Des sculp­tures fa­çon­nées par l’éro­sion

Le Journal de Montreal - Weekend - - WEEKEND - Hor­tense des Dorides Collaboration spé­ciale

À moins d’une heure de route de Las Ve­gas, en plein coeur du dé­sert de Mo­jave, se dressent les ro­chers de grès aux cou­leurs rouge et ocre du parc Val­ley of Fire. Le plus an­cien du Ne­va­da (1933), ce parc aride est un se­cret bien gar­dé, un joyau géo­lo­gique ai­sé­ment ac­ces­sible lors d’une jour­née d’ex­cur­sion pour les tou­ristes en vi­site dans la Ville du pé­ché.

Dans le parc Val­ley of Fire, les pré­ci­pi­ta­tions sont rares, les cac­tus et les lé­zards sont rois et les ro­chers les plus connus sont bap­ti­sés.

Ain­si, dès l’en­trée à l’ouest du parc, une route se­con­daire mène à Arch Rock, une arche na­tu­relle de pe­tite di­men­sion. Un peu plus loin se trouve Pia­no Rock, dont la forme res­semble à l’ins­tru­ment de mu­sique.

Ces cu­rio­si­tés géo­lo­giques sont l’oeuvre du temps, plus de 150 mil­lions d’an­nées, soit de l’époque des di­no­saures, et de l’éro­sion. Cer­taines for­ma­tions s’ef­fondrent tan­dis que d’autres se forment len­te­ment.

L’éro­sion sculpte ici des formes étranges comme ce ro­cher en forme d’élé­phant, bien nom­mé Ele­phant Rock. À cô­té du Centre des vi­si­teurs trône l’un des ro­chers les plus connus du parc, Ba­lan­ced Rock, qui semble lut­ter contre les lois de la gra­vi­té. En­fin, la for­ma­tion Se­ven Sis­ters est un en­semble de sept pro­tu­bé­rances qui pa­raissent

sor­tir de terre, sur un sol plat. Les meilleures heures pour vi­si­ter le parc res­tent le ma­tin ou en fin d’après­mi­di, quand les rayons du so­leil donnent la flam­boyance aux ro­chers de grès et quand la tem­pé­ra­ture laisse un peu de ré­pit aux tou­ristes. Le parc, très éten­du, se vi­site en voi­ture. Le conduc­teur se croi­ra alors tout droit sor­ti d’un wes­tern lors­qu’il pren­dra l’une des nom­breuses routes scé­niques. Ces pay­sages ont d’ailleurs ins­pi­ré des ar­tistes du monde en­tier, réa­li­sa­teurs de films ou pho­to­graphes.

Une vi­site au parc est un voyage dans le pas­sé. Des troncs d’arbres pé­tri­fiés, fos­siles vieux de plus de 225 mil­lions d’an­nées, gisent ici et là.

L’ar­rêt à Mouse Tank est for­te­ment conseillé. On peut trou­ver dans ce ca­nyon des traces, vieilles de 4000 ans, de la pré­sence d’Amé­rin­diens. À même la roche, par­fois à une di­zaine de mètres de hau­teur, sont gra­vés des pé­tro­glyphes, ex­trê­me­ment bien conser­vés.

Pour quelques heures à l’ex­té­rieur de la Ville du pé­ché, le Parc Val­ley of Fire offre une ex­pé­rience du dé­sert, com­bi­née à une his­toire géo­lo­gique en ac­cé­lé­ré.

SA­ME­DI 23 MAI 2015

Ele­phant Rock

Arch Rock

À Mouse Tank, des pé­tro­glyphes sont gra­vés dans la roche.

Ba­lan­ced Rock

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.