UN COUPLE QUÉ­BÉ­COIS FAIT PAR­TIE DE LA TROI­SIÈME SAI­SON

Le Journal de Montreal - Weekend - - ACTUALITIES - San­dra Godin Le Jour­nal de Qué­bec

Le couple mont­réa­lais d’ori­gine ita­lienne Nic La Mo­na­ca et Sa­bri­na Mer­cu­ri a vé­cu, le mois der­nier, l’aven­ture la plus tré­pi­dante de leur vie. Ils font par­tie de la troi­sième sai­son de l’émis­sion The Ama­zing Race Ca­na­da, une course «ex­trê­me­ment dif­fi­cile», disent-ils.

La pre­mière émis­sion a été dif­fu­sée mer­cre­di, à CTV. Le coup d’en­voi de la course était alors don­né à Qué­bec, de­vant le Châ­teau Fron­te­nac, avant de prendre la route de To­ron­to. On sait éga­le­ment que cer­taines équipes au­ront la chance de faire un dé­tour en Inde.

«On est la seule équipe qué­bé­coise, alors ça nous a mis un peu de pres­sion de com­men­cer dans notre province», sou­ligne Sa­bri­na, 32 ans, di­rec­trice des res­sources hu­maines pour une com­pa­gnie d’in­gé­nie­rie de la Rive-Sud de Montréal.

Son conjoint, Nic La Mo­na­ca, 22 ans, est un an­cien gar­dien de but d’une équipe de soc­cer pro­fes­sion­nelle d’Italie, au­jourd’hui en­traî­neur pour le club Les Étoiles de l’Est, à Laval.

Bien qu’il ne puisse dé­voi­ler l’is­sue de leur par­cours, le tan­dem, qui fait par­tie de l’émis­sion avec 11 autres équipes ca­na­diennes, a confié que la course était beau­coup plus exi­geante qu’il ne l’ima­gi­nait.

«Quand on a su qu’on fai­sait le show, on ca­po­tait, a ra­con­té Sa­bri­na. Mais avant, je re­gar­dais l’émis­sion avec Nic, et on se de­man­dait si c’était vrai­ment dif­fi­cile. Je n’y croyais pas.»

ÉPREUVES HU­MAINES

Sur le plan men­tal, ils af­firment que rien ne peut les pré­pa­rer à vivre de telles épreuves hu­maines.

«On pense des fois que c’est ar­ran­gé, ex­plique Nic. Mais tu es vrai­ment tout seul, et tu te dé­brouilles. C’est tout. On ne s’at­ten­dait pas à un tel ni­veau de stress. J’ai joué de­vant 20 000 per­sonnes au soc­cer. Et j’ai vé­cu des choses sur le par­cours qui m’ont don­né un stress que je n’avais ja­mais vé­cu de ma vie.»

«Sur le plan phy­sique, pour moi, c’était cor­rect, ajoute-t-il. Mais men­ta­le­ment, tu ne peux pas te pré­pa­rer. Tu peux t’en­traî­ner dix heures par jour, tu ne peux pas te pré­pa­rer men­ta­le­ment pour la course.»

Sa­bri­na confie que la pa­tience leur a été une qua­li­té bien utile. «Ça nous a beau­coup ai­dés.»

Nic et Sa­bri­na es­pèrent rem­por­ter le gros lot d’un mil­lion de dol­lars pour pou­voir se ma­rier. Est-ce que la course a eu un im­pact sur le couple? Pas vrai­ment. Ils sont faits forts.

«Je sais pas, je ne m’en sou­viens plus», lance Nic en riant. The Ama­zing Race Ca­na­da est dif­fu­sé à CTV, mer­cre­di à 21 h.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.