30 QUES­TIONS À KA­RIM OUEL­LET

Pour la sor­tie de son nou­vel al­bum, Trente, Le Jour­nal a ques­tion­né Ka­rim Ouel­let sur plu­sieurs su­jets. Au pro­gramme: la fré­né­sie de Fox, le tra­vail avec Claude Bé­gin, la vie à Qué­bec, la tren­taine et la France.

Le Journal de Montreal - Weekend - - MUSIQUE - Ra­phaël Gen­dron-Martin Le Jour­nal de Mon­tréal ra­phael.gen­dron-martin @que­be­cor­me­dia.com

01 pour Dans faire quel ce état nou­vel d’es­prit al­bum? étais-tu L’al­bum«Je l’ai abor­déFox a mar­ché, dif­fé­rem­ment, jus­qu’à c’es­tun cer­tain­sûr. point, com­ment mais je je fais, ne main­te­nant?»me suis pas dit: 02 nou­vel­lesQuels ont chan­sons?été les thèmes pour tes «Tout comme pour mes autres al­bums, ce sont des af­faires que je res­sens au jour le jour. Cet al­bum-là parle un peu de doute, de mort, d’amour, de mes amis, de moi.»

03 As-tu eu de la mor­ta­li­té dans ton en­tou­rage? «Non. Je parle de la mort comme quelque chose d’in­évi­table dans la vie. C’est plus phi­lo­so­phique qu’un proche qui est mort.»

04 De­puis com­bien d’an­nées tra­vailles­tu avec Claude Bé­gin? «C’est vrai­ment en 2010 qu’on est de­ve­nus une paire. L’ami­tié est à la base de notre col­la­bo­ra­tion. Le fait qu’on se connaisse bien nous amène tous les deux à al­ler plus loin.»

05 Com­ment tra­vaillez-vous les deux en­semble? «J’ai un stu­dio à la mai­son, alors je me fais des ma­quettes qua­si­ment com­plètes chez moi. Après ça, je vais chez Claude et il amène les pièces ailleurs. Ren­dus là, on tra­vaille à 50-50.»

06 Te ver­rais-tu tra­vailler avec quel­qu’un d’autre plus tard? «Non, pas pour un al­bum. Pour une chan­son, peut-être. J’ai fait quelques autres col­la­bo­ra­tions.»

07 Avec la car­rière so­lo que Claude connaît pré­sen­te­ment, va-t-il pou­voir t’ac­com­pa­gner en tour­née? «De­puis un bout de temps, il ne vient plus très sou­vent à mes spec­tacles. Sou­vent, quand il est là, c’est pour être cho­riste dans de gros shows.» 08 Tu as en­re­gis­tré quelques pièces de cet al­bum à Los An­geles. Com­ment est-ce ar­ri­vé? «La SOCAN, qui est la So­cié­té des droits d’au­teur au Qué­bec, a un ap­par­te­ment là-bas. Si tu as une bonne rai­son d’y al­ler et que tu es membre de la SOCAN, ils te le prêtent pen­dant quelques jours gra­tui­te­ment.»

09 Pour­quoi avoir choi­si le titre

Trente pour l’al­bum? «J’ai eu 30 ans en 2014. Quand tu as 30 ans, tout le monde t’en parle sans ar­rêt! Cette chan­son-là est la plus proche du bi­lan de tout ce qui m’est ar­ri­vé avant.»

10 Ça re­pré­sente quoi la tren­taine pour toi? «Je n’ai ja­mais eu l’im­pres­sion d’avoir un âge bien pré­cis. Trente pour moi, c’est un peu comme 28 ou 32. Je n’ai pas trop de stress avec ça.»

11 Pour tes nou­velles chan­sons, as­tu pen­sé à la fa­çon dont elles son­ne­raient en spec­tacle? «Pour chaque toune de cet al­bum-là, je ré­flé­chis­sais au spec­tacle aus­si. La

mer à boire est une pièce que j’ai très hâte de faire en spec­tacle.»

12 Tu pro­poses une pièce reg­gae sur cet al­bum. Te ver­rais-tu faire un disque com­plet dans ce style? «Je ne pense pas, à moins d’al­ler le faire en Ja­maïque avec un groupe là­bas! Mais je ne fe­rais pas un al­bum à 100 % reg­gae dans mon stu­dio à Qué­bec.»

13 Après le suc­cès de Fox, est-ce dif­fi­cile de s’em­bar­quer dans un nou­veau pro­jet? «C’est ex­ci­tant, je trouve. Je ne sais pas tout à fait à quoi m’at­tendre. Le plus dif­fi­cile a été de faire cet al­bum­là. Main­te­nant qu’il est fait, ad­vienne que pour­ra.»

14 «Se­lon que Com­ment­tu les as jours, vé­cu décrirais-tuil ce­sy a der­niè­re­seu desle tour­billon mo­ments an­nées? ex­tra­or­di­naires,et vrai­ment chiants. d’au­tresJ’ai tout ul­tra-dif­fi­ci­les­fait avec cet me al­bum-là.tente plus, Main­te­nant,ce qui ne me je ten­te­sais ce pas.» qui

15 mo­mentsQuels ont été dif­fi­ciles?les «Les pre­mières fois qu’on al­lait en France, dans une in­dus­trie qu’on ne connais­sait pas tant que ça. On ne res­tait ja­mais as­sez long­temps pour en avoir une bonne idée.»

16 À quoi t’at­ten­dais-tu lorsque tu as lan­cé Fox? «Je ne m’at­ten­dais pas à grand-chose. Mon pre­mier al­bum n’avait pas connu un grand suc­cès et je me di­sais qu’après mon deuxième, j’al­lais peu­têtre en­vi­sa­ger autre chose (comme car­rière).»

17 Tu ne sa­vais pas que tu avais un bon al­bum entre les mains? «Non, c’était aus­si la pre­mière fois que je tra­vaillais avec des tra­ckers ra­dios, ceux qui choi­sissent les ex­traits pour la ra­dio. Quand ils m’ont dit qu’ils en­ver­raient L’amour aux sta­tions, je n’étais pas sûr que c’était une bonne idée!»

18 Trouves-tu que tu dois beau­coup ton suc­cès à la ra­dio? «Oui et non. Les ra­dios au Qué­bec m’ont beau­coup fait jouer, mais je n’ai pas ven­du au­tant d’al­bums que Ma­rieMai ou Les Soeurs Bou­lay. Je crois en toute hu­mi­li­té que sans ces suc­cès ra­dio, les gens qui sont ve­nus me voir en concert se­raient ve­nus quand même.»

19 Avec un al­bum qui s’ap­pelle Fox (re­nard) et une nou­velle chan­son,

Ka­rim et le loup, quel est ton lien avec les ani­maux? «Je n’ai pas de lien par­ti­cu­lier. Pour

Fox, j’ai tou­jours trou­vé que c’était un beau mot. Et j’étais aus­si un fan de Fox dans la sé­rie The X-Files! Ka­rim et le loup se veut un clin d’oeil à Pierre et le loup, qui est un conte que ma mère me li­sait quand j’étais pe­tit.»

20 Qu’est-il ar­ri­vé avec le masque de re­nard que tu por­tais dans ton an­cienne tour­née? «Il n’est plus là. Sur la po­chette de

Trente, je porte un cos­tume de monstre. C’est un clin d’oeil à Where the Wild

Things Are, qui était un livre pour en­fants et qui est de­ve­nu un film.»

21 On te ver­ra aus­si por­ter ce cos­tume de monstre dans le nou­veau vi­déo­clip que tu as tour­né pour Ka­rim et le

loup. Quel est le concept? «Je suis al­lé me pro­me­ner dans dif­fé­rents lieux pu­blics à Mon­tréal, avec ce cos­tume, et on a tour­né les ré­ac­tions des gens. On ne leur di­sait pas à l’avance qu’on tour­nait un clip, pour avoir leurs ré­ac­tions spon­ta­nées.» 22 Les trois po­chettes de tes al­bums on­telles été créées par le même ar­tiste? «Oui, elles sont de Pa­trick Beau­lieu, qui fait par­tie d’Avive, un col­lec­tif de Qué­bec. Je suis un fan de ce qu’il fait de­puis des an­nées.»

23 Tu ha­bites tou­jours à Qué­bec. Avec le suc­cès du der­nier al­bum, y a-t-il eu une pres­sion pour que tu dé­mé­nages à Mon­tréal? «Non, Mon­tréal n’est pas as­sez loin de Qué­bec. Ça fait 13 ans que je fais l’al­ler­re­tour sans ar­rêt. Ça ne me dé­range pas du tout. Presque tous les gens avec qui je tra­vaille ha­bitent là.»

24 Qu’ar­rive-t-il avec ta car­rière en France? «Le troi­sième al­bum va sor­tir là-bas, au­tour d’oc­tobre ou no­vembre. Avec Fox, je n’ai pas connu un suc­cès re­ten­tis­sant. Mais je trouve que ça va de mieux en mieux. On a ou­vert la porte sans y mettre en­core les deux pieds.»

25 Que te manque-t-il là-bas pour connaître le suc­cès? «Un gros single, je crois. D’après moi, je n’au­rais pas eu la même car­rière si j’étais dé­mé­na­gé là-bas. En 2017, je pense bien al­ler y pas­ser de longs mois, ce que je n’ai pas fait pour Fox. »

26 Tu as fait la pre­mière par­tie de Stro­mae en Eu­rope. Quel im­pact ce­la a-t-il eu pour toi? «Ça m’a fait connaître beau­coup plus d’un large pu­blic. Les gens qui le suivent sont très nom­breux et ac­tifs sur les ré­seaux so­ciaux. J’ai joué dans de très grandes salles. Je me trou­vais très chan­ceux d’avoir au­tant de monde de­vant moi.»

27 Quel a été ton mo­ment le plus mé­mo­rable des deux der­nières an­nées? «Il y en a eu plu­sieurs. La tour­née avec Stro­mae, en gé­né­ral. Et aus­si quand je jouais avec -M-, je ca­po­tais. Je suis un fan de­puis que je suis pe­tit. De pou­voir de­ve­nir ami avec lui, je me trou­vais très chan­ceux.»

28 Après trois al­bums, où crois-tu que tu te po­si­tionnes dans le pay­sage mu­si­cal qué­bé­cois? «Je ne sais pas où est ma place exac­te­ment. Je trouve que je suis un peu seul dans mon monde avec la mu­sique que je fais, au Qué­bec.»

29 Que penses-tu des pro­grammes comme Spo­ti­fy? «Quoi­qu’il ar­rive, on ne peut pas faire grand-chose. Si ça fait en sorte que la mu­sique est plus écou­tée, tant mieux. Je vais m’adap­ter à tout ce qui va ar­ri­ver.»

30 Quels ont été tes ré­cents coups de coeur mu­si­caux? «Ces temps-ci, j’écoute beau­coup Lu­cy Pearl, un vieux groupe de R&B. J’aime le single de Lil’ Kim, Mine. J’écoute aus­si I

Want You Back, des Jack­son 5, Res­pect, d’Are­tha Frank­lin, et Love Train, de The O’Jays.»

Ka­rim Ouel­let dans son cos­tume de monstre pour son nou­veau vi­déo­clip Ka­rim et le loup.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.