NEUF CI­NÉASTES AU SER­VICE D’UNE CO­MÉ­DIE

Un film réa­li­sé par neuf ci­néastes? C’est le concept un peu fou sur le­quel re­pose la co­mé­die sa­ti­rique 9 – Le film, une adap­ta­tion de la pièce de Sté­phane E. Roy Neuf va­ria­tions sur le vide.

Le Journal de Montreal - Weekend - - CINÉMA - Maxime De­mers

Sui­vant le prin­cipe du film col­lec­tif (ou film à sketches), 9 – Le film est consti­tué de neuf courtes his­toires qui s’en­tre­croisent, cha­cune réa­li­sée par un ci­néaste dif­fé­rent (de Ri­car­do Tro­gi à Luc Pi­card en pas­sant par Marc La­brèche, Mi­che­line Lanc­tôt et Éric Tes­sier). Ces neuf courts mé­trages qui mettent en scène dif­fé­rents per­son­nages abordent tous le même thème: le vide exis­ten­tiel et la dif­fi­cul­té à com­mu­ni­quer dans notre so­cié­té.

L’au­teur et co­mé­dien Sté­phane E. Roy a écrit Neuf va­ria­tions sur le vide il y a une di­zaine d’an­nées dé­jà. Après avoir été briè­ve­ment pré­sen­tée sur les planches, la pièce s’est re­trou­vée dans un re­cueil de textes pu­blié en 2009.

«Quand on a lu la pièce au lan­ce­ment du livre, j’ai des amis qui m’ont dit: hey, ça fe­rait un bon film. J’ai ai­mé l’idée. Le pre­mier ci­néaste à qui j’en ai par­lé à l’époque, c’est Ri­car­do (Tro­gi). Et il est en­core dans le pro­jet au­jourd’hui!»

Tro­gi (1987, Hor­loge bio­lo­gique) dit avoir été sé­duit im­mé­dia­te­ment par le ton et l’hu­mour de la pièce de Sté­phane E. Roy.

«J’ai beau­coup ai­mé l’ab­sur­di­té du texte. Ça m’a re­joint tout de suite. L’his­toire que j’ai choi­si de ra­con­ter, j’au­rais pu l’écrire moi-même tel­le­ment c’est sem­blable à mon style d’hu­mour. »

STYLES DIF­FÉ­RENTS

Les neuf courtes his­toires du film tournent au­tour d’un seul évé­ne­ment: une confé­rence don­née par un pré­ten­du gou­rou en com­mu­ni­ca­tions (in­ter­pré­té par Sté­phane E. Roy). Cha­cun des sketches se concentre sur la vie de l’un des per­son­nages pré­sents à cette confé­rence.

Il va sans dire qu’un réa­li­sa­teur comme Érik Ca­nuel (Bon Cop, Bad Cop) a un style et un uni­vers to­ta­le­ment dif­fé­rent de ce­lui de Jean-Phi­lippe Du­val (Dédé à tra­vers les brumes), par exemple. Ain­si, un des grands dé­fis du pro­jet a été de lais­ser une cer­taine li­ber­té ar­tis­tique aux ci­néastes tout en s’as­su­rant qu’ils res­pectent le texte ori­gi­nal.

«Au ni­veau du texte, ils ont tous été très res­pec­tueux, in­dique Sté­phane E. Roy. Ce qui m’a le plus char­mé, c’est que non seu­le­ment ils ont tous res­pec­té le texte, ils l’ont aus­si com­pris très vite.

«Je trouve même que cer­tains d’entre eux ont ajou­té de la pro­fon­deur aux textes en y ajou­tant leur touche per­son­nelle. Érik Ca­nuel, par exemple, a ap­por­té quelque chose de glauque à son his­toire. Marc La­brèche y a ajou­té son hu­mour bien à lui. C’est ce qui fait l’ori­gi­na­li­té de ce pro­jet.»

La co­mé­die 9 – Le film met en ve­dette no­tam­ment Hé­lène Bour­geois-Le­clerc, Fran­çois Pa­pi­neau, Bé­né­dicte Dé­ca­ry, Alexis Mar­tin, Anne-Ma­rie Ca­dieux et Ch­ris­tian Bé­gin.

Les neuf ci­néastes der­rière la co­mé­die 9 – Le film. Sur la ran­gée du bas: Claude Brie, Éric Tes­sier, Mi­che­line Lanc­tôt, Sté­phane E. Roy et Luc Pi­card. En haut: Erik Ca­nuel, Marc La­brèche, Ri­car­do Tro­gi et Jean-Phi­lippe Du­val. PHO­TO BEN PELOSSE

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.