LES FEMMES, LES MUSES DE RIO

Le Journal de Montreal - Weekend - - WEEKEND - Sandra Godin Le Jour­nal de Qué­bec

Avec un nom comme Rio­pel, il sem­blait pré­des­ti­né à avoir une pro­li­fique car­rière de peintre. L’ar­tiste Rio, âgé de seule­ment 28 ans, vit au­jourd’hui de son art sen­suel et co­lo­ré, et est connu à l’in­ter­na­tio­nal et au Qué­bec avec ses vi­sages de femmes. D’ailleurs, plu­sieurs per­son­na­li­tés pos­sèdent un Rio.

Anouk Meu­nier, Pierre Bru­neau, Gi­no Choui­nard, et Alexandre Des­pa­ties, entre autres, pos­sèdent un de ces vi­sages de femmes qui font la si­gna­ture de l’ar­tiste. Il s’est bâ­ti une ré­pu­ta­tion fort en­viable dans le mi­lieu des arts.

Sé­bas­tien Rio­pel peint de­puis son plus jeune âge, et d’aus­si loin qu’il se sou­vienne, il a tou­jours consi­dé­ré les femmes comme ses muses, bien qu’il peigne aus­si des vé­gé­taux et des ani­maux.

«J’ai été éle­vé par des femmes, j’ai un res­pect in­croyable en­vers elles. Je des­si­nais tou­jours les vi­sages de mes co­pines de classe. Et j’avais le goût d’avoir une car­rière de peintre, mais tout le monde me di­sait que c’était vrai­ment dif­fi­cile. Je me suis dit que j’al­lais vendre mon âme au diable, et que j’al­lais faire tout ce qu’il fal­lait pour réus­sir.»

Et pas ques­tion de faire comme les autres. «Je n’ai pas étu­dié en art. Je ne vou­lais pas es­sayer ce que tout le monde fai­sait. Je suis un gars de défi.»

Rio vient tout juste d’ac­qué­rir un im­mense ter­rain près de sa ré­si­dence à Saint-Sul­pice, près de Mon­tréal, pour y construire une ga­le­rie d’art d’ici quelques an­nées.

LA FEMME AC­TUELLE

Cette an­née, Rio a in­té­gré le jour­nal et les pages d’en­cy­clo­pé­die à sa tech­nique.

«J’ai eu l’ins­pi­ra­tion, car je connais­sais quel­qu’un qui ven­dait ses vieilles en­cy­clo­pé­dies. J’ai pris les pages, et je les ai ap­pli­quées sur mes toiles, j’ai fait un test. Mais à la page des “f”, à la dé­fi­ni­tion du mot femme, on di­sait qu’elles de­vaient res­ter à la mai­son, etc. C’était une men­ta­li­té d’il y a 150 ans. Ces toiles-là re­pré­sentent la femme du sa­voir, la femme ac­tuelle, avec les pages du pas­sé», ex­plique-t-il.

Parce qu’il peint des vi­sages de femmes, la com­pa­rai­son avec la peintre qué­bé­coise Cor­no est inévitable.

«Je m’en fais beau­coup par­ler. Un vi­sage de femme, c’est com­mun. Nos deux tech­niques sont com­plè­te­ment dif­fé­rentes. J’ai un cô­té très mys­té­rieux dans mes oeuvres. Je ne peins ja­mais les yeux. Je laisse par­ler les lèvres, les mou­ve­ments. Il y a une dé­per­son­na­li­sa­tion pour que ça de­vienne ma­dame tout le monde.» Rio ex­pose en ce mo­ment chez Meubles Re-No, si­tué à cô­té du stade olym­pique, au 2673 ave­nue Char­le­magne.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.