7ARTISTES, JOURS, 21 CHAN­SONS

Le Journal de Montreal - Weekend - - MUSIQUE - San­dra Godin Le Jour­nal de Qué­bec

Est-ce ris­qué d’en­fer­mer sept ar­tistes dans un cha­let pen­dant une se­maine pour créer et en­re­gis­trer un al­bum? Oui, et ça donne le flo­ris­sant opus

conçu à Valcourt, en Es­trie, entre le 18 et le 24 mai 2015. Mountain Dai­sies, Mi­chel Ri­vard et Ma­ra Trem­blay ra­content l’ex­pé­rience «inou­bliable» de cette es­pèce de camp mu­si­cal de rêve, dont l’al­bum est sur le mar­ché de­puis hier.

Sept jours en mai,

Gilles Bé­lan­ger, Éric Gou­let et Luc De La­ro­chel­lière étaient aus­si de la par­tie lors de ce voyage plu­tôt in­usi­té. Leur pro­ces­sus de créa­tion? Pi­ger un thème et un par­te­naire. Puis, écrire une chan­son en trois heures. Trois jours et de­mi d’écri­ture et de com­po­si­tion, puis trois jours et de­mi d’en­re­gis­tre­ment plus tard, 21 chan­sons avaient été créées, dont 14 ont été re­te­nues. Un tour de force?

«Oui, mais si les chan­sons n’avaient pas été bonnes, on ne les au­rait pas sor­ties», as­sure Mi­chel Ri­vard, pour qui le fan­tasme de faire un ou­vrage col­lec­tif comme ce­lui-là était «dans l’air de­puis quelques an­nées».

La pres­sion de de­voir pondre des chan­sons sous un thème pré­cis n’a pas bri­mé la li­ber­té de créa­tion des ar­tistes, bien au contraire.

«Une chance qu’on avait des contraintes, sou­ligne Ariane Ouel­let, du duo coun­try Mountain Dai­sies. L’idée était de créer ra­pi­de­ment et de sor­tir de cette se­maine avec un al­bum en poche. On ne pou­vait pas mettre trop de temps sur un mot, un ad­jec­tif. Il fal­lait ac­cep­ter une er­reur, un mot qu’on n’au­rait pas mis dans le texte.»

ÉCRIRE DANS L’UR­GENCE

«La der­nière jour­née, on a écrit des chan­sons en une heure. Et les trois qu’on a faites comme ça se trouvent sur l’al­bum. Par­fois, dans l’ur­gence, c’est là que ça se passe», a-telle ajou­té.

L’ex­pé­rience a été tout aus­si en­ri­chis­sante sur le plan per­son­nel, avoue son com­parse, Carl: «Tout le monde était ou­vert, dans l’har­mo­nie to­tale. Au sou­per, on s’est ra­con­té toutes sortes d’his­toires, d’anec­dotes, il y a eu beau­coup de fous rires. C’est inou­bliable.»

Et ce n’est pas tout le monde qui se connais­sait dé­jà, outre le vé­té­ran Mi­chel Ri­vard, qui avait dé­jà eu la chance de cô­toyer tous ces ar­tistes. «Je ne connais­sais pas Gilles Bé­lan­ger, avoue Ma­ra Trem­blay. Et c’est avec lui que ç’a été le moins long. La pre­mière chan­son, ç’a pris 20 mi­nutes.»

Après trois heures de re­cul, les ar­tistes de­vaient être ca­pables de se mettre de­bout de­vant les autres et de chan­ter.

«Ça de­mande une grande ou­ver­ture d’es­prit, il faut faire confiance aux autres et lâ­cher prise, sou­tient Mi­chel Ri­vard. Quand quel­qu’un pro­pose une phrase, ce n’est peut-être pas celle qu’on au­rait mise, mais on l’es­saie. Il faut que ça avance. C’est très ex­ci­tant.»

L’exer­cice de­man­dait aus­si d’ou­vrir son ima­gi­naire à l’autre. «Moi, il y a des bouts de pa­pier que je ne mon­tre­rais à per­sonne, di­til en riant. Là, il faut que tu fasses ce que tu fais en pri­vé.»

SUR SCÈNE

Ces chan­sons folk-coun­try main­te­nant im­mor­ta­li­sées sur disque, la troupe part en tour­née pour les faire vivre sur scène. Un vé­ri­table dé­fi en soi.

«On les a faites en pièces dé­ta­chées; là, il faut les faire en­semble. On les aime, les chan­sons, on est contents, on est fiers de ce qu’on a fait en si peu de temps et on a le goût de les faire en spec­tacle», conclut Mi­chel Ri­vard. Pour connaître les dates de la tour­née Sept jours en mai, vi­si­tez le site sept­jour­sen­mai.com.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.