Mu­sique GRANDE FILLE

Le Journal de Montreal - Weekend - - ACTUALITIES - Marc-An­dré Le­mieux, Le Jour­nal de Montréal

Dé­sor­mais âgée de 20 ans, l’au­teure-com­po­si­trice-in­ter­prète re­vient – gran­die – avec un titre plu­tôt loin des re­prises pop qu’elle of­frait sous les pro­jec­teurs des stu­dios Mels tous les di­manches soir.

« La Voix a mon­tré la vraie Char­lotte, pré­cise la man­ne­quin. J’étais moi-même sur scène. Mais mon projet est très dif­fé­rent mu­si­ca­le­ment de tout ce que j’ai pré­sen­té dans l’émis­sion. J’adore la mu­sique pop et mes nou­velles com­po­si­tions ont toutes un cô­té pop, mais j’ai main­te­nant la chance d’ex­pé­ri­men­ter da­van­tage… d’ex­plo­rer des styles qui sont – entre guillemets – plus mar­gi­naux.»

DÉ­FI­NIR SON STYLE

Chou­choute du pu­blic dès son au­di­tion avec You Know I’m No Good d’Amy Wi­ne­house, Char­lotte Car­din a char­mé bien des té­lé­spec­ta­teurs du­rant la pre­mière sai­son du concours de chant. Avec son timbre de voix unique et ses mul­tiples vi­déos sur YouTube, la pro­té­gée de Marie-Mai s’est his­sée jus­qu’en fi­nale en in­ter­pré­tant des clas­siques grand pu­blic.

Après son pas­sage de­vant les ca­mé­ras de TVA, c’est éga­le­ment avec des mor­ceaux pop qu’elle s’est taillé une place en ra­dio. Com­po­sée par Marie-Mai et Fred StGe­lais, la jo­lie J’at­tends l’a pro­pul­sée au som­met des pal­ma­rès qué­bé­cois, tout comme Du vent, des mots, son duo avec Ga­rou. No­tons éga­le­ment la dan­sante Tur­ning Heads avec The Ma­kers.

Bien qu’éloi­gnées du style de Big Boy, ces trois pièces ont per­mis à Char­lotte Car­din de trou­ver l’ave­nue mu­si­cale dans la­quelle elle sou­hai­tait en­suite s’en­ga­ger.

«Ce sont de très bonnes chan­sons, confie-t-elle en entrevue. Je suis hy­per contente de les avoir en­re­gis­trées. Elles m’ont ai­dée à dé­fi­nir mon style. Elles m’ont aus­si per­mis de col­la­bo­rer avec des ar­tistes ex­cep­tion­nels.»

OVA­TION AVANT MI­KA

Douze heures avant notre entrevue, Char­lotte Car­din sor­tait de scène sous une ova­tion de­bout du pu­blic mont­réa­lais, après avoir as­su­ré la pre­mière par­tie des concerts de Mi­ka au Fes­ti­val in­ter­na­tio­nal de jazz. Le week-end der­nier, la chan­teuse a réus­si à sé­duire une salle Wil­frid-Pel­le­tier pleine à cra­quer deux soirs d’af­fi­lée avec six titres in­édits et une re­prise : une re­lec­ture a cap­pel­la de No Scrubs du groupe TLC.

«Je sa­vais que c’était ris­qué de pré­sen­ter au­tant de com­po­si­tions ori­gi­nales, ré­vèle Char­lotte. Heu­reu­se­ment, les gens ont vite em­bar­qué. Le pu­blic était très ré­cep­tif… ce qui n’est pas tou­jours le cas pour une pre­mière par­tie. Je sa­vais que les gens avaient su­per hâte de voir Mi­ka. Ils au­raient pu être im­pa­tients ou moins ou­verts à des chan­sons qu’ils ne connaissent pas. S’ils avaient trou­vé le temps long, ça au­rait pu être dif­fi­cile, mais au contraire, ils m’ont ré­ser­vé un su­per bel ac­cueil. Ça m’a fait énor­mé­ment plai­sir.»

UN AL­BUM CET AU­TOMNE

Ces jours-ci, Char­lotte Car­din conti­nue d’en­re­gis­trer du nou­veau ma­té­riel en stu­dio, en vue du lan­ce­ment d’un mi­ni-al­bum bi­lingue cet au­tomne. La chan­teuse en­vi­sage de sor­tir son EP de fa­çon in­dé­pen­dante. Re­pré­sen­tée par Jason Bran­do, réa­li­sa­teur de Big Boy et fon­da­teur de Cult Na­tion, une agence mu­si­cale, Char­lotte conti­nue tou­te­fois de dis­cu­ter avec dif­fé­rentes mai­sons de disques. «On éva­lue nos pos­si­bi­li­tés», ré­sume-telle.

Se­lon toute vrai­sem­blance, son pre­mier disque pa­raî­tra donc deux ans et de­mi après La Voix, une éter­ni­té, se­lon cer­tains ob­ser­va­teurs. Mais Char­lotte ne re­grette pas d’avoir fait les choses à son propre rythme.

Big Boy est dis­po­nible sur iTunes.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.