Les dé­fis d’une femme mo­derne

Dé­but 2013. Kim Lé­vesque-Li­zotte sort d’une rup­ture. Elle n’a plus en­vie de mon­ter sur scène. Quatre ans après sa sor­tie de l’École na­tio­nale de l’hu­mour, elle re­met tout en ques­tion, y com­pris sa car­rière. Et pour­tant, le tra­vail ne manque pas. Elle écri

Le Journal de Montreal - Weekend - - SOMMAIRE - Marc-An­dré Le­mieux Le Jour­nal de Mon­tréal marc-andre.le­mieux@que­be­cor­me­dia.com

Nou­veau­té au­tom­nale de Ra­dio-Ca­na­da, cette dé­li­cieuse co­mé­die réa­li­sée par Ricardo Tro­gi (Le mi­rage, 1981) ex­plore les obs­tacles que doivent sur­mon­ter les femmes de 30 ans au 21e siècle. La sé­rie brosse no­tam­ment le por­trait de Maxim (Anne-Éli­sa­beth Bos­sé), une jeune pro­fes­sion­nelle de Qué­bec qui dé­cide de tout quit­ter – chum, fa­mille, em­ploi, ville – pour ten­ter de trou­ver le bon­heur à Mon­tréal.

Kim signe les textes des 13 pre­miers épi­sodes avec Louis Mo­ris­sette, qui pro­duit éga­le­ment la sé­rie via KOTV, sa com­pa­gnie.

PRENDRE UN RISQUE

Les Si­mone est née d’une rage de vivre, ex­plique Kim Lé­vesque-Li­zotte en en­tre­vue au Jour­nal. Son ac­cou­che­ment ne s’est tou­te­fois pas fait sans dif­fi­cul­té.

«Quand t’es chro­ni­queuse et hu­mo­riste, t’as une re­con­nais­sance ra­pide, ex­plique-t-elle. T’es drôle, les gens rient. T’es bonne, les gens en parlent sur in­ter­net. Ton ar­ticle fait ré­flé­chir, les gens le par­tagent 4000 fois. Mais c’est à re­com­men­cer chaque fois.»

«Je vou­lais ac­com­plir quelque chose qui per­dure plus long­temps qu’un nu­mé­ro d’hu­mour ou qu’une chro­nique, pour­suit la jeune femme ori­gi­naire du Bas-Saint-Laurent. J’étais tan­née d’écrire des textes d’opi­nion. J’étais tan­née de pos­ter des sta­tuts sur tout et rien. J’étais tan­née, tan­née, tan­née d’être du bord des gens qui com­mentent et non du bord des gens qui font. Je vou­lais faire par­tie des gens qui font des choses, des gens qui prennent des risques.»

UNE QUES­TION DE CONFIANCE

On parle des Si­mone comme d’une sé­rie née ré­cem­ment, mais en vé­ri­té, il faut re­mon­ter d’au moins une dé­cen­nie pour re­tra­cer ses pre­miers bal­bu­tie­ments. Fraî­che­ment dé­bar­quée à Mon­tréal après quelques dé­tours par Qué­bec et To­ron­to, Kim Lé­ves­queLi­zotte est dés­illu­sion­née et sur­tout per­due. Sa vie d’adulte la dé­çoit et elle se pro­met d’en par­ler un jour. Elle ignore tou­te­fois quelle forme le tout pren­dra. Un livre, un film, un do­cu­men­taire, une sé­rie té­lé, un one wo­man show ou des cap­sules web?

«J’avais même trou­vé un titre: Tout ce qu’on ne vous dit pas. Mais je n’avais pas as­sez confiance en moi pour ac­com­plir tout ça», dé­clare-t-elle.

L’ex-étudiante en théâtre au Con­ser­va­toire La­salle af­firme avoir trou­vé le cou­rage de fon­cer et d’écrire Les Si­mone grâ­ceà Louis Mo­ris­sette.

«Je n’osais pas rê­ver tel­le­ment j’étais in­sé­cure. Louis m’a don­né la confiance dont j’avais be­soin pour al­ler au bout du pro­jet. Il m’a ap­pris à croire en ce que j’avais le goût de dire. Se faire dire “Crois en toi et vise le top”, ça fait du bien des fois.»

La pre­mière sai­son des Si­mone a beau en­trer en ondes dans seule­ment deux se­maines, Kim Lé­vesque-Li­zotte a dé­jà com­men­cé à écrire la deuxième.

«L’écri­ture, c’est très in­grat: c’est des heures et des heures seule en jog­ging de­vant ton or­di­na­teur. Je m’en­nuie de voir des gens. C’est pour ça que je vire folle quand je sors de chez nous!»

Kim n’a pas fait une croix sur la scène. Au contraire. Elle pense même y re­tour­ner l’an pro­chain… mais dans un état d’es­prit dif­fé­rent. «Avant, je vou­lais tel­le­ment me prou­ver. Au­jourd’hui, je veux y al­ler pour le plai­sir. Sans am­bi­tion.»

Avec Les Si­mone, Kim Lé­vesque-Li­zotte sou­haite pro­vo­quer des dis­cus­sions entre té­lé­spec­ta­teurs. Celle qui fré­quente le co­mé­dien Éric Bru­neau es­père aus­si voir des hommes re­gar­der la sé­rie. «Je pense qu’il existe une nou­velle gé­né­ra­tion d’hommes qui n’est pas com­plexée d’écou­ter une sé­rie avec des per­son­nages fé­mi­nins. Tous mes chums ont re­gar­dé Sex and the Ci­ty. Louis C.K. a ado­ré Girls. Si j’ai sui­vi Les In­vin­cibles et En­tou­rage, mon chum peut bien rire en re­gar­dant Les Si­mone.»

ICI Ra­dio-Ca­na­da Té­lé pré­sente Les Si­mone le mer­cre­di à 2 1h 30. Dé­but:14 sep­tembre. Les deux pre­miers épi­sodes se­ront of­ferts sur Tou.tv à comp­ter du 7 sep­tembre.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.