DA­NY BÉDAR RE­VI­SITE SES CLAS­SIQUES

Plu­sieurs ar­tistes dé­cident, un jour, de lan­cer un al­bum de leurs meilleurs suc­cès. Mais Da­ny Bédar a choi­si de pous­ser le concept plus loin. Le chan­teur est re­tour­né en stu­dio pour don­ner une deuxième vie à quelques-uns des titres mar­quants de sa car­rièr

Le Journal de Montreal - Weekend - - ACTUALITÉS - bru­no.la­pointe@que­be­cor­me­dia.com Bru­no La­pointe Le Jour­nal de Mon­tréal

«Cer­taines de mes chan­sons ont été en­re­gis­trées il y a plus de 15 ans. La tech­no­lo­gie n’était pas la même qu’au­jourd’hui. Et comme nous aus­si on évo­lue après tout ce temps, j’ai dé­ci­dé de me gâ­ter», pour­suit Da­ny Bédar.

Ain­si, 13 des plus grands suc­cès du chan­teur ont été re­tra­vaillés, puis en­re­gis­trés à nou­veau. De cette ma­nière, il a réus­si à ra­me­ner des titres tels que Voyeur, Y’a du monde et Écoute-moi donc plus près de son idée ini­tiale.

«Je suis quel­qu’un qui est très coun­try dans l’âme. Mais quand j’ai vou­lu avoir des ban­jos sur mon pre­mier al­bum, on a ri de moi. Main­te­nant, je peux faire ce que je veux, on di­rait que le coun­try fait de moins en moins peur», ex­plique-t-il.

UN PRO­JET FA­MI­LIAL

C’est por­té par le pre­mier ex­trait, T’au­ras tout, que Le Meilleur de moi est ar­ri­vé dans les bacs hier. Seule chan­son ori­gi­nale de l’al­bum, elle a été écrite pour son fils Ka­lel, qui souf­fle­ra sa pre­mière bou­gie le mois pro­chain.

«J’avais grif­fé quelques mots ici et là quand il est né. Puis, j’ai re­pris ces pa­roles et j’en ai fait une chan­son. Mon fils m’ins­pire tel­le­ment, il conti­nue de m’émou­voir à chaque jour», confie-til.

En réa­li­té, ce nou­vel opus a tout d’un pro­jet fa­mi­lial; son frère Mar­tin Bédar a éga­le­ment mis la main à la pâte, tout comme sa conjointe Ma­rieÈve Four­nier, ré­vé­lée à l’édi­tion 2014 de La Voix.

En­semble, le couple donne une nou­velle vie à la pièce Faire la paix avec l’amour, un des tout pre­miers hits du chan­teur.

«C’est une chan­son qui est très im­por­tante pour moi; c’est avec elle que beau­coup de gens m’ont connu. On nous de­man­dait constam­ment quand on al­lait faire un duo en­semble, alors on a choi­si Faire la paix avec l’amour. On l’a en­re­gis­trée dans le stu­dio, à la mai­son, cha­cun notre tour avec le pe­tit dans nos bras», ra­conte-t-il.

«MOINS COM­PLI­QUÉ»

Pour me­ner à bon le pro­jet Le Meilleur de moi, Da­ny Bédar a dû re­mettre sur une ta­blette l’al­bum de ma­té­riel ori­gi­nal qu’il pré­pa­rait lorsque sa conjointe était en­ceinte. Mis sur une ta­blette de­puis, le pro­jet n’est «tel­le­ment pas mort», mais de­vra at­tendre en­core avant d’en­fin voir le jour.

«Mes nou­velles chan­sons n’étaient pas prêtes, le fi­nan­ce­ment était tel­le­ment com­pli­qué... Je n’en voyais pas le bout. J’ai donc tout mis ça de cô­té pour faire ce pro­jet, beau­coup moins com­pli­qué et dis­pen­dieux, que je pou­vais fi­nan­cer par mes propres moyens. Après tout, on n’est ja­mais si bien ser­vis que par soi-même», ex­plique-t-il.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.