CES SITES QUI CHANGENT NOS VOYAGES

Le Journal de Montreal - Weekend - - VACANCES - An­toine Au­bert Agence QMI

Airbnb, ce site de lo­ca­tion de chambres entre par­ti­cu­liers, a ré­vo­lu­tion­né l’in­dus­trie de l’hé­ber­ge­ment. Ce mo­dèle semble avoir don­né des idées à beau­coup de monde: de nom­breux sites, ba­sés sur le même sys­tème, ont vu le jour, of­frant dif­fé­rents ser­vices qui mo­di­fient les ha­bi­tudes des tou­ristes. En voi­ci quelques-uns.

VAYABLE.COM

Com­bien de fois se re­trouve-t-on avec des cen­taines d’autres vi­si­teurs à faire les mêmes choses, car c’est ce qui est écrit dans le guide? Lan­cé en 2011, le site Vayable per­met aux tou­ristes de vivre une ex­pé­rience plus au­then­tique (mais sou­vent payante) en les met­tant en contact avec des «ha­bi­tants guides».

Ces der­niers pro­posent des ac­ti­vi­tés da­van­tage an­crées dans les réa­li­tés cultu­relles lo­cales. Le choix est va­rié, de la Ro­maine qui vous fait goû­ter, lors d’une pro­me­nade, toutes les spé­cia­li­tés cu­li­naires de la ville, à la chan­teuse de mé­tro qui vous montre la vie sou­ter­raine bouillon­nante de New York.

CAMP IN MY GAR­DEN

La so­lu­tion éco­no­mique ré­joui­ra les amou­reux de la na­ture. Pour­quoi louer une chambre chez un par­ti­cu­lier quand un autre vous offre de cam­per dans son jar­din pour beau­coup moins cher? L’ini­tia­tive bri­tan­nique a été lan­cée en avril 2011.

Sans sur­prise, peu d’ha­bi­tants des grandes villes, pas tou­jours bien pour­vues en es­paces verts pri­vés, ont ré­pon­du à l’ap­pel. Néan­moins, l’ini­tia­tive de­vrait plaire à ceux qui veulent connaître un as­pect insolite des pays où ils se rendent, loin des grandes mé­tro­poles, en hu­mant le grand air et en ap­pré­ciant la beau­té du coin, le tout pour seule­ment une poi­gnée de dol­lars.

GUESTTOGUEST

Avec 120 458 membres ré­par­tis dans 187 pays, le site fran­çais se présente comme «le pre­mier ré­seau mon­dial d’échange de mai­sons». Il n’y a pas de trans­fert d’ar­gent entre les par­ti­cu­liers. Bref, on part en va­cances qua­si­ment gra­tui­te­ment (il y a des frais d’as­su­rance).

L’autre avan­tage de guesttoguest reste que les deux par­ties concer­nées n’ont pas à vou­loir par­tir en même temps ni à au­to­ma­ti­que­ment al­ler l’un chez l’autre. Ain­si, ce­lui qui prête son lo­ge­ment ac­cu­mule des «Guest­points» qui lui per­met­tront en­suite de par­tir en va­cances gra­tui­te­ment de son cô­té, où et quand il le sou­hai­te­ra.

EATWITH

Les res­tau­rants ont leur charme, mais un re­pas concoc­té par un ha­bi­tant per­met de mieux dé­cou­vrir la cui­sine lo­ca- le. Tel est l’ob­jec­tif d’Eatwith, en­tre­prise lan­cée voi­là un peu plus de deux ans.

Des «chefs» ama­teurs se pro­posent ain­si de réunir chez eux des tou­ristes ou ama­teurs de bonne bouffe qui ne se connaissent pas. Avant de leur concoc­ter des pe­tits plats, ils passent par une étape de sé­lec­tion au­près de l’équipe d’Eatwith. «Seuls 4 % des can­di­dats sont ac­cep­tés», peut-on lire sur le site.

Les in­vi­tés laissent en­suite des com­men­taires sur leur ex­pé­rience, his­toire de dire s’ils en ont eu pour leur ar­gent. D’autres sites entre par­ti­cu­liers pro­posent un sys­tème si­mi­laire (Boo­ka­lo­kal, VizEat, Feast­ly).

TREVOLTA

Pour­quoi ne pas lan­cer une cam­pagne sur in­ter­net pour fi­nan­cer votre pro­chain pé­riple? Trevolta per­met de mettre en re­la­tion des as­pi­rants voya­geurs et des bonnes âmes qui sou­haitent ai­der ceux-ci à réa­li­ser leur rêve.

Tou­te­fois, si votre ob­jec­tif est de ma­ga­si­ner à Pa­ris ou de bron­zer dans le Sud, vous n’avez pas for­cé­ment son­né à la bonne porte. Il faut que ce voyage ait un sens, qu’il soit spi­ri­tuel, amu­sant ou plus per­son­nel.

À titre d’exemple, on trou­vait der­niè­re­ment un jeune Bri­tan­nique fau­ché qui vou­lait al­ler voir sa blonde en Tas­ma­nie ou un Amé­ri­cain qui sou­hai­tait par­tir de Co­lom­bie-Bri­tan­nique pour re­joindre le Yu­kon à vé­lo.

Cir­cu­ler en vé­lo per­met de dé­cou­vrir une des­ti­na­tion d’une tout autre ma­nière, mais il n’est pas tou­jours simple de trou­ver un ma­ga­sin de lo­ca­tion sur place ou d’ob­te­nir une offre bon mar­ché. Spinlister met en re­la­tion les par­ti­cu­liers afin de louer pour la jour­née un vé­lo, mais aus­si une planche de surf ou en­core des équi­pe­ments de ski.

L’ini­tia­tive est sur­tout po­pu­laire aux États-Unis, mais la plu­part des grandes villes eu­ro­péennes ont quelques adeptes. À no­ter que le site four­nit une as­su­rance en cas de vol ou de dé­té­rio­ra­tion de l’ap­pa­reil loué.

AIRPNP

L’ap­pli­ca­tion pro­pose de «trou­ver une salle de bain propre et confor­table, quel que soit l’en­droit où vous vous trou­vez». L’idée vient de La Nou­velle-Or­léans. Les cé­lé­bra­tions du Mar­di Gras, en 2014, ont mon­tré à Max Gau­din et Tra­vis Lau­ren­dine que beau­coup de per­sonnes avec des en­vies pres­santes lut­taient pour trou­ver des toi­lettes.

Les deux en­tre­pre­neurs ont alors créé un sys­tème sem­blable à Airbnb (d’où le nom) où dif­fé­rents par­ti­cu­liers offrent, gra­tui­te­ment ou non, leurs toi­lettes pour ai­der les pauvres ves­sies en peine. New York, La Nou­velle-Or­léans ou en­core An­vers, en Bel­gique fi­gu­re­raient par­mi les des­ti­na­tions ayant adop­té le plus ra­pi­de­ment cette mode.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.