UN RE­TOUR DANS LES AN­NÉES 1920

Le Journal de Montreal - Weekend - - WEEKEND - Syl­vie Ruel Col­la­bo­ra­tion spé­ciale

«Du­rant les an­nées 1920, Val-Jal­bert était un village pros­père de 950 ha­bi­tants qui était bien en avance sur les autres vil­lages du Qué­bec», com­mente le maire Willy For­tin, alors que nous rou­lons sur la rue Prin­ci­pale à bord de sa Dodge de luxe de 1927. «Les gens ici avaient l’élec­tri­ci­té, un sys­tème d’eau po­table, des com­mo­di­tés sa­ni­taires dans chaque mai­son, des pompes à in­cen­die, etc.»

Nous voi­ci donc, en com­pa­gnie du sym­pa­thique maire, au coeur de cet an­cien village de com­pa­gnie de­ve­nu un mu­sée à ciel ou­vert. En re­mon­tant le temps, nous ap­pren­drons qu’au dé­but du siècle, l’homme d’af­faires Da­mase Jal­bert fit construire au Lac-SaintJean une usine de pulpe ul­tra­mo­derne à cô­té de la chute Oui­ta­chouan («ri­vière aux eaux claires») et tout au­tour, un village pour lo­ger ses em­ployés. C’est ain­si que Val-Jal­bert vit le jour en 1901. Plu­sieurs em­bûches ja­lon­nèrent le dé­ve­lop­pe­ment de l’en­tre­prise, et fi­na­le­ment, une im­por­tante crise dans le sec­teur du pa­pier en­traî­na la fer­me­ture de l’usine en 1927, lais­sant 350 hommes sans em­ploi. Val-Jal­bert som­bra ain­si dans l’ou­bli pour de­ve­nir, jus­qu’aux an­nées 1960, un village fan­tôme, en­va­hi par les mau­vaises herbes et les mar­mottes.

Le village est au­jourd’hui clas­sé site his­to­rique. Des 80 bâ­ti­ments de l’époque, il n’en reste que 40, dont quelques-uns sont res­tau­rés avec un sou­ci d’au­then­ti­ci­té dans le but de faire re­vivre l’his­toire du village.

«C’est un village qui a une âme», n’hé­site pas à dire le maire de l’en­droit. Des per­son­nages d’époque nous ac­com­pagnent au coeur de l’his­toire.

LA VIE DE L’ÉPOQUE

Nous voi­ci donc au ma­ga­sin gé­né­ral, lieu de ras­sem­ble­ment, où l’on pour­ra en­tendre les com­mé­rages de ma­dame Thi­bault. Puis nous fai­sons un ar­rêt au bu­reau de poste pour nous mettre au par­fum des der­niers po­tins du village. Nous vi­si­tons en­suite la mai­son d’un ou­vrier, his­toire de voir com­ment vi­vait la classe ou­vrière. Sur la rue, nous croi­sons Soeur Ste-Claire d’As­sise, su­pé­rieure du vieux couvent, qui nous in­vite à vi­si­ter son éta­blis­se­ment: nous y ver­rons une ex­po­si­tion fort in­té­res­sante sur les gens qui ont ha­bi­té ce village. Et nous fai­sons bien sûr une in­cur­sion au vieux mou­lin de pulpe res­tau­ré, ce­lui-là même qui est à l’ori­gine de ce village. Dans l’une des salles du mou­lin, un spec­tacle im­mer­sif, Le coeur à l’ou­vrage, nous fait vivre quelques mo­ments d’émo­tion, avec des ef­fets spé­ciaux spec­ta­cu­laires.

Plu­sieurs bel­vé­dères per­mettent d’ad­mi­rer la grosse chute qui ali­men­tait le mou­lin. L’un d’eux, équi­pé d’une plate-forme de verre, nous plonge au coeur de la chute. Une sen­sa­tion unique.

Au pied du mou­lin, un té­lé­phé­rique nous trans­porte jusque sur les hau­teurs, le long de l’im­pé­tueuse chute, haute de 72 m (plus haute que celles du Nia­ga­ra). De là-haut, nous ad­mi­rons le village his­to­rique ain­si que le Lac-Saint-Jean.

Pour pro­lon­ger l’ex­pé­rience, il est pos­sible de dor­mir dans l’une des 24 chambres qui ont été amé­na­gées dans des mai­sons d’époque et au-des­sus du ma­ga­sin gé­né­ral. Les chambres sont spa­cieuses et dé­co­rées de pho­to­gra­phies et d’ob­jets an­ciens, mais elles sont do­tées de tout le confort mo­derne. Les vi­si­teurs peuvent éga­le­ment dor­mir en cam­ping dans l’un des 172 em­pla­ce­ments du ter­rain de cam­ping amé­na­gé à l’en­trée du village, le long de la ri­vière, ou en­core dans l’un des 15 mi­ni-cha­lets de l’en­droit. Et tant qu’à y être, pour­quoi ne pas ex­plo­rer le village à pied la nuit avec une chan­delle ou une lampe de poche!

Le ma­ga­sin gé­né­ral. Le maire Willy For­tin.

Vue sur la chute Oui­ta­chouan.

Des per­son­nages du village.

Mai­sons his­to­riques.

Des chambres mo­dernes ont été amé­na­gées dans des mai­sons d’époque.

L’an­cien couvent.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.