COU­LÉS DANS LE ROCK

Dans le pay­sage hu­mo­ris­tique de­puis quelques an­nées, Ma­thieu Sé­guin et Phi­lippe Ci­gna, du groupe Sèxe Illé­gal, ont tou­jours don­né des en­tre­vues dans leurs per­son­nages de Paul Sèxe et To­ny Lé­gal. Pour la pre­mière fois avec Le Jour­nal, les deux co­miques ont

Le Journal de Montreal - Weekend - - MUSIQUE - Ra­phaël Gen­dron-Martin Le Jour­nal de Mon­tréal ra­phael.gen­dron-martin @que­be­cor­me­dia.com

Votre nou­vel al­bum bouge beau­coup. L’avez-vous conçu pour avoir des spec­tacles plus dy­na­miques?

Rock dan­ger Phi­lippe (To­ny Lé­gal): «C’est sûr qu’au ni­veau du live, ça va être in­té­res­sant. On vou­lait quelque chose pour faire le­ver les jeunes et al­ler jouer dans les fes­ti­vals. Aus­si, je pense qu’on a re­mar­qué que le rock au Qué­bec est mort. On a dé­ci­dé de ra­me­ner ça à l’avant-plan. On en a as­sez du pop et du jazz.»

Quels sont vos groupes fé­tiches qui vous ont ins­pi­rés?

Ma­thieu (Paul Sèxe): «On a écou­té du Brian Jo­nes­town Mas­sacre et Foxy­gen.» Phi­lippe: «Les an­nées 1970 sont un peu par­tout sur l’al­bum. La mort de Bo­wie nous a aus­si frap­pés. On avait le goût de faire un al­bum des an­nées 1970. Mal­heu­reu­se­ment, on est en 2016...»

Vous don­nez votre al­bum gra­tui­te­ment sur votre site. Pour­quoi?

Phi­lippe: «D’abord parce que c’est très dif­fi­cile de le vendre. Les gens n’achètent pas de mu­sique. Ce n’est pas pour les ex­cu­ser, mais ils ne sont pas prêts à payer pour le tra­vail des ar­tistes. Il y a aus­si une abon­dance d’ar­tistes. C’est dif­fi­cile à suivre.» Ma­thieu: «Le fait que les gens n’achètent plus de mu­sique et té­lé­chargent, c’est une réa­li­té. Il faut faire avec au lieu de se mettre la tête dans le sable en conti­nuant de pro­duire les af­faires de la même ma­nière.» Phi­lippe: «Le mes­sage qu’on veut en­voyer avec ça, ce n’est cer­tai­ne­ment pas que la mu­sique ne mé­rite pas d’être payée. Mais c’est une réa­li­té. On s’est dit qu’on vou­lait maxi­mi­ser ça avec l’al­bum qu’on a au­to­pro­duit. On veut que les gens écoutent le disque le plus pos­sible et qu’ils viennent nous voir en show.»

Pour­quoi avez-vous mis sur pied un nou­veau fes­ti­val d’humour, Dr. Mo­bi­lo Aqua­fest, avec Guillaume Wa­gner, Adib Al­kha­li­dey et Vir­gi­nie For­tin?

Phi­lippe: «On trou­vait qu’il y avait des af­faires dans le mi­lieu qui ne mar­chaient pas pour nous. Par exemple, les thé­ma­tiques de ga­las [au fes­ti­val Juste pour rire]. Je com­prends ce qu’ils veulent faire. Mais le pro­blème, c’est que ça ne part pas de la vo­lon­té des ar­tistes.» Ma­thieu: «C’est le fun d’of­frir une autre op­tion aux hu­mo­ristes.» Phi­lippe: «Il y a quelque chose de très vi­vant au ni­veau de la re­lève en humour. Avec notre fes­ti­val, on a mis des billets pas chers pour le pu­blic qui veut voir des shows dif­fé­rents. [...] On a vrai­ment tout fait nous-mêmes. On n’a pas uti­li­sé nos gé­rants pour les ap­pels, le boo­king, les af­fiches. On le fait en pa­ral­lèle avec une co­opé­ra­ti- ve d’ar­tistes qui va pro­duire le fes­ti­val. À la longue, si le fes­ti­val va bien, on ai­me­rait pou­voir faire du sou­tien à la pro­duc­tion de sé­ries web ou pour des tour­nées.»

Pour­quoi le nom Dr. Mo­bi­lo Aqua­fest?

Ma­thieu: «Parce que ça sonne très bien. J’ai tou­jours vou­lu avoir une en­ti­té de doc­teur [rires].»

Vous al­lez faire la «der­nière mé­dia­tique» de votre spec­tacle

dans un mois. À quoi faut-il s’at­tendre de cette soi­rée?

VIVRE! Phi­lippe: «On a dé­ci­dé de faire une “der­nière” au lieu d’une pre­mière parce qu’on s’est dit que le show al­lait être meilleur qu’au dé­but de la tour­née. On avait le goût de faire un par­ty au lieu d’une ten­ta­tive de vente. Ça fait long­temps qu’on n’a pas fait de show à Mon­tréal.» Ma­thieu: «On va se faire plai­sir avec un band. On va faire beau­coup de nou­velles tounes et aus­si plu­sieurs vieilles.» Phi­lippe: «Ce ne se­ra pas le même show que les autres de la tour­née. Mais de toute fa­çon, au­cun de nos spec­tacles n’est pa­reil. On te­nait beau­coup à ça. On veut des shows vi­vants, que les gens aient l’im­pres­sion de ve­nir voir une heure et de­mie avec deux gars qui sont dans le mi­lieu de­puis 40 ans.» L’al­bum de Sèxe Illé­gal, Rock Dan­ger, est dis­po­nible gra­tui­te­ment en té­lé­char­ge­ment au site sexeille­gal.com. Le duo fe­ra sa «der­nière mé­dia­tique» du spec­tacle VIVRE! le 7 avril, au Théâtre St-De­nis 2. Les deux co­miques font aus­si par­tie des or­ga­ni­sa­teurs du tout nou­veau fes­ti­val d’humour, Dr. Mo­bi­lo Aqua­fest, du 16 au 19 mars, en com­pa­gnie de Guillaume Wa­gner, Vir­gi­nie For­tin et Adib Al­kha­li­dey. pour plus d’in­fos: dr­mo­bi­lo.com.

SA­ME­DI 5 MARS 2016

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.