GAGNERLEGROSLOTGAGNERLEGROSLOT!!

Sans doute n’avez-vous pas ou­blié le fa­meux slo­gan de Lo­to-Qué­bec, «Ça change pas le monde, sauf que...» Voi­là que le Théâtre des Cas­cades a eu l’idée de re­prendre le thème pour sa pièce es­ti­vale, dans la­quelle on ver­ra un des per­son­nages, un homme dé­test

Le Journal de Montreal - Weekend - - THÉÂTRE - Louise Bour­bon­nais Collaboration spé­ciale

Qui n’a pas, un jour ou l’autre, rê­vé de ga­gner un mon­tant sub­stan­tiel à la lo­te­rie? À peu près tout le monde, di­ton.

On pour­rait aus­si être heu­reux d’ap­prendre que l’un de nos proches a eu la main chan­ceuse au jeu, sou­hai­tant ain­si avoir une part du gâ­teau.

Néan­moins, dans la pièce Ça change pas le monde!, écrite par Luc Bou­cher et Do­mi­nic Quar­ré, les deux au­teurs qué­bé­cois ont créé le pire des scé­na­rios: ce­lui qui a eu la com­bi­nai­son ga­gnante du gros lot de 40 mil­lions

LE MONDE ! ÇA CHANGE PAS de dol­lars est un homme dé­tes­té de tout son en­tou­rage.

Jouée pour la toute pre­mière fois, la pièce se­ra mise en scène par Ro­ger Lé­ger, une pre­mière pour l’homme qui compte néan­moins plu­sieurs an­nées de mé­tier en tant qu’acteur.

«C’est un met­teur en scène ex­tra­or­di­naire», s’ex­clame d’em­blée Su­zanne Cham­pagne, qui fe­ra par­tie de la dis­tri­bu­tion dans le rôle de

Chan­tal, la conjointe de l’heu­reux ga­gnant. «Un met­teur en scène est né!», dit-elle.

UN GA­GNANT PA­RES­SEUX

Si per­sonne n’aime le fa­meux ga­gnant, Mi­chel, in­ter­pré­té par Jacques Gi­rard, c’est qu’il a tous les dé­fauts du monde. An­cien fonc­tion­naire, il avait dé­jà ces­sé de tra­vailler.

«Il a eu un ac­ci­dent de tra­vail en tom­bant en bas de sa chaise», an­nonce Ro­ger Lé­ger, qui est aus­si co­pro­prié­taire du Théâtre des Cas­cades. «En plus d’être pa­res­seux, il est lâche, men­teur, ma­ni­pu­la­teur et pro­fi­teur.»

Avant que ses proches n’ap­prennent qu’il est de­ve­nu mul­ti­mil­lion­naire, l’en­tou­rage ve­nait de faire ap­pel à un thé­ra­peute (Sté­phane Jacques) pour se faire ai­der à lui lan­cer ses quatre vé­ri­tés. Chan­tal est sur le point de di­vor­cer. Comme per­sonne n’ar­rive à le sup­por­ter, elle au­ra l’ap­pui de son fils, son frère et sa belle-soeur pour le confron­ter.

Mal­heu­reu­se­ment pour la fa­mille, le­dit thé­ra­peute, qui pro­pose une in­ter­ven­tion mus­clée, est très peu qua­li­fié dans le do­maine. C’est le jour de la confron­ta­tion que Mi­chel leur ap­pren­dra qu’il a le billet ga­gnant en poche.

On ra­conte que ça ne change pas le monde, de ga­gner à la lo­te­rie. Ça semble aus­si vrai pour Mi­chel qui, de sur­croît, est égoïste. «Il n’a pas l’in­ten­tion de don­ner un sou à ses proches, ni même à sa femme», sou­ligne le met­teur en scène. Si Mi­chel, une fois de­ve­nu ri­chis­sime, ne chan­ge­ra pas, l’en­tou­rage, lui, risque de chan­ger d’at­ti­tude.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.