UN TRÉ­SOR PER­CHÉ AU COEUR DU DÉ­SERT

Le Journal de Montreal - Weekend - - VACANCES - Ja­dri­no Huot Col­la­bo­ra­tion spé­ciale

JAISALMER, Inde | En­fant, votre car­ré de sable se trans­for­mait en un vé­ri­table royaume où châ­teaux et for­te­resses par­se­maient l’ho­ri­zon. Adulte, vous pou­vez tou­jours ad­mi­rer ce dé­cor fée­rique, car il existe bel et bien au mi­lieu du dé­sert du Thar à la fron­tière du Pa­kis­tan.

Au coeur de plaines arides, la ville for­ti­fiée de Jaisalmer sur­git de nulle part, ju­chée sur un pro­mon­toire avec cinq ki­lo­mètres de rem­parts et 99 bas­tions aux cou­leurs de miel do­ré. Une fois à l’in­té­rieur des murs, cette vi­sion en­chan­te­resse se pour­suit dans un la­by­rinthe de ruelles étroites bor­dées d’édi­fices fi­ne­ment sculp­tés à même leurs fa­çades.

Il est dès lors fa­cile de s’éva­der en pen­sée pour s’ima­gi­ner à ses dé­buts, au XIIe siècle, alors que cette ci­ta­delle se vou­lait une étape in­con­tour­nable des ca­ra­vanes qui tran­si­taient sur la route entre l’Inde et la Perse, l’Ara­bie, le nord de l’Afrique et l’Eu­rope.

HAVELÎ

Cette po­si­tion stra­té­gique a va­lu à ses ha­bi­tants une ai­sance fi­nan­cière qui se re­marque en­core au­jourd’hui grâce à de ma­gni­fiques mai­sons de bois et de grès, dont plu­sieurs havelî et temples jaïns aux or­ne­ments dé­taillés de fa­çon in­croyable.

Les havelî sont de pe­tits pa­lais ou mai­sons de maître éri­gés à par­tir du XVIIIe siècle par des membres de la caste des mar­chands Bâ­niyâ. Ces vé­ri­tables joyaux misent sur un tra­vail très mé­ti­cu­leux de la pierre, spé­cia­li­té des ar­ti­sans lo­caux de l’époque.

Le Pat­won-ki est sû­re­ment le plus gran­diose et le plus spec­ta­cu­laire du groupe, grâce à des bal­cons, arches et pa­ra­vents aux fan­tai­sies ar­chi­tec­tu­rales in­ima­gi­nables.

À DOS DE DRO­MA­DAIRE

Outre ses beau­tés, la ville de Jaisalmer se veut un trem­plin de choix pour qui­conque dé­sire ar­pen­ter le dé­sert à dos de dro­ma­daire, que ce soit pour une trem­pette d’une de­mi-jour­née ou une épo­pée de trois ou quatre jours.

Le dé­sert du Thar n’est peut-être pas des plus sa­blon­neux, mais il consti­tue tout de même une oa­sis de paix, loin de la ca­co­pho­nie des mé­ga­poles in­diennes. Il pro­pose éga­le­ment son lot d’ex­pé­riences mé­mo­rables, de­puis les cou­chers de so­leil jus­qu’aux nuits à la belle étoile en pas­sant par les coups d’oeil aux bleds iso­lés, aux chin­ka­ras, un type de ga­zelle, ou aux an­ti­lopes cer­vi­capres.

Pre­nez tou­te­fois note que le confort est ru­di­men­taire, de longues heures as­sis sur la bosse d’un dro­ma­daire lais­sant des sé­quelles tem­po­raires au pos­té­rieur et à l’en­tre­jambe. Les re­pas sont aus­si élé­men­taires avec, en al­ter­nance, pa­tates, riz, nouilles, chou bouilli et pains cha­pa­tis. En­fin, n’ou­bliez sur­tout pas de se­couer avec vi­gueur votre sac de cou­chage avant le do­do, au cas où un sca­ra­bée, pire, un scor­pion, au­rait dé­ci­dé d’y élire do­mi­cile pour la nuit.

Même s’il n’est pas le plus sa­blon­neux, le dé­sert du Thar compte tout

de même cer­taines dunes.

Le havelî Pat­won-ki étonne avec ses or­ne­ments fi­ne­ment sculp­tés.

Un sou­rire pour la pho­to et non pour le confort!

Scène co­lo­rée d’un mar­ché im­pro­vi­sé à Jaisalmer.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.