LE PA­NO­RA­MIQUE du Puy-de-Dôme

Le Journal de Montreal - Weekend - - VACANCES -

Point d’orgue de tout voyage en Au­vergne, le Puy-de-Dôme est à Clermont-Fer­rand, ville bien connue pour ses usines Mi­che­lin, ce que la tour Eif­fel est à Paris.

Chaque an­née, près de 500 000 tou­ristes viennent ad­mi­rer, du haut de ses 1500 mètres d’al­ti­tude, l’épous­tou­flant pa­no­ra­ma de la grande chaîne vol­ca­nique. Par temps clair, on peut dé­nom­brer 80 vol­cans en­dor­mis.

De­puis 2012, un train élec­trique à cré­maillère, gé­ré par SNC-La­va­lin, re­lie en 20 minutes la gare de dé­part au som­met de ce site my­thique, sym­bole de l’Au­vergne. Ce choix éco­lo­gique rem­place les quelque 50 000 voi­tures et les 7000 au­to­cars qui y grim­paient chaque an­née. Une vic­time tou­te­fois: le cy­clo­tou­riste qui ne peut plus se per- mettre l’as­cen­sion par le che­min uti­li­sé main­te­nant par le train.

Il faut voir sur place les ves­tiges du temple de Mer­cure, le plus grand temple de mon­tagne de la Gaule ro­maine édi­fié au 2e siècle. Ce grand sanc­tuaire à ter­rasses était un im­por­tant lieu de pè­le­ri­nage dé­dié par les Ro­mains à Mer­cure, dieu du com­merce, des vo­leurs (sic) et des voyages.

Pour les ama­teurs d’insolite, une stèle éri­gée au som­met com­mé­more l’ex­ploit réus­si en 1911 par deux avia­teurs par­tis de Paris qui y ont po­sé leur ap­pa­reil, rem­por­tant ain­si le prix de 1000 francs or pro­mis par les cé­lèbres frères Mi­che­lin à qui fran­chi­rait le tra­jet en moins de 6 heures. À l’époque, une telle dis­tance n’avait ja­mais été par­cou­rue en avion. Ils y réus­sirent en 5 heures et 10 minutes.

Vue aé­rienne du Puy-de-Dôme.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.