LE WEEK-END CULTU­REL DE ...

Le Journal de Montreal - Weekend - - SOMMAIRE - Louise Bour­bon­nais Col­la­bo­ra­tion spé­ciale

Quel est le livre qui vous a ré­cem­ment sé­duite?

Comme j’aime les bio­gra­phies, j’ai beau­coup ai­mé l’au­to­bio­gra­phie de Da­nièle Hen­kel, Quand l’in­tui­tion trace la route. C’est une femme tra­vaillante, in­tègre en plus d’être in­dé­pen­dante pro­fes­sion­nel­le­ment. Je suis très in­ter­pel­lée par ceux qui partent de rien et qui par­viennent à construire un em­pire. Son par­cours est ins­pi­rant et c’est aus­si une femme de coeur. En li­sant son livre, on réa­lise qu’elle ne l’a pas eu fa­cile et qu’elle est une bat­tante. Elle est, se­lon moi, le par­fait exemple de vie à suivre.

Quel est votre coup de coeur ci­né­ma­to­gra­phique?

J’ai beau­coup ai­mé le film amé­ri­cain Spot­light, de Tom Mc­Car­thy, avec Mi­chael Kea­ton, qui a rem­por­té l’Os­car du meilleur film et du meilleur scé­na­rio ori­gi­nal. Le film fait état des scan­dales de l’Église ca­tho­lique en lien avec les agres­sions sexuelles de prêtres sur de jeunes en­fants. L’his­toire est ins­pi­rée de faits réels, ba­sés sur une en­quête du Bos­ton Globe. C’est vrai­ment bon, mais aus­si cho­quant, car on réa­lise que per­sonne ne veut ai­der les vic­times et que tout le monde ferme les yeux, même le Va­ti­can. Par ailleurs, j’ai aus­si beau­coup ai­mé le film de science-fic­tion The Mar­tian ( Seul sur Mars) avec Matt Da­mon. Le film évoque le dé­pas­se­ment de soi, un thème qui m’in­ter­pelle. On a tou­jours le choix dans la vie, soit de se lais­ser abattre ou bien de se battre.

Quelle est l’émis­sion de té­lé­vi­sion que vous ai­mez suivre?

D’abord, la do­cu­sé­rie amé­ri­caine Ma­king a Mur­de­rer, dis­po­nible sur Net­flix, que j’ai vi­sion­née en ra­fale. J’ai aus­si beau­coup ai­mé la sé­rie qué­bé­coise Les Pays d’en haut. J’aime être trans­por­tée vers une autre époque à tra­vers les dé­cors et les cos­tumes d’une sé­rie. De plus, le jeu des ac­teurs est ex­tra­or­di­naire. Vincent Le­clerc, qui in­carne Sé­ra­phin, est tel­le­ment an­ti­pa­thique qu’on ne peut que le haïr. Quant à Sa­rah-Jeanne La­brosse et Maxime Le Fla­guais, ils sont ex­cel­lents.

Quelle est la mu­sique que vous avez ré­cem­ment té­lé­char­gée?

Celle du chan­teur bri­tan­nique James Bay, qui a of­fert une belle per­for­mance aux Gram­my Awards. J’adore sa chan­son Let It Go que je fais jouer en boucle. Si­non, le der­nier al­bum Ge­samt­kunst­werk du groupe rap mont­réa­lais Dead Obies. C’est tel­le­ment bon!

Qui sus­cite votre ad­mi­ra­tion dans le mi­lieu ar­tis­tique?

J’ad­mire par­ti­cu­liè­re­ment la co­mé­dienne Ka­rine Va­nasse, prin­ci­pa­le­ment pour sa ri­gueur pro­fes­sion­nelle. De plus, elle a réus­si à gar­der sa place au Qué­bec, mal­gré le fait qu’elle a réus­si à tra­vailler beau­coup aux États-Unis. Je suis consciente qu’elle a eu à sur­mon­ter plu­sieurs dé­fis pour me­ner une car­rière hors fron­tières. C’est quel­qu’un de ta­len­tueux, elle est un mo­dèle pour moi.

MARIPIER

MO­RIN

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.