«Il n’y a rien de trop ra­pide»

UN PRE­MIER CENTRE BELL À 20 ANS

Le Journal de Montreal - Weekend - - LA UNE - San­dra Go­din

De pas­sage dans la ca­pi­tale pour faire la pro­mo­tion des deux plus gros concerts de sa jeune car­rière, Yoan garde la tête froide et in­siste pour dire que les spec­tacles dans les deux am­phi­théâtres de la pro­vince se­ront mé­mo­rables. On sait dé­jà qu’Isa­belle Bou­lay fait par­tie des quelques in­vi­tés spé­ciaux.

«J’ap­pré­cie le ca­deau qu’on me fait, dit-il. On croit en moi, et c’est grâce au pu­blic qu’on me mène jusque-là.»

Est-il an­gois­sé par le fait d’avoir à oc­cu­per tout cet es­pace? «Pas vrai­ment. J’ap­pré­cie le fait qu’il y ait au­tant de gens avec moi sur scène. Je tra­vaille fort pour don­ner le meilleur de moi-même et li­vrer la mar­chan­dise. Je me dois de don­ner de la qua­li­té à ceux qui ont payé pour ve­nir me voir.»

Mais Yoan avoue qu’il n’est pas ce­lui qui bouge le plus sur les planches. «Au lieu que moi j’ha­bite la scène, c’est elle qui va s’ap­pro­cher de moi et at­ti­rer l’at­ten­tion. Di­sons que c’est quelque chose de théâ­tral», pro­met ce­lui qui se­ra ac­com­pa­gné de plu­sieurs mu­si­ciens.

UN MOIS DE RE­POS

Après ces deux spec­tacles, Yoan confie qu’il pren­dra tout le mois de mai de va­cances, pour se re­po­ser et s’of­frir du temps pour lui. Étant un homme so­li­taire, il af­firme que le mi­lieu de­vient par­fois «un peu étouf­fant».

«Je me suis pris l’an pas­sé pour être cer­tain d’avoir mon mois de mai off. Je vais peut-être al­ler en voyage. Pour vrai­ment sor­tir de ce mi­lieu-là et me re­trou­ver avec moi-même. Un en­droit qui va m’ins­pi­rer, me faire gran­dir aus­si.»

Yoan a be­soin de se re­ti­rer pour créer. Mais il a aus­si be­soin de ra­con­ter des choses qu’il a vé­cues sur son pro­chain al­bum.

«Je ne veux pas par­ler de quelque chose que je n’ai pas vé­cu. Je veux par­ler de ce que j’ai com­pris dans la vie. On est tous ca­pables de chan­ter des chan­sons. Mais il faut aus­si les vivre, les com­prendre. C’est pour ça que j’at­tends. Mais je n’at­tends pas né­ces­sai­re­ment de vivre une peine d’amour pour être ins­pi­ré», lance-t-il en riant. Yoan se­ra en spec­tacle au Centre Bell le 2 avril et au Centre Vi­déo­tron le 8 avril.

Yoan

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.