yves Le­clerc Le Jour­nal de Qué­bec

Sur le pouce est une sé­rie dif­fu­sée sur la chaîne Éva­sion où Be­noît Ro­berge et son équipe partent à la dé­cou­verte des casse-croûte du Qué­bec, dont plu­sieurs sont des éta­blis­se­ments sai­son­niers.

La sai­son qui vient de dé­bu­ter est la qua­trième et le tour­nage d’une cinquième est en cours.

«Je ne pen­sais pas que l’on était pour al­ler plus loin qu’une pre­mière sai­son. J’avais peur que ça de­vienne ré­pé­ti­tif et re­don­dant. Ce n’est pas une émis­sion que les gens écoutent comme Les Filles de Ca­leb. Je vi­site des casse-croûte, je goûte à des pou­tines, des bur­gers et des hot-dogs et je présente les gens der­rière ces éta­blis­se­ments. Ce n’est rien de bien com­pli­qué, mais le pu­blic est tou­jours là et au ren­dez-vous. C’est une res­source in­épui­sable», a fait re­mar­quer Be­noît Ro­berge, lors d’un en­tre­tien.

Sur le pouce s’ar­rête, cette sai­son, dans des res­tau­rants de Mon­tréal, de Mon­té­ré­gie, de Ga­ti­neau; en Ou­taouais, dans les Lau­ren­tides, au Sa­gue­nay — LacSaint-Jean,en Mauricie et à Qué­bec.

Il y au­ra aus­si une émis­sion spé­ciale sur la cui­sine de rue. «Cette qua­trième sai­son est, je crois, la meilleure de toutes. C’est de la bombe. Il y a une at­mo­sphère de fête qui est plus as­su­mée et on joue cette carte à fond», a lais­sé tom­ber l’ani­ma­teur ori­gi­naire de la Vieille Ca­pi­tale.

DIS­CI­PLINE

L’équipe a mo­di­fié sa fa­çon de tra­vailler afin d’être en­core plus ef­fi­cace.

«On vi­site deux casse-croûte du­rant une jour­née et on en fait un troi­sième le len­de­main. On es­saie de ne pas en faire plus de six en ligne, afin de gar­der l’éner­gie. Ça nous per­met d’être plus en forme et c’est quelque chose qui pa­raît à l’écran. On sent le plai­sir à chaque en­droit», a-t-il ex­pli­qué.

En ré­par­tis­sant mieux les jour­nées de tour­nage et en ajus­tant les pé­riodes de dé­gus­ta­tion avec les heures de re­pas, Be­noît Ro­berge est en me­sure d’at­ta­quer pou­tines, club sand­wichs, gué­dilles et «chee­se­bur­gers trois étages».

«Il faut ar­ri­ver dans les casse-croûte avec la même faim et le même dé­sir. Ce qui était dif­fi­cile avec des tour­nages trop rap­pro­chés. Il faut que je me mette dans l’es­prit de quel­qu’un qui a hâte de man­ger une pou­tine, comme si c’était sa pre­mière. Je me garde une pe­tite gêne entre les re­pas et j’es­saie de me dis­ci­pli­ner pour ma ligne et ma san­té. On ne se le ca­che­ra pas, c’est quand même de la bouffe un peu grasse», a-t-il in­di­qué entre deux gor­gées de thé vert, pré­ci­sant qu’il était dans sa se­maine de «dés­in­tox».

«J’es­saie de faire at­ten­tion à ce que je mange entre les dif­fé­rents tour­nages de Sur le pouce », a-t-il dit.

DANS SON ÉLÉ­MENT

Avec Sur le pouce, Be­noît Ro­berge com­bine ses pas­sions de man­ger et d’avoir du plai­sir.

«Je me sou­viens que, lors de l’au­di­tion, qui avait lieu chez Ca­na­da Hot Dog, à Mon­tréal, j’étais confiant et je vou­lais ce tra­vail d’ani­ma­tion. C’est mon do­maine et mon élé­ment. Je suis quel­qu’un qui doute de tout dans la vie, mais pas pour ça. J’adore goû­ter et je n’ai peur de per- sonne dans ce do­maine», ex­plique-t-il.

L’ani­ma­teur pré­cise qu’il aime la va­rié­té, mais qu’il est d’abord et avant tout, lors­qu’il dé­barque dans un casse-croûte, un «fan» des chee­se­bur­gers. Il ap­pré­cie, aus­si, le mé­lange hot-dog-pou­tine.

«Sur­tout lors­qu’il y a des oi­gnons et des poi­vrons dans la pou­tine. Ça me rap­pelle mon casse-croûte à L’An­cienne-Lo­rette, à Qué­bec, où je pre­nais ça tout le temps», fait-il re­mar­quer, fai­sant ré­fé­rence au casse-croûte Res­to Ri­chard, spé­cia­liste de «l’in­ter­fro­mage». Sur le pouce est pré­sen­té le jeu­di à 19 h sur la chaîne Éva­sion. Il y a des re­dif­fu­sions le ven­dre­di (5 h), le sa­me­di (6 h), le di­manche (mi­di et 19 h), le lun­di (9 h) et le mar­di (13 h).

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.