Le rang du lion Un re­gard sur le monde sec­taire

C’est une jeu­nesse en quête de sens et de vé­ri­té que le réa­li­sa­teur Sté­phan Beau­doin met en scène dans son pre­mier long mé­trage, Le rang du lion, un drame psy­cho­lo­gique tour­né de fa­çon in­dé­pen­dante qui ex­plore le phé­no­mène des mou­ve­ments sec­taires.

Le Journal de Montreal - Weekend - - SOMMAIRE - Maxime De­mers Le Jour­nal de Mon­tréal

Secte? Sté­phan Beau­doin ( La pro­messe,

Yamaska) pro­nonce le mot du bout des lèvres même s’il ad­met que l’étrange com­mu­nau­té qui est au coeur de son film réunit bel et bien toutes les ca­rac­té­ris­tiques propres à une secte. Le rang du

lion ra­conte l’his­toire d’Alex (Fré­dé­ric Le­may), un jeune homme qui ac­cepte d’ac­com­pa­gner sa nou­velle blonde (Ge­ne­viève Bé­dard) à la cam­pagne chez des amis de celle-ci.

En ar­ri­vant sur place, il dé­cou­vri­ra que les jeunes qui vivent dans cette ferme iso­lée doivent res­pec­ter des règles très strictes éla­bo­rées par un an­cien pro­fes­seur de phi­lo­so­phie aux al­lures de gou­rou (Sé­bas­tien De­lorme).

«Les sectes sont sou­vent as­so­ciées à des mou­ve­ments re­li­gieux, note Sté­phan Beau­doin en ci­tant l’exemple tris­te­ment cé­lèbre de Moise Thé­riault.

«Dans le cas du Rang du lion, on parle plu­tôt d’une com­mune qui est di­ri­gée par un gou­rou qui a mis en place un mode de vie qui met l’ac­cent sur une quête de vrai, sans mo­rale ni ta­bou. Dans le contexte ac­tuel, avec le trop-plein de nou­velles tech­no­lo­gies, je crois que ce n’est pas si fou de pen­ser que des jeunes pour­raient adhé­rer à ce genre de prin­cipes à un mo­ment de leur vie où ils sont sou­vent vul­né­rables ou en pro­fonde re­mise en ques­tion.

«Par contre, le film n’est pas ba­sé sur une his­toire vraie en tant que telle. J’ai sim­ple­ment eu l’idée, un jour, de ra­con­ter l’his­toire d’un jeune qui quitte un groupe sec­taire. Quand j’en ai par­lé à ma conjointe et scé­na­riste So­phie-Anne Beau­dry, elle a sug­gé­ré que ce se­rait plus in­té­res­sant de ra­con­ter l’his­toire d’un jeune qui rentre dans une secte. À par­tir de là, on a ima­gi­né cette sorte de com­mune di­ri­gée par un an­cien pro­fes­seur de phi­lo­so­phie qui ne jure que par les prin­cipes de Nietzsche.»

CONTRE-EM­PLOI

Pré­sen­té dé­jà dans quelques fes­ti­vals (dont ceux d’Aus­tin au Texas et de Mann­heim-Hei­del­berg en Al­le­magne), Le rang du lion a été tour­né de fa­çon to­ta­le­ment in­dé­pen­dante, dans une ferme ap­par­te­nant à un ami de Sté­phan Beau­doin, dans la ré­gion de Bol­ton-Ouest, en Mon­té­ré­gie. «On a tour­né le film en 11 jours, et toute l’équipe s’est ins­tal­lée à la ferme pen­dant la du­rée du tour­nage, ex­plique le ci­néaste. On a aus­si écrit le scé­na­rio du film en fonc­tion de cet en­droit qu’on connais­sait dé­jà, ce qui nous a per­mis de faire en­core plus d’éco­no­mies sur le bud­get.»

Pour la dis­tri­bu­tion du film, le réa­li­sa­teur a fait ap­pel à plu­sieurs nou­veaux vi­sages ain­si qu’à des ac­teurs qu’il avait dé­jà cô­toyés sur les pla­teaux de tour­nage des té­lé­sé­ries qu’il a réa­li­sées. C’est ain­si qu’il a confié le rôle de son gou­rou à Sé­bas­tien De­lorme ( La pro­messe, La pe­tite

reine).

«Je cher­chais un ac­teur cha­ris­ma­tique,

qui avait à la fois du sex-ap­peal et de l’au­to­ri­té. Sé­bas­tien joue sou­vent les bons gars à l’écran et je trou­vais ça in­té­res­sant de lui of­frir un rôle qui lui per­met­trait de cas­ser cette image.»

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.